Basket – Handball – Volley

Ligue A : la petite salle Marie Marvingt, un avantage pour le Grand Nancy Volley-Ball ?

Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine samedi 31 octobre 2015 à 6:00

Le Grand Nancy Volley-Ball joue à Maxéville
Le Grand Nancy Volley-Ball joue à Maxéville © Radio France - Cédric Lieto

Pour la 3e journée de Ligue A, le Grand Nancy Volley-Ball reçoit Ajaccio ce samedi. Les Lorrains joueront leurs matchs à domicile dans la petite salle Marie Marvingt, peut-être perturbante pour des clubs habitués à de grandes enceintes. Le GNVB veut en profiter.

C'est certain, les joueurs habitués aux grandes compétitions internationales vont être surpris cette saison au moment de découvrir la salle du Grand Nancy Volley-Ball. C'était le cas du cannois Pierre Pujol, champion d'Europe avec les Bleus, qui a affronté le club nancéien dès la première journée. Il faut dire que la salle Marie Marvingt ne correspond pas franchement aux canons du genre : plafond relativement bas, public juste au bord du terrain et pas surélevé. Une équation à laquelle Ajaccio devra faire face pour la 3e journée de Ligue A ce samedi à 19 heures.

Un temps d'adaptation

Pour l'entraîneur nancéien Gabriel Denys, pour l'équipe adverse, la salle peut poser des problèmes d'adaptation :

Quand la salle est plus petite, on trouve moins les repères sur les lancers au service, sur les automatismes, le fond de jeu, tout ce qu'il se passe. Jamais facile de s'adapter dans ce genre de contexte".

Evidemment, tout le monde est conscient que ça n'est pas la salle qui fait gagner le match mais Marie Marvingt, ses 600 places peuvent constituer un atout. Pour cela, il faut réaliser de meilleures entames de matchs, pour le pointu camerounais David Feughouo :

Le temps que les adversaires prennent pour avoir de petits repères dans la salle, il faudrait que nous, on sache les prendre dès le premier point, les noyer avant qu'ils ne se rendent compte qu'ils peuvent être à l'aise dans la salle."

Les joueurs sont conscients de ce possible point fort, reste à mettre cette agressivité en début de rencontre, qui permettrait aussi de mettre en route le public. Car peut-être plus que la salle, c'est le climat au bord du terrain, la pression, qui peuvent rapporter des points au Grand Nancy Volley-Ball.