Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Metz handball : la saison 2020-2021 des Dragonnes

Ligue des champions : les réactions après la très large victoire de Brest sur le Metz Handball

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Très sévèrement battu par Brest, pour la troisième fois de la saison, 34-24 en quart-de-finale aller de la Ligue des champions, le Metz Handball a presque perdu tout espoir de qualification pour la finale à quatre de l'épreuve. Retrouvez les réactions, à chaud.

Manu Mayonnade, à droite, et Laurent Bezeau, les deux entraîneurs
Manu Mayonnade, à droite, et Laurent Bezeau, les deux entraîneurs © Radio France - Thomas Lavaud

Le quart-de-finale aller de Ligue des champions entre Metz et Brest a ressemblé, en tous points, aux précédentes confrontations entre les deux équipes. Il a largement tourné à l'avantage des Finistériennes (34-24).

Le jeu messin comprenait bien trop d'approximations pour gêner ce lui de son adversaire qui a parfois, et notamment grâce aux dix nouveaux buts marqués par Ana Gros, donné l'impression d'être inarrêtable. Brest a terminé à 76% de réussite aux tirs quand Metz doit se contenter de 46 %.

La différence faite par les gardiennes est, elle aussi, abyssale : Toft et Darleux les Brestoises ont sorti 43 % des tirs adverses. Eckerle et Sako, leurs homologues, seulement 17 %

Pas le droit d'être triste. Manu Mayonnade (Metz) 

"J'ai eu le sentiment que nous avions bien préparé ce match mais avoir ce sentiment et perdre de dix buts est assez étrange, explique Manu Mayonnade, l'entraîneur messin. Je ne crois plus beaucoup en la qualification mais on va jouer le retour (...) On n'a pas trop le droit d'être triste. Etre triste aurait donné l'illusion qu'on s'est bagarré et qu'on a fait le match qu'on voulait faire. Là, on n'est pas au niveau auquel on aspire. Dans quelques temps, on tirera peut-être la conclusion que Brest est meilleur mais je ne suis pas homme à le faire"

Ce n'est pas nous. Tjasa Stanko (Metz)

"C'est dur à décrire mon sentiment. Je peux assurer que ce n'est pas nous, on peut faire bien mieux. Je dis ça pour mois et aussi pour toutes les joueuses de l'équipe. C'est le second match où on est obligé de sortir le drapeau blanc... 

On n'est qu'à la mi-temps. Laurent Bezeau (Brest)

"Je suis très satisfait, mais je n'oublie pas qu'il y a un match retour, et qu'il faut être prudent. On n'est qu'à la mi-temps et je veux aller au Final 4. J'aime l'esprit qui se dégage de mon équipe, ça donne du sens et quand on voit ça, on peut être heureux. Mais restons concentrés et professionnels"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess