Basket – Handball – Volley

Ligue féminine de Basket : Marine Johannès de retour à Mondeville pour ses 22 ans

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) jeudi 19 janvier 2017 à 13:55

Déjà revenue à Mondeville avec le maillot de l'équipe de France, Marine Johannès retrouve son ancien club le jour de ses 22 ans
Déjà revenue à Mondeville avec le maillot de l'équipe de France, Marine Johannès retrouve son ancien club le jour de ses 22 ans © Radio France - Olivier Duc

Marine Johannès revient sous les couleurs de Bourges jouer à Mondeville, le club qui l'a vu éclore au plus haut niveau le jour de ses 22 ans. La jeune arrière ne cache pas son impatience de retrouver samedi soir la Halle des Sports Bérégovoy pour affronter ses anciennes équipières.

"J'espère qu'elle ne va pas avoir un beau cadeau, j'espère gâcher son anniversaire", s'amuse son ancienne équipière K.B.Sharp avant de reprendre plus sérieusement. "Ca va être bien de la revoir et de rejouer contre elle. Je pense que le public sera content de la voir aussi."

Partie cet été de Mondeville pour jouer à Bourges, la jeune femme qui a fait ses premiers shoots à Pont-l’Évêque retrouve dès ce jeudi avec plaisir la commune de l'agglomération caennaise.

Je suppose que c'est un retour un petit peu particulier, surtout le jour de votre anniversaire?

Ca va me faire bizarre, c'est sûr. J'ai hâte de retourner dès jeudi à Mondeville.

Que change votre vie à Bourges?

Ca me fait beaucoup de changement de ne pas avoir ma famille, mes amis. Après il y a le changement de rythme et beaucoup de voyages. C'est vrai que j'avais toujours l'habitude d'avoir tout le monde à mes côtés, sur place. C'est vrai que cela me fait beaucoup de changement. Après, ils n'arrêtent pas de venir le week-end pour les matchs à domicile donc ça va. Ça me rassure un peu.

Qu'avez-vous découvert en terme de jeu?

Je découvre surtout l'Euroligue. C'est vraiment un niveau au dessus du championnat en France avec beaucoup plus d'intensité. Tout est beaucoup plus intense, beaucoup plus physique donc je découvre un peu tout ça. En Euroligue, tout se joue sur le moindre détail.

Votre ancien coach Romain Lhermitte disait que quand il y avait un Bourges-Mondeville, les Mondevillaises ont plutôt tendance à dire qu'à la limite ce n'est pas grave de perdre, qu'il s'agit d'un match bonus. Avec Bourges, c'est une autre mentalité à appréhender.

C'est ça. Quand on est de l'autre côté, c'est là où on se dit que c'est vrai que les autres équipes en face n'ont rien à perdre. C'est souvent là où les autres équipes font leur meilleur match contre Bourges. Il faut donc vraiment se méfier à chaque match.

Pour ce retour à Mondeville, je suppose que vous avez déjà beaucoup discuté avec vos anciennes équipières et qu'il y aura du monde dans les tribunes. Est ce que ça ne va pas vous donner de la nostalgie?

(rire) Si, sûrement. Ça va me faire quelque chose, c'est sûr. De toute façon, ils savent très bien que cela restera mon 2e club (après Pont-L’Évêque) et mon premier club pro donc ça fera quelque chose.