Basket – Handball – Volley

Les volleyeuses françaises en stage dans le pays de Montbéliard

Par France Bleu Belfort-Montbéliard et Thomas Séchier, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon lundi 1 août 2016 à 19:19

L'entraîneur Magali Magail (debout, à g.), la libéro Déborah Ortschitt (assise, à g.) et l'Equipe de France de volley-ball ont élu domicile dans un hôtel d'Arbouans, près de l'autoroute A36.
L'entraîneur Magali Magail (debout, à g.), la libéro Déborah Ortschitt (assise, à g.) et l'Equipe de France de volley-ball ont élu domicile dans un hôtel d'Arbouans, près de l'autoroute A36. - FFVB

En préparation pour le tournoi de qualification pour le championnat d'Europe, les joueuses de l'Equipe de France de volley-ball passent deux semaines autour de Montbéliard. Au programme : des entraînements physiques... et du kayak.

Chacun sa compétition. Pendant que les volleyeurs français préparent les Jeux Olympiques de Rio,  les volleyeuses visent la qualification pour le championnat d'Europe.

Elles devront en passer par un tournoi de qualification à Bordeaux, fin septembre. Pour se préparer, l'encadrement de l'Equipe de France féminine a choisi le Pays de Montbéliard.

Du VTT, du kayak... mais surtout une lourde préparation physique

Installées depuis lundi après-midi (1er août) dans un hôtel 3 étoiles d'Arbouans, les 17 Bleues et leur staff vont profiter des charmes de la région. Des sorties VTT et kayak sont notamment prévues à la base de loisirs de Brognard, près de Montbéliard. "Ca permet de souder le groupe", explique l'entraîneur Magali Magail, Mulhousienne de naissance et toujours coach du club local en parallèle de l'Equipe de France.

Mais le gros du stage consiste en une intense préparation physique sur le parquet de l'Axone, à Montbéliard. 2 séances d'entraînement par jour, soit 5h au total. "C'est très important d'arriver au tournoi de Bordeaux bien préparées", poursuit Magali Margail.

"C'est une chance pour nous" (Philippe Faivre, président de l'EVBS)

Pour l'EVBS, le club de Beaucourt-Sochaux, accueillir un tel événement est une aubaine. "Nos jeunes vont pouvoir se rendre compte du haut-niveau, du degré de préparation et d'exigence. C'est une chance et une vraie école pour nous", explique Philippe Faivre, le président de l'EVBS, qui aide l'Equipe de France dans la logistique avec une demi-douzaine de bénévoles. C'est même lui qui est allé chercher les joueuses à la gare TGV !

A noter qu'il n'y aura pas de match amical pour ponctuer le stage. Mais le grand public est invité à assister à chaque entraînement à l'Axone, gratuitement.