Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le GFCA décroche son billet pour la finale de coupe de France de volley

-
Par , France Bleu RCFM
Ajaccio, France

Ils l’ont fait ! Les volleyeurs du GFCA se sont qualifiés pour la finale de la coupe de France, la deuxième consécutive. Dans une salle du Palatinu chauffée à blanc, les ajacciens ont battu les Spacer's de Toulouse 3 sets à 0. Le GFCA affrontera Nantes-Rézé en mars prochain.

Il l'a fait ! Le GFCA se qualifie pour une nouvelle finale de coupe de France
Il l'a fait ! Le GFCA se qualifie pour une nouvelle finale de coupe de France -

Des propres mots de Fred Ferrandez, l’entraineur, le GFCA n’avait qu’un seul avantage face aux Spacers de Toulouse, celui de jouer à domicile. Un avantage non négligeable pour des « gaziers » poussés tout au long de la soirée par 3.500 supporters, chauffés à blanc.

Mais il fallait malgré tout aux ajacciens mettre en œuvre un jeu de qualité pour faire la différence contre des toulousains bien mieux situés au classement. Et le jeu proposé par la bande à Simovski le fut. Les observateurs diront même que le GFCA a rendu une copie presque parfaite, tant tactiquement que sportivement. Une recette indispensable à la réussite de cette demi-finale de coupe de France, remportée donc sur le score de 3 sets à 0, au terme d’un match très disputé (25-22, 25-23, 25-20).

Fred Ferrandez, fier de ses joueurs, analysait ainsi les débats : « on savait qu’ils avaient un bon service bloc-défense. Il fallait être patient dans les échanges et ne surtout pas s’énerver. Ce qui n’a pas toujours été le cas, notamment dans le deuxième set où l’on a voulu sur-jouer. Le recadrage à la mi-temps a fait du bien. Nous n’avons pas laissé la chance à notre adversaire de revenir ».

Le GFCA disputera donc le 11 mars prochain une nouvelle finale de coupe de France, la deuxième consécutive. « Une finale reste une finale. Il va falloir le jour J faire un très grand match pour décrocher le titre contre Nantes Rézé » indiquait prudent Fred Ferrandez.

« Une finale qu’il faudra remporter » précisait pour sa part le président Antoine Exiga. «Y être c’est bien, la gagner c’est mieux. Et j’espère que l’on réussira la même performance que l’année dernière contre Rennes ».

Deux finales de coupe de France en deux ans, le GFCA ne pouvait rêver mieux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess