Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

"L'équipe aura un tout autre visage dans 15 jours": l'entraineur de l'OLB Germain Castano fait le point

-
Par , France Bleu Orléans

Après les départs de Paulius Valinskas (officiel) et de Dominique Johnson (pas encore officiel), l'entraineur de l'Orléans Loiret Basket fait le point. Les raisons des départs, les envies de recrue, le retour de Moendadze: Germain Castano se confie avant le déplacement samedi à Nanterre.

Germain Castano
Germain Castano © Radio France - Johan Gand

Orléans, France

C'est un OLB chamboulé qui va se présenter ce samedi soir sur le parquet de Nanterre pour la sixième de Jeep Elite. Après quatre défaites en cinq rencontres et une seizième place, le staff orléanais a choisi de se séparer de ses deux arrières, Paulius Valinskas et Dominique Johnson, et de réintégrer Kadri Moendadze. L'entraineur orléanais, Germain Castano, fait le point pour France Bleu.

France Bleu Orléans: Se séparer de ces deux joueurs aussi rapidement, après cinq journées, c'était pour vous la meilleure des solutions?

Germain Castano: Cela ne sert à rien d'attendre lorsque tu sens que les choses ne vont pas aller dans le sens souhaité. Ces mecs étaient en difficulté, ils n'y arrivaient pas et nous n'avons pas réussi à les rendre efficaces. Nous sommes tous responsables. La faute n'incombe pas qu'aux deux joueurs dont nous nous séparons. Nous avons fait ce choix rapidement car une saison passe vite et parce que des échéances importantes arrivent aussi.

Vous étiez arrivés à un point de non-retour?

Je pense que Paulius et Dominique auraient pu être efficaces, mais seulement dans quelques semaines. Comme nous n'avons pas le temps, il fallait réagir. Je suis intimement persuadé que Paulius Valinskas est un bon joueur de basket. Je suis intimement persuadé qu'il lui faut du temps. Le problème, c'est que du temps, nous n'en avons pas beaucoup. On assumera les choix que nous avons fait, mais nous allons changer.

Nous souhaitons recruter un "deux et demi", capable de remonter le ballon, de défendre, de mettre des tirs.

Les recherches avancent pour trouver un ou des remplaçants?

Exactement, mais tout le monde sait que nous n'allons pas recruter deux nouveaux joueurs. Kadri Moendadze va revenir dans l'effectif et nous ne prendrons qu'un seul étranger pour combler ces deux étrangers que nous avons coupé. Ces recherches ne sont pas simples. Les championnats ont déjà commencé. Si en ce moment des mecs n'ont pas de boulot, c'est qu'il y a une raison. Aujourd'hui, nous avons des noms. Ce que l'on souhaite, c'est un profil exact. Ni un 2, ni un 3. Nous souhaitons un "2 et demi", capable de remonter le ballon, de défendre, de mettre des tirs. L'équilibre d'une équipe, c'est compliqué, mais nous avons des bonnes pistes.

Kadri Moendadze fait donc son retour. Qu'attendez-vous de lui aujourd'hui?

Kadri est avant tout un stoppeur, un défenseur. C'est ce qu'il a fait la saison dernière avec de grosses missions défensives. Aujourd'hui, il doit d'abord se remettre en forme puisqu'il ne s’entraîne pas depuis quinze jours. Dans le basket, on ne parle pas de défenseur ou d'attaquant mais Kadri, ce sera un stoppeur avant tout.

Certains vont trouver mes propos bizarres, mais je sais que l'équipe avance, qu'elle va continuer d'avancer et qu'elle aura un tout autre visage dans quinze jours

Le rendement d'un autre joueur pose question aujourd'hui, celui de l'intérieur Geoffrey Groselle. Qu'en pensez-vous?

On peut être sévère avec lui au niveau offensif. Défensivement, ce n'est pas le pire. Il fait des efforts et il est dans le processus. Il va dans la bonne direction et c'est ce qui m'intéresse le plus. Après, en attaque, il doit effectivement se montrer davantage. Nous avons fait un retour avec lui sur ce point. Travaillons! Travaillons en attendant le prochain joueur qui arrivera. Certains vont trouver mes propos bizarres, mais je sais que l'équipe avance, qu'elle va continuer d'avancer et qu'elle aura un tout autre visage dans quinze jours. J'en suis intimement persuadé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu