Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : budget en baisse de 15 à 20% pour les Sharks d'Antibes la saison prochaine

-
Par , France Bleu Azur

Longtemps restés dans l’incertitude, les Sharks d’Antibes sont fixés sur leur sort depuis la semaine dernière. La Ligue nationale de basket a opté pour une saison blanche, sans montée ni descente. Les Sharks repartiront donc pour une 2e saison en Pro B alors que le club était en lice pour remonter.

Pour le président des Sharks d'Antibes Freddy Tacheny il est inimaginable d'envisager jouer à huis clos jusqu'en janvier à l'Azur Arena.
Pour le président des Sharks d'Antibes Freddy Tacheny il est inimaginable d'envisager jouer à huis clos jusqu'en janvier à l'Azur Arena. - Maxppp

Il n'y avait pas vraiment de suspens mais au moins les choses sont claires. En votant pour une saison blanche la semaine dernière, la LNB (Ligue nationale de basket) permet aux clubs de Jeep Elite et de Pro B de se projeter entièrement sur la saison prochaine. Pas de montée ni de descente entre les deux niveaux professionnels du basket français. Cela signifie donc que les Sharks repartent pour un tour en Pro B.  Quatrièmes au classement au moment de l'arrêt du championnat, ils étaient pourtant en lice pour remonter dès cette saison après la descente de Jeep Elite il y a un an. 

"Des joueurs au staff, tout le monde va devoir faire des efforts."

"On restait sur 12 victoires sur les 15 derniers matchs. On avait faim, on voulait ces playoffs, donc on est forcément frustré, confirme le président des Sharks Freddy Tacheny. Maintenant c'est sûr qu'il y a des choses plus importantes dans la vie que le basket et on comprend cette décision." Président du club depuis janvier 2018, le Belge Freddy Tacheny a souvent répété cette saison que l’ambition était de remonter en Jeep Elite d’ici trois à cinq ans. Cette 2e saison à venir en Pro B n’est donc pas une catastrophe industrielle. 

La relance éco : les conséquences d'une saison blanche aux Sharks d'Antibes

Sauf que la crise sanitaire est passée par là et l'an prochain, le club n’aura pas les mêmes moyens. "Nous sommes partis sur un budget en baisse de 15 à 20%. Tout le monde va devoir faire des efforts, des joueurs au staff. Nous avons beaucoup de joueurs en fin de contrat donc oui inévitablement il va y avoir du changement."

Du changement dans l'effectif, mais pas sur le banc

Du changement dans l’équipe, mais pas sur le banc, puisque le Serbe Nikola Antic a prolongé la semaine dernière son contrat de deux saisons supplémentaires. Il devra donc retrouver la bonne formule la saison prochaine avec un effectif remodelé. Et avec le soutien du public à l’Azur Arena d’Antibes. Les clubs professionnels de basket ont en effet voté contre une reprise des championnats à huis clos. 

Après cette fin de saison tronquée, il est vital pour les clubs de retrouver des recettes billetterie, confirme Freddy Tacheny. "À Antibes comme ailleurs, il est totalement impossible de vivre uniquement sur les recettes de la télévision. On ne parle pas des montants du football ou de la Formule 1. Nous respecterons la loi évidemment et on devra peut-être à certain moments jouer à huis clos, mais ce que nous disons, c'est que le basket a besoin de public et d'une jauge de 5.000 ou 6.000 spectateurs.

Chaque match à huis clos représente un manque à gagner de 50.000 euros

Chaque match à huis clos représente en effet un manque à gagner de 50.000 euros pour les clubs de Pro B. À Antibes cette saison, l’affluence moyenne tournait autour de 1.500 spectateurs alors que l’Azur Arena peut en accueillir jusqu'à 5.000. C’est donc aussi un axe de développement pour grandir économiquement dans le futur et redevenir un club qui compte dans le basket français.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu