Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Le tribunal de commerce de Limoges a tranché dans le conflit opposant Stéphane Ostrowski au Limoges CSP

vendredi 12 avril 2019 à 15:22 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Le tribunal de commerce de Limoges a rendu son jugement dans l'affaire opposant Stéphane Ostrowki au Limoges CSP, son employeur. Il a notamment reconnu l'entrave de Youri Verieras et de Manuel Diaz au mandat et aux fonctions de dirigeant de l'ancien joueur du club et de l'Equipe de France.

Stéphane Ostrowski (à gauche) lors de sa remise de la Médaille d'Or de la Ligue Nationale de Basket par Alain Béral
Stéphane Ostrowski (à gauche) lors de sa remise de la Médaille d'Or de la Ligue Nationale de Basket par Alain Béral © Maxppp - Jérôme Fouquet

Limoges, France

C'est une première victoire importante pour Stéphane Ostrowski. L'ancien joueur du Limoges CSP, aujourd'hui responsable marketing et membre du directoire du club, avait saisi le tribunal de commerce pour entrave à son mandat de dirigeant de la part des deux autres membres du directoire, Youri Verieiras et Manuel Diaz. Le tribunal de commerce de Limoges a reconnu cette entrave cette semaine.

Des documents importants devront être communiqués à Stéphane Ostrowski 

Elle ordonne à la SASP Limoges CSP de communiquer différents documents à Stéphane Ostrowski. Notamment les comptes de l'exercice 2017-2019. Le budget prévisionnel pour la saison 2018-2019. Les transactions ou accords de rupture avec les conséquences financières concernant Kyle Milling, London Perrantes, Mam Jaiteh et Fréjus Zerbo. Ou encore le contrat de commande du logo auprès d'Emakina ou de tout autre prestataire. Des documents non remis à Stéphane Ostrowski malgré son statut de membre du directoire, d'où l'entrave. Le club a aussi été débouté de ses demandes et condamné à payer les frais de procédure. Il ne fera pas appel.

Ils se sont octroyés le pouvoir 

En revanche, le tribunal a rejeté toutes les demandes de dommages et intérêts. "Ce n'est pas ce qui m’intéresse" précise Stéphane Ostrowski qui précise :"Ce jugement accrédite ce que je dénonce depuis plusieurs mois. L'essentiel était de démontrer la manière dont fonctionne la direction actuelle. Ils se sont octroyés le pouvoir en faisant obstacle à mes fonctions de dirigeant. C'est une très bonne décision qui me satisfait pleinement." Mais l'actualité extra sportive du Limoges CSP ne s’arrête pas là. Stéphane Ostrowski a aussi attaqué le club devant les prud'hommes pour non respect de son contrat de travail. Le traitement de cette affaire va prendre plus de temps. 

Une affaire peut en cacher une autre

Avant cela, le Tribunal de Grande Instance de Limoges doit se prononcer en début de semaine prochaine sur le recours formulé par Youri Verieiras. Le président du directoire conteste sa non convocation à la prochaine assemblée générale (mercredi 17 avril) de l'association CSP Elite, détentrice de 84% des parts du club et qui pourrait voir Céline Forte reprendre la main en cas de majorité en sa faveur. Selon lui, l'administrateur judiciaire nommé pour gérer provisoirement l'association n'est pas  légitime pour statuer sur sa qualité de membre de l'association. Il demande au TGI de trancher, et le report de cette AG.