Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les grands moments du sport poitevin

Les grands moments du sport poitevin #4 : 2009, le PB86 devient champion de France de Pro B

-
Par , France Bleu Poitou

À vos marques, prêts ? Partez. France Bleu Poitou lance une grande série sur les événements qui ont marqué le sport poitevin lors de ces trente dernières années. Le Poitou a connu de grands moments d’Histoire, ses champions qui ont rayonné sur le plan international.

Le PB célèbre, ils sont champions de Pro B
Le PB célèbre, ils sont champions de Pro B © Maxppp - Philippe Lecoeur

Crée en 2004, le Poitiers Basket 86 a gravi les échelons à une vitesse folle. Le symbole de cette progression éclair : le titre de champion de Pro B glané à Paris-Bercy face au rival du CSP Limoges en 2009. Flashback.

Un effectif homogène et cohérent

La grande forme du PB86, depuis sa création en 2004, c'est de se reposer sur un socle de joueurs de clubs. Cédric Gomez, Guillaume Constantin, Sylvain Maynier, Pierre-Yves Guillard, Yann Devehat font déjà partie des meubles. À ce quintette s'ajoutent des jeunes (Dalmat, Kante, Baikoua) et l'inévitable Kenny Younger, poumon de cette équipe depuis la saison 2007-2008. 

À la fin de cette saison 2007-2008, seuls deux joueurs quittent le PB : Thomas Darnauzan et Tommy Gunn. Ces départs sont compensés par les arrivées du jeune Jean-Yves Zahoui en backup à la mène, et de Rasheed Wright au poste d'arrière-ailier. 12 joueurs sont sous contrat, le club a la chance d'avoir un effectif complet et homogène. Le voici :

  • Meneur : Cédric Gomez, Jean-Yves Zahoui
  • Arrière : Rasheed Wright, Guillaume Constentin, Jeffrey Dalmat
  • Ailier : Lamine Kante, Sylvain Maynier, Ribar Baikoua
  • Ailier fort : Kenny Younger, Pierre-Yves Guillard
  • Pivot : Yann Devehat, Gary Florimont

Sylvain Maynier revient sur la qualité de cet effectif.

Pour le championnat de Pro B, c'est un effectif de très grande qualité. Les postes sont doublés car l'écart entre les titulaires et les remplaçants n'est pas important. Pierre-Yves Guillard peut s'écarter pour donner plus d'espace au jeu, tout comme Kenny Younger peut évoluer en tant que pivot s'il s'agit de jouer en transitions rapides, jeu dans lequel Cédric Gomez et Lamine Kante se régalent. Ce PB a plusieurs cordes à son arc et peut légitimement prétendre à de grandes ambitions sur cette saison 2008-2009, surtout après avoir échoué en Finale l'an passé face à Besançon. Une échéance manquée qui a marqué les esprits dans l'intersaison. Revanchards, les poitevins ?

Le PB86 (Kenny Younger saute sur Gary Florimont) va vivre une saison 2008-2009 historique.
Le PB86 (Kenny Younger saute sur Gary Florimont) va vivre une saison 2008-2009 historique. © Maxppp - Joel Philippon

Une saison rondement menée

La saison régulière est un récital. Avec 26 victoires pour 8 petites défaites, le PB s'inscrit dans une dynamique victorieuse. Le club s'est montré très inspiré à Lawson-Body puisqu'ils n'ont perdu qu'une seule rencontre (face à Bourg, 76-87) à domicile. Tout le reste n'est que maîtrise, y compris face à de grosses cylindrées du championnat. Paris-Levallois, 1e en fin de saison, a été géré avec la manière (82-63) dans une belle soirée de basket et Clermont, 4e au final, a connu pareille mésaventure (77-60). Le PB et ses joueurs ont su faire de Lawson-Body une forteresse presque imprenable et le match face à l'ennemi du CSP Limoges en est le plus parfait exemple. Dans cette rencontre, le CSP mène de 11 points au début du quatrième quart-temps dans un match alors maîtrisé par les pensionnaires de Beaublanc. Le PB ne montre pas son meilleur visage, à l'image d'un Rasheed Wright qui passe à côté au shoot (0/7 à trois points). Harrington martyrise la défense locale mais Poitiers réussit à combler une partie de son retard, si bien qu'à 3'30 de la fin, l'étau se resserre : 65-70. À la suite d'un temps mort local, Limoges bafoue son basket, perd deux ballons importants et après un alley-oop made in USA, où Rasheed Wright lance Kenny Younger, le PB revient à égalité à huit secondes de la fin avec une possession à gérer (76-76). Coach Nelhomme prend un temps mort salvateur, Rasheed Wright récupère la balle, s'élance et marque à trois points (79-76, score final) dans un final qui est rentré dans la légende du club

Sylvain Maynier parle de la saison régulière où le PB a été sûr de sa force

D'une manière générale, le PB86 évolue à haut niveau hormis quelques rares écarts (90-74, défaite chez le 17e Saint-Quentin). Avec 2756 points marqués en 34 rencontres, soit 81 pts/match, Poitiers établit la marque de référence d'un point de vue offensif. Personne n'a plus marqué qu'eux sur la saison. Toutes les statistiques et tous les résultats vont dans le sens du PB qui se qualifie donc pour les playoffs après une belle deuxième place acquise en saison régulière. Ce bon classement permet d'avoir l'avantage du terrain contre toutes les équipes, hormis la seule à avoir fait mieux que Poitiers, à savoir Paris-Levallois (1e avec 28 victoires, 6 défaites). Poitiers est protégé dans la mesure où le système de playoffs en 2008-2009 est le suivant :

  • Qualification au meilleur des trois matchs.
  • Deux victoires dans la série, vous êtes qualifié
  • En Quarts de finale : le 1e accueille le 8e du championnat, le 2e reçoit le 7e, etc...
  • Les qualifiés se retrouvent en demi-finales, même format.
  • Finale en une seule rencontre, à Paris-Bercy

Au PB de jouer dans cette phase où l'erreur n'est pas tolérée...

Des playoffs maîtrisés...

Au premier tour, le PB86 tombe sur l'Hermine de Nantes, septième lors de la saison régulière. En temps normal, il y a une escalade, c'est à dire que plus on passe les tours, plus le niveau est relevé. Poitiers n'a pas connu dans ces playoffs cette trajectoire ascendante.

Nantes a été un formidable adversaire en ces début de playoffs. L'Hermine s'est construite tout au long de la saison pour arriver à son meilleur niveau, et même si la première rencontre a été assez nettement dominée par Poitiers (66-47), la suite a été une guerre de tranchées. À domicile, Nantes a été très solide (77-89) et a forcé Poitiers à jouer un match 3 à domicile de tous les dangers. Menée par des joueurs de renom tels que Cédric Ferchaud, l'Hermine pousse Poitiers dans ses retranchements jusqu'aux derniers instants de ce match décisif où il faut attendre une interception salvatrice de Sylvain Maynier pour voir Poitiers devant à quelques instants du terme. 80-79 après une tentative manquée à quelques secondes de la fin par Nantes. Ça y est, Poitiers est qualifié pour les demi-finales au bout du suspens.

En demi-finales, le PB voit sur sa route le club de Bourg-en-Bresse, 3e en saison régulière. C'est un adversaire alors redouté puisque Bourg a remporté ses deux duels face au PB. Sûr de sa force face aux poitevins, les joueurs de Didier Dobbels font l'exploit de battre une deuxième fois le PB dans sa salle (match 1 : 75-77) et prennent une vraie option pour la qualification en finale. Enfin... Il faut encore défendre son territoire dans un match 2 où Poitiers n'a plus d'autre choix que de se livrer à corps perdu. Sous pression, Poitiers arrive à faire un écart qu'il conserve jusqu'à la dernière seconde et s'impose (71-64), donnant au public de Lawson-Body un nouveau match 3. Tout Poitiers se déplace une nouvelle fois pour suivre les performances de son équipe et cette fois-ci, dans ce match de tous les dangers, le PB n'a pas fait de détail : 69-49. Si l'équipe de Ruddy Nelhomme a une identité offensive par son jeu rapide et parfois spectaculaire, c'est grâce à une unité défensive de tous les instants que le club s'est offert une nouvelle place en Finale de Pro B.

... et une finale de rêve

Poitiers re-découvre donc Bercy après l'avoir connu l'an passé, à la même période. À l'issu de la saison passée, le club a connu le premier vrai coup d'arrêt dans sa jeune histoire puisque Besançon a gagné ce match qualificatif pour accéder à la Pro A. Les joueurs le concèdent, Poitiers est passé à côté de son rendez-vous dans les grandes largeurs (76-63). L'occasion de réécrire l'Histoire est toute trouvée, face à un nouvel adversaire.

C'est un club bien connu qui se dresse face au PB : le CSP Limoges. Un monument dans l'Histoire du basket français, aujourd'hui encore seul club de la métropole à avoir remporté la plus prestigieuse des Coupes d'Europe, c'était en 1993

Pierre-Yves Guillard (à gauche) face au limougeaud Passave-Ducteil (à droite).
Pierre-Yves Guillard (à gauche) face au limougeaud Passave-Ducteil (à droite). © Maxppp - Joel Philippon

Limoges a faim de Pro A tout comme Poitiers a faim de vengeance. Bercy fait salle comble, une vingtaine de bus partis de la Vienne sont venus conquérir Paris pour accéder à ce qui peut être le début d'une aventure dans l'élite du basket national. Une nouvelle fois le public répond présent, donc si le 6e homme joue son rôle, au 5 majeur d'en faire de même.

Poitiers démarre avec son 5 classique : Gomez - Wright - Kante - Guillard - Younger. Sylvain Maynier, lui, tient son rôle de premier remplaçant/dynamiteur de défénse. Après un début de match assez faible, où les deux équipes ont perdu quelques ballons, c'est bien Poitiers qui prend les devants (17-14) et ne les lâche plus de la première période. Darnel Hinson (2/7 au tir, 6 pertes de balle) est très bien tenu par Cédric Gomez, tout comme Alhaji Mohammed (2/8 au tir) est muselé par Rasheed Wright. Poitiers tient le match par le bon bout et a peut-être une emprise sur son adversaire. Selon Sylvain Maynier, le PB avait une grande confiance en soi malgré le traumatisme de l'année passée.

L'image de cette rencontre. Rasheed Wright attaque le cercle devant quatre limougeauds passifs.
L'image de cette rencontre. Rasheed Wright attaque le cercle devant quatre limougeauds passifs. © Maxppp - Philippe Lecoeur

Grâce à sa défense, Poitiers minimise l'impact de la réussite au tir fuyante de Rasheed Wright (4/14 au tir, 2/8 à trois points) même s'il score 18 points. Le joueur de cette rencontre, c'est Pierre-Yves Guillard. L'intérieur fuyant du PB est en réussite, même lorsqu'il s'agit de prendre des tirs longue distance (2/2 à trois points). Son influence sur le jeu permet au PB d'avoir une avance décisive à la fin du 3e QT : 53-37. Avec seize points d'avance, le club est sur la voie royale du succès et tout le monde contribue. Guillaume Constentin est toujours aussi bon dans l'ombre, avec ses 5 points certes mais ses précieux 4 rebonds et ses 3 passes décisives. Le tout, sans perdre un ballon. Le dernier quart-temps est une phase de gestion pour les Bleus et Blancs, qui remplissent cette mission avec brio. Score final 67-54, le PB86 est champion de Pro B !

Sylvain Maynier retrace ces playoffs atypiques.

Pierre-Yves Guillard est lui élu MVP de la rencontre avec ses 16 points - 10 rebonds. C'est une belle revanche pour l'ailier fort, qui avait été maladroit lors de la finale de l'an passé.

Le PB86 est sacré à Paris-Bercy
Le PB86 est sacré à Paris-Bercy © Maxppp - Philippe Lecoeur

Avec ce succès, le PB86 accède pour la première fois de son Histoire au championnat de Pro A. Ils y ont passé quatre belles saisons, comme en 2009-2010 où ils ont atteint les playoffs, battus par le futur champion choletais. Ce Titre fait date dans le sport poitevin mais aussi dans le basket français puisque depuis cette épopée PB86, aucun autre club ayant cette structure et ces moyens n'a réussi à aller aussi loin. Sylvain Maynier et Pierre-Yves Guillard, deux emblèmes de cette formation, mesurent le chemin parcouru.

Pierre-Yves Guillard (MVP des Finales 2009) parle de ce PB86-CSP Limoges et de l'héritage de ce succès pour Poitiers.

L'héritage de ce succès selon Sylvain Maynier

À très vite pour un nouvel épisode des grands moments du sport poitevin...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess