Basket – Handball – Volley

Le CSP Limoges coule sur le parquet de Gravelines-Dunkerque 78 à 54

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin samedi 26 mars 2016 à 4:17

Pas content du tout l'entraineur du CSP Dusko Vujosevic. La manière l'a blessé
Pas content du tout l'entraineur du CSP Dusko Vujosevic. La manière l'a blessé © Radio France - Jérôme Ostermann

Ce match avait tout d'une finale dans la course aux playoffs de Pro A. Mais le CSP Limoges l'a perdu dans les grandes largeurs 78 à 54. Pourtant largement diminués, les nordistes de Gravelines-Dunkerque ont dominé dans tous les compartiments du jeu. A commencer par l'envie...

On le savait. Dans ce genre de match, celui qui en veut le plus a de grandes chances de l'emporter. Le BCM s'est imposé de 24 points. Pourtant privés du pivot Marcus Dove blessé, et de l'ailier Pape Sy au chevet de sa femme sur le point d'accoucher, les Maritimes ont dominé dans tous les secteurs.

Le CSP n'aura joué avec intensité que pendant 10 minutes. En début de 1er et 3e quart-temps. Le reste du match, les coéquipiers du jeune Won Mukubu se sont baladés. Le belge, qui connaissait deux des personnes décédées dans les attentats de Bruxelles, a terminé MVP du match avec 15 pts, 5 rbds, 18 d'évaluation.

La détermination était nordiste

Les stats, parlons en. Attention ça pique. 23 ballons perdus par Limoges. Seulement 6 par le BCM. Le contraste  est saisissant. Un total hallucinant de 16 interceptions pour le BCM ! Une seule pour Limoges. Privés de leur meilleur rebondeur, les nordistes terminent à une petite prise de balle des limougeauds mais avec deux fois plus de rebonds offensifs (13 à 6) ! Oui, l'énergie, l'agressivité, l'envie, était des vertus du Nord vendredi soir.

Le CSP abandonne ses dernières illusions 

Dans un Sportica à la fanfare pétaradante de joie, les limougeauds ont rendu les armes et abandonné leurs dernières illusions. Cette saison sans fin, au goût d'éternel recommencement, va s'achever sur un cuisant échec pour le double champion de France en titre. A 9 journées de la fin de la saison régulière, le CSP pourrait, en fonction des derniers résultats de cette 25e journées, compter 4 victoires de retard sur le Top 8. Autant dire un gouffre.

En conférence de presse, le capitaine Léo Westermann et l'entraineur Dusko Vujosevic ont présenté leurs excuses mais la seule et dernière chose à offrir aux supporters encore prêts à recevoir, c'est le scalp de Pau-Orthez, qui se présente à Beaublanc dès lundi soir. Mais attention, c'est un Elan Béarnais en pleine bourre et qui vient chercher une 12e victoire de suite en Pro A. Il ne faudrait pas que cette saison vrille du tragi-comique au mélodrame.