Basket – Handball – Volley

L'OLB reçoit l'ASVEL pour la dernière journée de la phase aller de Pro A

Par Benjamin Glaise, France Bleu Orléans vendredi 20 janvier 2017 à 17:33

Lors de la dernière confrontation entre les deux clubs, l'OLB s'était lourdement incliné 79 à 57 à Villeurbanne (mars 2016)
Lors de la dernière confrontation entre les deux clubs, l'OLB s'était lourdement incliné 79 à 57 à Villeurbanne (mars 2016) © Maxppp - JOEL PHILIPPON

Après la victoire importante acquise à Dijon, l'OLB clôture ses matches allers de Pro A avec la réception de Lyon Villeurbanne ce samedi. Et ce ne sera pas une mince affaire. Le champion de France en titre doit s'imposer pour décrocher son billet pour la Leaders Cup du mois prochain.

C'est bientôt l'heure du bilan de la mi-saison pour l'OLB. Orléans joue ce samedi soir contre l'ASVEL, le champion de France en titre, sa dernière rencontre de la phase aller du championnat. Les Orléanais auront passé près de la moitié du temps dans la position de relégable. Mais l'OLB s'est accordé une bouffée d'oxygène le week-end dernier en s'imposant à Dijon, un concurrent direct au maintien. Une victoire pour la première de l’entraîneur Thomas Drouot qui a permis au club de sortir de la zone rouge. L'objectif est de ne pas y retomber à l'issue de la réception de Lyon Villeurbanne.

L'homme en forme : Micah Downs

Avec 22 points inscrits à Dijon, Micah Downs a été l'un des artisans de la victoire - Radio France
Avec 22 points inscrits à Dijon, Micah Downs a été l'un des artisans de la victoire © Radio France - Benjamin Glaise

L'ailier américain de l'OLB marche sur l'eau actuellement. Sur les quatre derniers matches, Micah Downs a signé des statistiques dignes des meilleurs joueurs de Pro A. Le joueur recruté cet été a inscrit 19,3 points et capté 6,5 rebonds en moyenne par rencontre. Ses performances offensives font du bien à un club touché par les blessures et qui doit encore se passer de ses leaders d'attaque. "En ce moment il nous manque pas mal de joueurs clés, donc naturellement j'ai plus de responsabilités. Je reçois plus de ballons et puis je prends plus de tirs" explique le natif de Seattle qui a pris une nouvelle dimension ces dernières semaines. Mais ces statistiques ne surprennent pas son entraîneur Thomas Drouot : "Dans la construction de l'équipe cet été, on avait clairement réfléchi à ce que Micah Dows devienne un joueur majeur de l'équipe et un de ses leaders offensifs." Athlétique et spectaculaire à voir jouer, l'ailier américain de 30 ans est un basketteur complet. Il l'a prouvé lors des quatre derniers matches avec un taux de réussite de 65% à longue distance. "La grande évolution par rapport à son début de saison c'est qu'il a un pourcentage d'adresse à 3 points supérieur à ce qu'il avait l'habitude de faire" note son coach.

"Il nous manque pas mal de joueurs clés donc naturellement j'ai plus de responsabilités" Micah Downs

On veut rester en Pro A et je fais tout mon possible pour que l’équipe y parvienne - Micah Downs

Arrivé cet été de la première division italienne (12,5 points de moyenne l'an dernier à Caserte), Micah Downs a déjà connu 9 pays dans sa carrière mais il joue sa première saison dans le championnat de France. C'est un grand voyageur avec du caractère. "J'ai une forte personnalité mais je suis un mec sympa, rassure le joueur en souriant. Plutôt discret dans la vie, l'ailier américain, tatoué sur une grande partie du corps, se transcende sur les parquets de Pro A. Qualifié pour le prestigieux concours de dunk du All Star Game fin décembre, Micah Downs a ce côté show-man qui fait lever le public. Mais il n'en oublie pas moins ses coéquipiers. "C'est un joueur capable à la fois de mettre des points et de faire briller ses coéquipiers. Ce sont des joueurs très importants dans la création d'un collectif offensif et, dans ce domaine, c'est l'un des meilleurs de l'équipe" abonde Thomas Drouot. L'ailier suisse Jonathan Kazadi avoue avoir été impressionné à son arrivée par le niveau de son coéquipier américain "C'est très difficile de défendre sur lui, et je parle en connaissance de cause car j'en ai la charge à l'entrainement." Pour la suite du championnat, Micah Downs est confiant : "Quand nous aurons récupéré nos joueurs clés que sont Marcellus Sommerville, Antoine Eïto et Kyle McAlarney, je pense que l'on aura vraiment de bonnes chances de nous maintenir."

Antoine Mendy incertain

Pas de surprise, ce samedi l'OLB sera toujours privé de trois de ses cadres. Thomas Drouot espère pouvoir retrouver son meneur Antoine Eïto (fracture du pied) lors du prochain match à Hyères-Toulon dans deux semaines. En ce qui concerne Marcellus Sommerville (mollet) et Kyle McAlarney (pubalgie), l’entraîneur est plus circonspect : "Il y a un point d’interrogation sur Marcellus Sommerville. Est-ce qu'il sera là contre Toulon ou deux ou trois semaines après ? Pour le moment on ne sait pas." Le sniper à 3 points, Kyle McAlarney, passe quant à lui une visite médicale la semaine prochaine qui devrait permettre au staff d'en savoir un peu plus sur la date de son retour. Face à l'ASVEL, les Orléanais pourraient devoir se passer aussi d'Antoine Mendy. L'ailier qui revenait de blessure le week-end dernier (genou) après 2 mois d'absence a reçu un coup à l’œil mercredi. Il ne s'est pas entraîné depuis et est incertain pour le match de ce samedi soir.

Luc Loubaki a fêté ses 20 ans ce vendredi, un anniversaire passé à l'entrainement avec ses coéquipiers  - Radio France
Luc Loubaki a fêté ses 20 ans ce vendredi, un anniversaire passé à l'entrainement avec ses coéquipiers © Radio France - Benjamin Glaise

L'ASVEL est une équipe qui est prévue pour être dans le Top 4 - Thomas Drouot, entraîneur de l'OLB

L'ASVEL a "gagné mardi en Champions League avec une qualité de jeu offensif vraiment impressionnante" Thomas Drouot (coach OLB)

Pour terminer sa première partie de saison, Orléans reçoit l'ASVEL et devra donc de nouveau faire sans ses cadres. Et en face, Lyon Villeurbanne va sortir les crocs. Le champion de France en titre n'est pas encore assuré de disputer la Leaders Cup qui opposera les 8 meilleures équipes de Pro A de la phase aller (17-19 février à Disneyland Paris). Et seule un victoire permettrait aux Villeurbannais de se qualifier à coup sur. C'est une mission qui s'annonce donc difficile pour l'OLB, d'autant que si l'ASVEL pointe à la 8ème place de Pro A, le club de Tony Parker monte en puissance comme l'a constaté Thomas Drouot : "Ils ont eu un début de championnat un peu compliqué avec des blessés, mais là j'ai vraiment l'impression, malheureusement pour nous, que c'est une équipe qui est en train de monter en puissance et qui est très solide." Qualifiés pour les 8e de finale de la Ligue des Champions, les joueurs de l'ASVEL ont montré de très belles choses en attaque mardi face aux Polonais de Radom. Et Pour les Orléanais, l'équipe de JD Jackson a tout de la bête noire puisqu'ils restent sur 5 défaites de rang contre Villeurbanne. Villeurbanne avait par ailleurs battu l'OLB en finale de Pro A (2009) et en finale de la semaine des As (2010). Une chose est certaine, une victoire ce samedi soir permettrait de bien terminer la première partie de championnat et de lancer de la plus belle des manière la seconde.