Basket – Handball – Volley

L'ancien intérieur du Limoges CSP Michael Brooks est décédé lundi à l'age de 58 ans

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin mardi 23 août 2016 à 13:05

Michael Brooks aura marqué l'histoire du Limoges CSP et du championnat de France
Michael Brooks aura marqué l'histoire du Limoges CSP et du championnat de France - ©LNB

Il fait partie de ces Américains qui ont fait la légende du Limoges CSP. L’intérieur Michael Brooks est décédé lundi en Suisse d'une longue maladie. Joueur de talent et homme attachant, il a joué quatre ans à Limoges où il a décroché deux titres de champion de France et deux titres de MVP étranger.

L'ancien intérieur du Limoges CSP (88-92) Michael Brooks est décédé à l'âge de 58 ans lundi en Suisse d'une longue maladie. Joueur majeur du club limougeaud où il a remporté deux titres de champion de France, deux titres de MVP étranger du championnat, mais aussi une semaine des As et une qualification pour le premier Final Four d'un club français (Salonique 89-90), il a aussi marqué ceux qui l'ont connu par son caractère enthousiaste et énergique. Depuis l'annonce de son décès, les réactions se multiplient. Il y a notamment celle du responsable marketing du Limoges CSP Stéphane Ostrowski qui a partagé la raquette du CSP pendant plusieurs saisons avec lui. Il a accepté d'ouvrir son livre à souvenirs à propos de Michael Brooks à qui le club rendra hommage lors du match de préparation du mardi 30 août à Beaublanc contre Boulazac.

"C'était une force de la nature"

Stéphane Ostrowski :"Je pense à sa famille, son épouse et ses enfants. Je leur présente mes sincères condoléances et mon soutien dans ce moment douloureux. On a joué pendant quatre ans ensemble au Limoges CSP. Ça marque une histoire. D'autant qu'on a remporté des trophées ensemble. Michael, c'était un joueur qui avait énormément d’énergie. C'était une force de la nature. Une étude scientifique avait été menée à l'Insep. C'était le joueur du championnat de France qui traversait le terrain le plus vite. Il jouait beaucoup avec ses qualités. Sa vitesse. Sa tonicité. Il avait des jambes avec une musculature incroyable. Il courait et sautait de partout sur le terrain. Pour un intérieur, c'était un peu atypique. Il a fallu s’adapter. Il a aussi été MVP en 1991 et 1992. Ça veut bien dire qu'il a dominé le championnat quand il était à Limoges. C'est un joueur qui m'a beaucoup marqué. On jouait ensemble à l’intérieur. C'est nous qui occupions les postes 4 et 5. Il a fallu qu'on s’adapte l'un à l'autre. Nous étions deux joueurs attirés par le ballon, par l'attaque. On a réussi à s'ajuster pour le bien de l'équipe et on a décroché des titres. C'était un joueur qui même en défense tentait toujours les interceptions, car encore une fois, il cherchait à jouer avec ses qualités physiques. La vitesse, la spontanéité, la rapidité, la tonicité.

"Je le mets dans mon top 3"

Stéphane Ostrowski poursuit : '"C'était aussi un homme très attachant. Très enthousiaste. Toujours le sourire aux lèvres. Ça ne l’empêchait pas d'être rugueux sur le terrain. Il voulait toujours gagner. Il avait aussi une histoire avant d'arriver en France. Il a joué près de 400 matchs en NBA. Il a été le capitaine de l'équipe des USA qui a finalement boycotté les Jeux Olympiques de Moscou. Après, il a eu une grave blessure au genou, ce qui l'a empêché de poursuivre sa carrière en NBA. Mais à force de persévérance et de travail, il a beaucoup musclé ses jambes à tel point qu'on était tous impressionnés par sa musculature. Malgré cette blessure à un genou, il a réussi à retrouver un très très haut niveau. C'était aussi un bon coéquipier. Il ne posait pas de problème. Il prenait beaucoup de place sur le terrain mais il était aussi altruiste. Il savait partager. Il faisait une vraie belle paire d'américains avec Don Collins. On avait la meilleure doublette d'américains de tout le championnat de France. De tous les joueurs américains avec qui j'ai joué à Limoges, je le mets dans le Top 3 avec Don Collins et Clarence Kea. Ces derniers temps, il entraînait un club de niveau N1 en Suisse. Ils ont été champions la saison dernière. Son capitaine, Nathan Zana, avec qui j'ai joué à Antibes, m'a dit qu'il a été très courageux. Il s'est battu comme un acharné, comme un animal contre la maladie. Pendant les phases finales, il suivait un traitement lourd à l’hôpital. A plusieurs reprises et notamment pour le match du titre, il a quitté l’hôpital contre l'avis des médecins en signant une décharge, pour être présent, leur insuffler de l'énergie. Ils ont été champions. Il a pleuré de joie. C'était un moment fort pour lui. Le basket, c'était toute sa vie. Ça montre bien toute la force qu'il avait et qu'il a mis jusqu'aux derniers jours de sa vie."

Le président du Limoges CSP, Frédéric Forte, a lui essayé, sans succès, de faire revenir Michael Brooks au club depuis 10 ans. Il se souvient d'un homme à l'énergie débordante. Son témoignage audio :

L'hommage de Frédéric Forte à Michael Brooks

Sur les réseaux sociaux aussi, les hommages sont nombreux :

Les supporteurs aussi sont nombreux à réagir. Ils auront l'occasion de lui rendre hommage lors du seul match de pré-saison au Palais des Sports de Beaublanc le mardi 30 août face à Boulazac.

Partager sur :