Basket – Handball – Volley

Le CSP Limoges affirme vouloir garder Léo Westermann

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin lundi 4 janvier 2016 à 17:46

Léo Westermann encore au CSP... pour quelques mois ou quelques heures ?
Léo Westermann encore au CSP... pour quelques mois ou quelques heures ? © Maxppp - Stéphane Guiochon

Alors que son meneur français Léo Westermann est annoncé partant pour Milan, son employeur ne semble pas disposé à s'en séparer. Véritable envie de le garder ou manière de faire monter les enchères ? En attendant, l'alsacien est toujours dans l'effectif du CSP avant d'affronter Oldenburg.

Et un épisode de plus dans la saison déjà très mouvementée du Limoges CSP. Alors que le double champion de France en titre a enfin recruté son nouveau meneur américain, en la personne de "Bo" McCalebb (à la place de Randy Culpepper), le club limougeaud doit maintenant se battre pour garder son international français, médaillé de bronze avec les Bleus au championnat d'Europe en Septembre dernier. Mais le CSP veut-il réellement garder Léo Westermann, dont les performances ne sont pas au niveau de son salaire ? Ou s'agit-il d'une nouvelle partie de poker menteur pour inciter Milan à faire un effort plus important que les 100 000 euros que le club lombard serait prêt à débourser pour s'attacher les services de l'ancien du Partizan ? 

Frédéric Forte :"L'avenir de Léo est à priori au Limoges CSP"

A écouter le président du CSP Frédéric Forte, la problématique est sportive :"Les dossiers McCalebb et Westermann sont totalement séparés. L'arrivée d'un joueur ne veut absolument pas dire qu'un autre va partir. L'avenir de Léo Westermann est à priori au Limoges CSP. Vous savez très bien depuis le dossier Culpepper, que c'est le coach qui gère le terrain. Si Philippe Hervé ne veut pas de Léo dans l'équipe, il ne le prendra pas. Et à ce moment là, on le transférera. Mais notre objectif est d'être champion de France. On est pas en contact avec Milan." 

Pas de meneur français de son niveau sur le marché...

Difficile à vérifier mais une chose est sûre, l’entraîneur Philippe Hervé veut garder Léo Westermann dans son effectif. Même si cela doit tourner au bras de fer :"Un joueur français du niveau de Léo, on en trouvera pas sur le marché. Je comprends l’intérêt pour Léo de rejoindre un club comme Milan. Pas forcément par rapport à cette année car ils ne sont pas mieux que nous, ils sont en Eurocoupe. On peut l'envisager par rapport au futur. Milan a une licence A Euroligue. Mais il faut aussi préserver les intérêts du club. Alors que l'on annonce vouloir recruter trois joueurs, l'environnement ne comprendrait pas qu'il y ai plus de départs que de recrues. Ce n'est pas possible ! Surtout que le club garde son ambition d'aller chercher un 3e titre de suite."

Philippe Hervé sera vigilant sur son comportement

Et à l’entraîneur d'enfoncer le clou :"Léo est partie intégrante de l'équipe. Il n'est pas parti. Il y a des contrats de travail. Les gens sont payés. On se doit d'honorer les contrats de travail. Il faut quand même respecter tout un environnement. Il ne faut pas mordre la main qui vous nourrit. Il faut quand même faire attention ! A un moment donné, il faut comprendre qu'il y a soi, et les autres. On ne peut pas penser qu'à soi. A priori pas le style de Léo ? D'accord mais on sera vigilant sur le comportement. On vient de reprendre donc je comprends que pour l'instant, Léo ne soit pas dans les meilleures dispositions mentales. Maintenant, il y a des choses que l'on peut comprendre, et d'autres que l'on a pas à accepter."

Faut-il comprendre que le CSP est prêt au bras de fer pour garder son joueur ? Cela y ressemble fort. Ou l’entraîneur a peut-être passé ses vacances de Noël chez son président pour un stage intensif de poker menteur ? Dans ce cas là, il est à bonne école ! Le joueur lui, préfère se murer dans le silence alors que Limoges va disputer mardi soir, son premier match du Last 32 de l'Eurocoupe à Beaublanc face aux allemands d'Oldenburg.

Partager sur :