Basket – Handball – Volley

Le Limoges CSP voit les 8e de finale de l'Eurocoupe s'éloigner après sa défaite sur le parquet du Paok Salonique

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin mercredi 13 janvier 2016 à 0:47

Jim Bilba a vécu son premier match dans le costume de head coach
Jim Bilba a vécu son premier match dans le costume de head coach © Radio France - Jérôme Ostermann

Le Limoges CSP, toujours convalescent malgré sa victoire de samedi face au BCM en championnat, a chuté mardi soir dans la salle du Paok Salonique 88 à 75. Les 8e de finale de l'Eurocoupe s’éloignent encore un peu plus mais par les temps qui courent, l'essentiel est ailleurs.

En début de match, les limougeauds ont beaucoup trop gâché avec dix pertes de balles lors des 15 premières minutes. En face , on le savait, le massif et agile pivot grec Sofoklis Schortsanitis a usé de tout son poids pour mettre la raquette limougeaude en chantier (19 pts et meilleur marqueur du Paok). Une équipe de Salonique bien mieux construite que le saison dernière, qui a logiquement et rapidement prit les rennes de ce match.

McCalebb monte en régime et ce n'est qu'un début

Mais les joueurs de Jim Bilba et Bertrand Parvaud n'ont pas lâché. Notamment grâce à un Bo McCalebb qui monte doucement mais surement en puissance (16 pts). Ils sont même revenus à 3 petits points dans le 3e quart-temps, grâce à un gros passage de l'allemand Heiko Schaffartzif derrière la ligne des 6m75. Mais dans la foulée, les grecs ont trouvé des shoots ouverts de loin et de l'adresse pour vite reprendre 14 points d'avance.

L'état d'esprit est bon avant d'aller à Monaco

Au final, les limougeauds ont péché sur des détails mais pas sur l'état d'esprit, et c'est ce que préfère retenir Bertrand Parvaud, co-entraîneur par intérim du Limoges CSP :"Tout le monde fait de son mieux. Les joueurs montrent tous les jours un meilleur visage. Je pense que sur l'aspect psychologique, on a quand même réussi à enclencher une autre marche, vers l'avant, pour que l'on arrête de s'enfoncer. On est dans une bonne dynamique au niveau de l'état d'esprit. On peut s'attendre à ce que ce soit un socle de travail pour une performance plus importante le match suivant. Il faut aller de l'avant, être résolument positifs et se tourner vers le match de Monaco où l'on a des choses à montrer."

Parvaud et Bilba préparent le terrain avant l'arrivée d'un nouvel entraîneur

D'ailleurs, si le CSP venait à s'imposer samedi en principauté, et que dans le même temps, Dijon perd à Strasbourg, Limoges serait qualifié, de manière un peu miraculeuse, pour la prochaine Leader's Cup. Même si là aussi, l'essentiel est ailleurs. Il s'agit surtout de remonter au classement en vue des plays-off et de continuer à se soigner la tête. De ce point de vue là, Bilba et Parvaud font vraiment tout pour que le futur coach récupère une véritable équipe, prête au combat. Si ils continuent comme ça, il pourra leur dire merci.