Basket – Handball – Volley

La Bpi partenaire de l'Hermine de Nantes : une opportunité en or pour les basketteurs nantais !

Par Aurélien Tiercin, France Bleu Loire Océan mardi 27 décembre 2016 à 23:40

L'Hermine de Nantes s'associe à la Bpi
L'Hermine de Nantes s'associe à la Bpi © Radio France - Aurélien Tiercin

C'est un partenariat d'un genre nouveau ! La Banque Publique d'Investissement prend sous son aile 40 clubs, tous sports collectifs confondus, dont le club de basket de l'Hermine de Nantes. La Bpi va servir d'intermédiaire entre les clubs et les entreprises pour les aider à se développer.

D'ordinaire, la Banque Publique d’Investissement finance et aide les entreprises à se développer. Mais le sport-business d'aujourd'hui fait que les clubs sont devenus des entreprises quasiment comme les autres. D'ailleurs, le président du club de basket de l'Hermine de Nantes n'est autre que Jean-Luc Cadio, élu à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Nantes-Saint-Nazaire. L'homme fort de l'Hermine a donc réalisé un coup de force en attirant la Bpi dans ses filets comme partenaire. Seuls 40 clubs en France ont été sélectionnés.

Ce ne sont que des clubs qui partagent nos valeurs : simplicité, volonté, optimisme, innovation... Nous, ceux qui s'attaquent à des montagnes, on adore ça ! C'est pourquoi nous allons aider les clubs à entrer en contact avec des entreprises qu'ils ne connaissent pas, des PME et des grands groupes français" - Patrice Béguey, directeur exécutif de Bpi France

L'Hermine de Nantes va donc pouvoir s'appuyer sur l'expérience et surtout le réseau de la Bpi pour trouver de nouveaux sponsors. Un pas en avant spectaculaire pour le club selon son président Jean-Luc Cadio : "Nous avons des contactes avec des chefs d'entreprise au niveau du département mais Bpi peut nous apporter une aide au niveau national parce que c'est une sacrée machine !"

Trouver quatre ou cinq nouveaux partenaire d'ici la saison prochaine

La Banque Publique d'Investissement va donc accompagner l'Hermine dans sa recherche de partenaires pour l'aider à grandir. Aujourd'hui, le club ne compte que trois salariés et doit une fière chandelle à ses bénévoles pour faire tourner le club en Pro B, le deuxième échelon du basket français. La date qui pourrait tout changer, c'est le 18 janvier prochain.

Nous serons à Paris, avec les 39 autres clubs sélectionnés face à un parterre de 4200 entreprises venues nous écouter. Il faudra en convaincre le maximum. J'espère en trouver quatre ou cinq d'ici la rentrée 2017" - Jean-Luc Cadio, président de l'Hermine de Nantes

Sportivement, l'Hermine se porte plutôt bien. Ce mardi, elle a battu Evreux pour la 13ème journée de Pro B (68-53) et elle se classe 4ème du championnat, ce qui la qualifie virtuellement pour les play-offs. Une montée en Pro A est donc accessible dès cette saison. Mais pour avoir les reins assez solides pour s'y maintenir, trouver plus de partenaires est obligatoire.

L'Hermine club résident de la Trocardière de Rezé dès septembre 2018

Le club se structure d'ailleurs en vue de s'implanter durablement dans l'élite du basket français. Pendant ces fêtes de Noël, l'Hermine a joué deux fois à la Trocardière de Rezé, profitant de la désertion des handballeurs du HBC Nantes, au repos forcé à cause du Mondial de hand à venir en janvier. Un essai réussi mais si les Nantais ont attiré près de 8000 supporters sur ces deux matches, ce tour de force ne pourra pas durer sur une saison complète. "C'est pour cela qu'il ne faut pas rester en Pro B trop longtemps. Attirer 4500 spectateurs à chaque fois, ce sera compliqué" avoue Jean-Luc Cadio. Alors la montée en Pro A devient presque une nécessité, puisque dès la rentrée 2018, l'Hermine deviendra le club résident de la Trocardière, le H revenant à Beaulieu après sa rénovation.