Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Le Limoges CSP reçoit Pau-Orthez pour le 102e classique du basket français

dimanche 29 octobre 2017 à 9:05 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

C'est le match de l'année pour les supporters du Limoges CSP. Ce dimanche, pour le compte de la 7e journée de Pro A, c'est Pau-Orthez qui se présente sur le parquet du Palais des Sports de Beaublanc.

Limoges CSP-Pau-Orthez, une affiche hors du temps ! Ici, à Beaublanc, Yann Bonato face à Stéphane Risacher le 12 mai 2000 en match d'appui des 1/2 finales de Pro A
Limoges CSP-Pau-Orthez, une affiche hors du temps ! Ici, à Beaublanc, Yann Bonato face à Stéphane Risacher le 12 mai 2000 en match d'appui des 1/2 finales de Pro A © Maxppp - Frédérique Avril

Limoges, France

Les murs de Beaublanc vont trembler ce dimanche soir sur les coups de 18h30 ! C'est le 102e classique du basket français entre le Limoges CSP et Pau-Orthez. Pour l'instant, les Béarnais sont 2e du classement, les Limougeauds 11e. Mais il n'y a qu'une victoire d'écart entre les deux clubs ! Cela prouve quand même que les Palois tournent bien en ce début de saison selon l’entraîneur de Limoges.

J'espère une très belle ambiance pendant 40 minutes - Kyle Milling

Kyle Milling, qui espère un soutien de tous les instants de la part des supporters :"C'est une équipe qui joue très bien au basket. Ils jouent "très large". Ils partagent bien le ballon. Je pense qu'ils sont en confiance. Ils ont battu l'Asvel en restant devant toute la rencontre. Il faut être prêt tout de suite et essayer de contrôler le jeu de pick-n-roll. Mais comme pour n'importe quel match, cela commence par le combat et le physique. J'espère que l'on aura une très belle ambiance . Y compris dans les périodes lors desquels on ne jouera pas très bien, car cela arrive dans un match. J'espère vraiment que le public va rester avec nous pendant 40 minutes."

Du côté des joueurs, la motivation est palpable. Cette semaine, les dirigeants du Limoges CSP leurs ont montré des vidéos d'époque, pour qu'ils comprennent bien l'enjeu d'une telle affiche. Message reçu 5 sur 5 par l'ailier Axel Bouteille :"C'est sûr que c'est un grand match. Je n'ai pas rêvé de le jouer étant jeune mais je sais que je suis très motivé à l'idée de jouer ce match pour le CSP. Je sais que le match est important pour le club, la ville, les fans. Il y a beaucoup d’excitation mais il faut savoir la canaliser et rester concentré sur ce que l'on a à faire."

Au delà du contexte, repasser en positif en Pro A

Et si il y a bien un joueur qui connait parfaitement cette rivalité historique, c'est Jean-Frédéric Morency. Entre sa formation et ses premières années en professionnel, il a passé 10 ans dans le Béarn. Il a été éduqué dans l'anti-Limoges avant de partir à Gravelines puis Nanterre avant de se relancer en Limousin :"C'est un peu un copié-collé entre les deux clubs pour motiver les joueurs et leur faire comprendre l'importance de ce match. Mais de notre côté, ce que l'on met le plus en valeur, c'est de repasser en positif en championnat. De retrouver une bonne dynamique après les deux défaites contre Chalons-Reims et Berlin et d'engranger une victoire pour le moral. Pour nous, ça va plus loin que le contexte du match, le classico et la rivalité."

Ou quand un joueur parle vrai. Le classique est toujours aussi important pour les clubs, le public et les médias. Un peu moins pour les joueurs même si ils ont bien compris l'enjeu et feront tout pour satisfaire leurs fans. Et après-tout, peu importe ce qui les motivent. Si la victoire est au bout, cela fera le bonheur de leurs supporters !