Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

JO - Basket : Trois questions au Bordelais Boris Diaw

mardi 26 juillet 2016 à 8:50 Par Thomas Coignac, France Bleu Gironde

L'équipe de France de basket débute ce lundi un stage à Cordoba en Argentine. Trois matchs amicaux sont au programme avant l'entrée dans le tournoi olympique contre l’Australie, le 6 août. Quatre ans après l'élimination en quarts de finale face à l'Espagne, le capitaine Boris Diaw est ambitieux.

Boris Diaw (ballon en main), lors d'un match amical face à la Serbie le 21 juin.
Boris Diaw (ballon en main), lors d'un match amical face à la Serbie le 21 juin. © Maxppp -

Bordeaux, France

France Bleu Gironde : Quelle va être l'importance du tournoi de préparation en Argentine ?

Boris Diaw : Les derniers matchs avant les JO vont être importants pour faire les derniers réglages et affiner certaines choses. Les Jeux sont une épreuve avec peu de matchs à disputer, il faudra donc rentrer vite dans la compétition, et le tournoi de préparation va nous y aider.

Le format des JO est particulier avec seulement 12 équipes. Comment analysez-vous le tournoi cette année, avec les Etats-Unis dans votre groupe ?

Il y a beaucoup d'équipes qui peuvent aspirer à une médaille. En raison du format, avec peu d'équipes, un seul match raté peut nous déstabiliser facilement. On connaît nos principaux challengers, ce sont toutes les équipes qui ont fait de grands résultats récemment, comme les Etats-Unis, l'Espagne, la Serbie... On va aborder nos matchs les uns après les autres, et essayer de les gagner un par un, et on verra avec cette attitude à quelle place du groupe on terminera. On a confiance, on a beaucoup d'ambition, notre groupe est très motivé.

Une attention particulière à avoir

Il y a quatre ans l'équipe de France avait été éliminée en quarts de finale par l'Espagne. Quelles leçons avez-vous tiré de ces précédents Jeux ?

Forcément, le tournoi olympique de Londres nous a apporté de l'expérience, et on compte bien s'en servir. Il y a quatre ans, il y avait une certaine euphorie liée à la découverte des Jeux, même si cela ne nous avait pas empêché de bien débuter le tournoi.On sait maintenant que les JO sont un tournoi particulier, c'est tous les quatre ans, on côtoie des athlètes d'autres sports. Il faudra rester concentré, rester dans la compétition. Aux JO, il y a une attention particulière à avoir, parce que l'on sait qu'au village olympique, ça fourmille un petit peu dans tous les sens. Mais on avait réussi à Londres, et je pense que ce sera encore le cas à Rio.