Basket – Handball – Volley

Le Limoges CSP montre son côté sombre et s'incline logiquement à Antibes

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin jeudi 22 décembre 2016 à 2:16

Les Skarks de Julien Espinosa ont croqué dans le match à l'inverse du CSP de Dusko Vujosevic
Les Skarks de Julien Espinosa ont croqué dans le match à l'inverse du CSP de Dusko Vujosevic © Maxppp - Sebastien Botella

Le Limoges CSP s’est incliné mercredi soir sur le parquet d’Antibes en ouverture de la 14e journée de Pro A. Une défaite sur le score de 78 à 73. Un résultat logique tant les Limougeauds ont une fois de plus, complétement ratés leur début de match.

Le jour et la nuit. Après avoir livrés leur meilleur premier quart temps de la saison au Mans cinq jours plus tôt, ils ont cette fois montré le pire. Des Limougeauds menés de huit points après deux minutes de jeu, puis de seize après huit minutes sur le parquet de l'avant dernier du championnat, Antibes, avant cette 14e journée de Pro A. Les deux temps mort de l'entraineur n’y changent rien. Le Limoges CSP, totalement absent en défense encaisse un cinglant 30 à 10 lors d’un premier quart temps pathétique.

Un premier quart temps pas digne du CSP, fatigue ou pas !

"La fatigue" dira l’entraineur à l’issue de la rencontre. Il faudra d’ailleurs que Vujosevic ouvre son banc pour voir Limoges revenir un peu dans le match, grâce à la combativité de Wojciechowski et l’adresse d’un Scott enfin en vue pour ce qui était surement son dernier match avec le CSP... Le tout avec Fauche, le meneur des espoirs, sur le terrain à la place d’un Wood qui comme Camara, n’était pas dans son assiette et d’un Nixon toujours fantomatique.

Pas les bonnes attitudes, pas de combat

L’équipe revient à treize points dans le deuxième quart temps mais Antibes reprend vite ses distances et fait même monter l’écart à vingt six points en fin de troisième quart temps. Il faudra que les Sharks d'Antibes se relâchent pour voir Limoges revenir fort en fin de rencontre et limiter la casse avec une défaite de seulement cinq points. Mais qu’on ne s’y trompe pas. Sur le parquet de l'Azur Arena, les joueurs du CSP se sont trop longtemps moqués du monde.

La réaction de Mathieu Wojciechowski :"Une fois de plus, c'est frustrant parce qu'il reste 30 minutes à jouer et on a déjà 20 points de retard. C'est trop ! On commence en étant mou. On prend le match du mauvais bout. Et forcément, en commençant par un 30-10 à l’extérieur, c'est super chaud de remonter. Au lieu d'être dans leurs pattes pendant tout le match, à 3 ou 4 points, on est à moins 17, moins 20. Des écarts trop importants. Il faut de la régularité et on ne l'a pas eu ce soir. On a eu des hauts et des bas. Des moments biens et des moments de rien -sic- Le début de match nous tue. Pas les bonnes attitudes, pas de combat. Et sur la route, cela fait très mal. Si on veut devenir une bonne équipe à l’extérieur, il faut que l'on soit tous plus impliqués. Parce que là, ce que l'on fait au début, ce n'est pas bon."