Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

JS Cherbourg Handball : les quatre vérités du coach Mikica Maksic

mercredi 8 mars 2017 à 16:56 Par Anthony Raimbault, France Bleu Cotentin

Très remonté au soir de la déroute face à Nancy, l’entraîneur de la JS Cherbourg a un peu adouci les angles avant le déplacement à Limoges vendredi. Sans omettre certaines vérités sur la mauvaise passe cherbourgeoise.

Mikica Maksic, l'entraîneur de la JS Cherbourg handball
Mikica Maksic, l'entraîneur de la JS Cherbourg handball © Radio France - Anthony Raimbault

Cherbourg-en-Cotentin, France

Un problème dans les têtes

« Les joueurs auraient besoin d’un psychologue »

« Nancy c’était la honte. Pour ce match, j’avais préparé les plans A, B et C, mais c’était le plan Z ! On a raté quatre contre-attaques, quatre jets de 7 mètres et dix tirs à 6 mètres. Et en plus, on perd douze ballons ! C’est trop pour ce niveau-là. Mais au moins ça prouve qu’on a des solutions. A Limoges, les joueurs doivent montrer qu’ils ont le niveau. Je n’ai pas compris ce qui s’est passé contre Nancy, parce qu’à l’entraînement, l’équipe n’est pas comme ça. Venez voir, ça travaille bien ! J’ai dit que les joueurs auraient besoin d’un psychologue, mais c’est ça : c’est le mental, c’est dans la tête ! »

SOS, recherche leader désespérément

« Il n’y a pas de leader »

« Je cherche un leader. Mon leader, il est blessé. C’est Baptiste (Calandre) qui était leader en début de saison. Je croyais que Malik Boubaiou pouvait être leader, que Lukas Buchta pouvait être leader, que Bastien Khermouche pouvait être leader. Mais ils ne donnent pas une réponse de leader. On essaie de trouver des solutions avec certains joueurs. Moi, j’aime m’appuyer sur l’expérience. Si ceux qui ont dix ans d’expérience dans le hand ne sont pas capables de le faire, désolé mais je ne sais pas qui peut le faire. »

Les gardiens pas au mieux

« Je mange la merde de ce qui s’est passé avant »

« Je suis déçu de la performance des deux gardiens (Laszlo Fulop et Simon Dalmont). Franchement, sur les quatre derniers matchs ils ne sont pas capables de faire plus de 10 arrêts. C’est mal, c’est très mal. Je prends l’exemple de l’Equipe de France au dernier championnat du Monde : quand la défense n’était pas bonne, Vincent Gérard a sorti des arrêts. Le gardien doit réagir quand la défense n’est pas bien. C’est ça le boulot de gardien. Après on ne peut pas dire Laszlo est pas bon ou pas… Il n’est pas performant en ce moment et on travaille avec lui à l’entrainement, du travail spécifique de gardien qui n’a pas été fait au début de la saison. Et ça, excusez-moi de l’expression, je mange la merde de ce qui s’est passé avant »

Objectif mars

« Il faut gagner trois matchs pour se maintenir. Mon objectif au mois de mars était de gagner au moins deux matchs contre Nancy et Caen. Maintenant il faut que je compte Limoges et Caen, parce que Massy, vraiment, c’est un autre niveau »