Basket – Handball – Volley

L'OLB reçoit Gravelines Dunkerque pour garder espoir

Par Benjamin Glaise, France Bleu Orléans vendredi 10 mars 2017 à 18:30

Kyle McAlarney, ici face à Antibes, tentera de décrocher contre Gravelines une victoire qui fuit l'OLB depuis bientôt 3 mois à domicile.
Kyle McAlarney, ici face à Antibes, tentera de décrocher contre Gravelines une victoire qui fuit l'OLB depuis bientôt 3 mois à domicile. © Maxppp - PASCAL PROUST

Très mal embarqués en championnat et encore touchés par les blessures, les Orléanais (17e et premiers relégables) poursuivent leur mission maintien avec la réception ce samedi (20h) d'un BCM toujours en course pour les playoffs. Ce sera le premier match des deux nouvelles recrues de l'OLB.

L'annonce de la signature de deux recrues samedi dernier semblait augurer des jours meilleurs pour l'OLB qui en avait bien besoin. On voyait déjà s'éloigner le spectre des blessures et des fins de matches loupées par manque de rotation. Mais cette saison sera décidément compliquée jusqu'au bout. "Malheureusement on a eu encore pas mal de joueurs qui n'ont pas pu s’entraîner. Georgi Jospeh et Kévin Dinal ont fait des efforts le week-end dernier (défaite au Mans 71 à 64) pour pouvoir donner quelques minutes et on a payé ça puisqu'ils n'ont pas pu s’entraîner de la semaine" explique le coach orléanais, Thomas Drouot. Blessés au genou (le pivot Georgi Joseph) et à l'épaule (l'intérieur Kévin Dinal), les deux joueurs avaient quand même joué contre Le Mans pour faire souffler leurs coéquipiers. Mais ils n'ont pas pu empêcher l'OLB de s'incliner. A cela s'ajoute un troisième joueur incertain pour la réception de Gravelines comme l'annonce l’entraîneur de l'OLB : "En plus on a eu une entorse du pouce pour Jonathan Kazadi mercredi. On gagne des nouveaux joueurs mais on en perd d'autres donc c'est ça qui est très frustrant pour l'équipe." Une tuile de plus pour un club, désormais seul premier relégable de Pro A, et qui a plus que jamais besoin de gagner après 5 défaites de rang en championnat.

Les joueurs de l'OLB se regroupent autour de leur coach avant l'entrainement du vendredi matin. Kévin Dinal (ici à droite) s'est entrainé mais est incertain pour le match tout comme Georgi Joseph et Jonathan Kazadi - Radio France
Les joueurs de l'OLB se regroupent autour de leur coach avant l'entrainement du vendredi matin. Kévin Dinal (ici à droite) s'est entrainé mais est incertain pour le match tout comme Georgi Joseph et Jonathan Kazadi © Radio France - Benjamin Glaise

Une 22e journée de Pro A de tous les dangers pour l'OLB

Ce week-end risque d'être crucial pour Orléans car cette 22e journée voit s'affronter 4 concurrents directs en vue du maintien. Dijon (15e avec une victoire de plus que l'OLB) reçoit Châlons-Reims (13e avec deux victoires d'avance) et Cholet (14e avec une victoire de plus) accueille la lanterne rouge Nancy (2 victoires de retard sur l'OLB). Autant dire que les équipes qui sortiront vainqueurs de ces deux matches feront un pas de plus vers le maintien et enfonceront encore un peu plus Orléans dans la zone rouge. A moins que l'OLB ne réussisse l'exploit de décrocher la victoire face à une équipe de Gravelines Dunkerque dans l'obligation aussi de gagner pour rester dans la course aux playoffs.

Le coach orléanais Thomas Drouot en pleine discussion avec son meneur Antoine Eïto (de dos) pendant l'échauffement  - Radio France
Le coach orléanais Thomas Drouot en pleine discussion avec son meneur Antoine Eïto (de dos) pendant l'échauffement © Radio France - Benjamin Glaise

On manque juste d'effectif stable sur la durée, on ne manque pas de leader. Kyle McAlarney et Marcellus Sommerville sont des leaders d'équipes de Pro A depuis plusieurs années - Thomas Drouot

"J’ai signé à Orléans car c’était pour moi l’opportunité de jouer davantage qu’en Italie" Gabriel Olaseni, le nouveau pivot orléanais

Une première pour les deux nouvelles recrues

Compte tenu de l'incertitude qui pèse sur 3 joueurs de l'effectifs, l'arrivée des deux nouvelles recrues, le pivot anglais Gabriel Olaseni et l'ailier américain J.P. Prince, n'aura sans doute pas l'effet attendu : avoir des rotations supplémentaires pour mieux finir les matches physiquement. De fait contre Antibes et Le Mans, l'OLB a mené avant de s'effondrer dans les dernières minutes. "C'est quand même des joueurs qui sont plus frais. Ils sont plutôt en forme car ils ont joué il n'y a pas longtemps. Mais ils ne sont pas non plus fatigués ou usés physiquement parce qu'ils ont quand même eu quelques semaines de récupération. Ils vont donc nous apporter quelque choses de positif c'est sûr" note Thomas Drouot qui ajoute "ce sont des joueurs qui ont un certain vécu. Même si Olaseni est assez jeune, il a déjà joué à Bamberg (Allemagne) et à Sassari (Italie) qui sont des tops équipes européennes. Donc ce sont des garçons qui comprennent assez vite. Je suis plutôt agréablement surpris de leur capacité à intégrer rapidement nos systèmes."

Le jeune pivot londonien Gabriel Olaseni disputera ce samedi soir son premier match sous le maillot orléanais, et son tout premier en Pro A  - Radio France
Le jeune pivot londonien Gabriel Olaseni disputera ce samedi soir son premier match sous le maillot orléanais, et son tout premier en Pro A © Radio France - Benjamin Glaise

Gabriel Olaseni, un jeune pivot anglais à la recherche de temps de jeu

Les deux nouvelles recrues sont prêtes à jouer ce samedi contre Gravelines. Pour le jeune pivot anglais Gabriel Olaseni (25 ans, 2m08), ce sera sa première expérience en Pro A. Il connait peu le championnat de France mais se dit "impatient" de débuter. Avec un profil proche de celui d'Abdel Sylla qu'il va remplacer, Gabriel Olaseni est venu pour grappiller du temps de jeu : "j'ai signé à Orléans car c’était pour moi l’opportunité de jouer davantage qu’en Italie. Je suis un jeune basketteur, je veux jouer. Mes partenaires m’ont bien intégré, on se parle beaucoup. Je sais ce qu’on attend de moi. Le coach veut que j’apporte toute mon agressivité en défense. Il souhaite aussi que je puisse terminer sous le cercle. C’est que j’ai fait jusqu’à présent dans ma carrière et je vais continuer à le faire." Pourquoi jouait-il peu ces derniers temps à Sassari ? La réponse vient de son nouvel entraîneur : "Tout simplement parce que Sassari est un club qui a de très gros moyens. Dès qu'il y a 2-3 défaites de suite, ils vont chercher 2-3 nouveaux joueurs. Là ça a été le cas car ils ont signé Gani Lawal qui est un top joueur en Europe. Donc forcément c'est compliqué de jouer après derrière des joueurs de ce niveau-là." En manque de temps de jeu, Gabriel Olaseni a saisi l'opportunité proposée par l'OLB.

Le reportage de la rédaction sur la recrue J.P. Prince, l'ailier américain passé par le championnat iranien

J.P. Prince, l'ailier américain, retrouve la Pro A

En ce qui concerne J.P Prince, ce n'est pas sa première en Pro A. L'ailier américain (29 ans, 2m03) a déjà été pigiste médical la saison dernière à Cholet. Dans un contexte similaire à celui d'Orléans cette année, il avait joué 15 matches pour près de 9 points de moyenne avec le club de Philippe Hervé : "J'ai joué à Cholet quelques matches. L'objectif était d'aider le club à se maintenir. On a réussi à rester en Pro A donc je connais ce type de situation." Arrivé d'Iran, un pays dans lequel évolue pas mal de ses compatriotes, J.P. Prince est un scoreur capable de cartons et qui a un profil assez proche de celui de Micah Downs comme le note son nouveau coach : "Il a cette capacité à fixer la défense et à créer des choses pour ses coéquipiers. Il va nous permettre de trouver un peu plus nos shooters, que ce soit Kyle McAlarney ou Marcellus Sommerville. Il n'y a pas beaucoup de joueurs sur le marché, et de ce profil là encore moins, donc on est très heureux d'avoir pu trouver un accord avec lui pour qu'il puisse nous rejoindre." Pour le moment Thomas Drouot ne souhaite pas dire si ses recrues auront d'entrée une place dans le 5 majeur, histoire de brouiller les pistes pour l'équipe adverse. Mais il est fort à parier que ces deux joueurs auront une place importante dans l’effectif dès ce samedi soir.

La recrue américain J.P. Prince à l'entrainement (ici à droite), à la veille de disputer son premier match avec l'OLB  - Radio France
La recrue américain J.P. Prince à l'entrainement (ici à droite), à la veille de disputer son premier match avec l'OLB © Radio France - Benjamin Glaise

Gravelines Dunkerque est "une très forte équipe avec deux joueurs de très très très haut niveau" prévient Thomas Drouot, le coach orléanais

Un adversaire du haut du tableau qui cherche à rebondir

Gravelines-Dunkerque n'est clairement pas le meilleur adversaire pour engranger de la confiance. Si l'équipe a beaucoup changé depuis le match aller (défaite 57 à 99, la plus lourde de l'histoire d'Orléans en Pro A), l'OLB n'aura, une nouvelle fois, pas la tâche facile. Le BCM (Basket Club Maritime) reste sur 3 défaites de rang et doit gagner pour rester dans la course aux playoffs. 8èmes du championnat, les Maritimes ont récupéré pas mal de leurs blessés (Sek Henry, Quentin Serron et le natif d'Orléans Aaron Cel) tandis que leur ancien international tricolore, Florent Piétrus reste quant à lui incertain. Mais l'équipe battue lundi dernier à domicile contre Limoges a montré des signes de fatigue. Pour autant, Gravelines reste un sacré morceau pour l'OLB comme le reconnait Thomas Drouot : "C'est une très forte équipe avec deux joueurs de très très haut niveau que sont Gibson et Cobbs. Après c'est une équipe qui est très athlétique, qui court beaucoup et qui a beaucoup de jeu en première intention. Donc c'est à nous d'être concentré sur le repli défensif et sur les duels. Il y aura un très gros efforts à faire là-dessus. Et la dernière chose ce sera le rebond défensif qui nous fait un peu défaut en ce moment." Face aux Américains Kyle Gibson (meilleur marqueur du championnat avec 18,5 points de moyenne) et Justin Cobbs (4ème meilleur marqueur avec 16,4 points de moyenne), l'OLB n'auront pas le choix. Il faudra s'imposer pour continuer à croire au maintien cette saison.