Basket – Handball – Volley

Le Limoges CSP en terre inconnue sur le parquet de l'Elan Béarnais

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin samedi 14 janvier 2017 à 14:31

Le capitaine du Limoges CSP, Ousmane Camara va "mettre des brins" ce dimanche soir sur le parquet de l'Elan Béarnais
Le capitaine du Limoges CSP, Ousmane Camara va "mettre des brins" ce dimanche soir sur le parquet de l'Elan Béarnais © Maxppp - Jean-Jacques Sentuck

Quel visage va bien pouvoir proposer le CSP ce dimanche soir sur le parquet de l'Elan Béarnais ? Avec ses deux nouveaux joueurs américains, Limoges est bien mieux armé pour tenter de faire un coup face à son meilleur ennemi, à l'occasion du 100e classique du basket français.

La date est cochée depuis bien longtemps dans les agendas des supporters du Limoges CSP. C'est jour de "clasico" ce dimanche, et pas n'importe lequel. Le 100e en match officiel. Un rendez-vous forcément particulier. Et même si l'on est loin des grandes joutes des années 80, les joueurs savent très bien à quoi s'attendre. On dit souvent que les américains n'en ont rien a faire. Qu'ils n'ont pas la culture de ces confrontations historiques. Mais si il y en a bien un qui sait exactement ce que cela représente, c'est l'ancien capitaine du CSP, aujourd'hui sous pavillon béarnais, l’intérieur JK Edwards :"Ça va être la guerre. Les deux équipes seront sous pression avec l'envie de gagner. Ils viennent pour gagner et ce sera pareil pour nous chez eux. Ça va être la guerre."

Ça va être la guerre

Le capitaine de Pau que son homologue Limougeaud, Ousmane Camara, est heureux de retrouver, même si il s'attend à ce que cela frotte un peu, sous les paniers :"Gros JK ! Ça va faire plaisir de le revoir. Il en met des brins. Il est dur. Mais moi aussi je vais en mettre !" Ousmane Camara qui adore ce genre de match et qui en bon capitaine a prévenu ses coéquipiers étrangers :"Je sais très bien que ce n'est pas un match comme les autres. C'est le seul que les supporters attendent. On va jouer devant une salle pleine de 8 mille personnes. Si on est pas motivé, ils vont nous rentrer dedans et ils vont nous mettre une taule. On va donner le maximum. J'essaye de dire aux américains que ce n'est pas un match comme les autres. De toute façon, ils vont le voir dès les premières minutes sur le terrain. Même les fans, depuis le match contre Gravelines, ils n’arrêtent pas de nous dire, le 15 janvier ! Le match contre Pau ! C'est le match de l'année. J'adore les matchs comme ça, avec de la bagarre, de l'enjeu et avec le public qui te hue. Ça motive encore plus pour gagner ! "

On a besoin d'un peu de temps

Les deux nouveaux américains ont bien compris l'importance de cette rencontre. Le meneur, JR Bremer, a déjà appris, en quelques jours, tous les systèmes. Le pivot Bernard James, est en plein décalage horaire. Mais il pense pouvoir donner une quinzaine de minutes face aux Palois. Ceci dit, l’entraîneur du Limoges CSP, Duško Vujošević, est conscient de la difficulté de la situation :"On a rajouté de la qualité dans l'équipe avec ces deux joueurs. Mais on n’a pas vraiment pu se préparer. On a besoin d'un peu de temps. Il va falloir trouver des automatismes. Une alchimie. Les rôles vont changer. Certains joueurs vont changer de poste. Cela demande de l'adaptation. Évidemment, ce match face à Orthez n'est pas l'idéal pour intégrer deux nouveaux joueurs... Mais cela ne devra pas être un alibi. On aura besoin d'un maximum d'efforts, d'énergie et de combativité. Et faire de notre mieux." Début des hostilités à 18h30, dans un Palais des Sports de Pau, à guichets fermés. Un match à vivre en intégralité dès 18h00 en compagnie de Bertrand Parvaud et Jérôme Ostermann sur France Bleu Limousin.