Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges CSP - 20 ans après, le livre "Bonnes vacances !" retrace l'histoire folle du triplé 2000

-
Par , France Bleu Limousin

Il y a 20 ans jour pour jour, le Limoges CSP réalisait un improbable triplé en remportant le 27 mai 2000 le championnat de France de basket. Son 3e titre de l'année alors que le club était en train de couler. Une histoire retracée dans le livre "Bonnes vacances !". Entretien avec l'un des auteurs.

Plus de 300 pages de témoignages sur le triplé 2000 du Limoges CSP dans ce livre à paraître le 15 juin
Plus de 300 pages de témoignages sur le triplé 2000 du Limoges CSP dans ce livre à paraître le 15 juin - Edition Entorse

C'est l'histoire d'une année folle. L'année d'un triplé historique pour le Limoges CSP. Après avoir remporté la coupe Korac et la coupe de France, et alors que le club peut mourir à chaque instant, il remporte le 27 mai 2000 sur le parquet de Villeurbanne, le championnat de France de basket. 20 ans après jour pour jour, cette histoire est au cœur d'un livre : Bonnes Vacances (Edition Entorse). Avec François Chevalier, journaliste à Télérama, Jérémy Le Bescont, journaliste indépendant, a co-écrit cet ouvrage. Il a répondu à nos questions. 

C'était les montagnes russes tous les jours

Au delà de la date anniversaire, qu'est ce qui vous a donné envie, avec François Chevalier, de revenir sur cette saison 1999-2000 Jérémy Le Bescont ?

Nous sommes tous les deux journalistes. François est né à Limoges. Moi j'y suis arrivé très jeune, vers mes 5 ou 6 ans. Nous avons grandi avec le Limoges CSP, même si nous sommes de deux générations différentes. Mais c'est une saison qui nous a tous les deux marqué. Parce qu'il y a énormément de rebondissements. Il y a un volet judiciaire, le volet sportif, le volet médiatique. Quand on était dans la ville à cette époque là, il faut se souvenir que c'était une effervescence. C'était les montagnes russes tous les jours. Et j'avais envie d'en parler depuis une dizaine d'années. On en a parlé et on souhaitait tous les deux revenir dessus. Il y a finalement peu de choses qui ont été écrites ces dernières années sur le Limoges CSP 2000. On parle beaucoup de 93. Beaucoup moins de 2000. Là, c'était l'année idéale pour le faire puisque c'est le 20e anniversaire. Pour nous, c'était incontournable de revenir sur cette saison.

Jérémy Le Bescont en plein travail sur la pagination du livre
Jérémy Le Bescont en plein travail sur la pagination du livre - Jérémy Le Bescont

C'est un véritable pavé ! 304 pages à dévorer. Avec énormément d'intervenants...

Ça a été une longue enquête. On a une soixantaine d'intervenants. On a retrouvé tous les protagonistes de l'époque. On n'a pas réussi à avoir Bruno Hamm parce qu'il ne souhaite pas s'exprimer sur cette saison là. Mais sinon, on a tout le reste de l'équipe. On a aussi Didier Rose, Jean-Paul de Peretti, l'ensemble du staff, l'ancien maire de Limoges Alain Rodet, et beaucoup de gens du milieu du basket comme Greg Beugnot ou encore Jacques Monclar qui était le coach du CSP l'année précédente. On a aussi retrouvé des adversaires du CSP, notamment en coupe Korac. On a pléthore d'intervenants qui ont chacun leur point de vue sur cette saison. Ils l'ont tous vécu d'une manière différente. Et c'est pour cela qu'on a choisi une forme orale pour la raconter. Un livre qui est rempli de témoignages. Cela nous paraissait important d'apporter cette pluralité de points de vues. Il n'y a pas une seule vérité, que ce soit sur le volet judiciaire, politique ou sportif. 

Tout va bien sur le plan sportif mais d'un point de vue judiciaire, tout s’effondre

Vous revenez sur cette saison en plus de 300 pages. Mais si vous deviez retracer les grands moments ?

Il y a d'abord une préparation infernale par l'entraîneur Dusko Ivanovic à Font Romeu. Il faut le lire pour se rendre compte de son exigence. On rentre ensuite dans la saison. Elle avait relativement mal commencé. Quelques mois auparavant, il y avait eu un rapport de la cour régionale des comptes. Cela entraîne plus tard énormément de péripéties. La brigade financière de Limoges vient perquisitionner le club. Cela entraîne beaucoup de panique et d’angoisse. Les sponsors quittent un peu le navire. L'argent manque. Finalement, les joueurs décident de rester (en faisant pour certains d'importants sacrifices financiers). Mais en parallèle, l'équipe commence à gagner. Ça coïncide également avec l'arrivée de Marcus Brown à la place de Carl Thomas. A partir de là, le club commence son ascension folle. Tout va bien sur le plan sportif mais d'un point de vue judiciaire, tout s’effondre. C'est vraiment une histoire hors norme. Joueurs et staff étaient épuisés à la fin de la saison. Y compris Jean-Paul de Peretti qui a reçu beaucoup de critiques mais qui a mouillé le maillot. Et si le club a failli mourir, il a finalement pu repartir en Pro B et non pas dans les tréfonds de la Nationale 3. On a essayé de raconter chronologiquement cette histoire là, avec aussi un retour dans les années 90 pour comprendre l'ampleur prise par Didier Rose. En essayant d'être le plus complet possible.

François Chevalier, journaliste né à Limoges, ici avec le maillot 2000 de Yann Bonato
François Chevalier, journaliste né à Limoges, ici avec le maillot 2000 de Yann Bonato - François Chevalier

A la fin, ils étaient épuisés mais les poches pleines ! Pas d'argent mais de titres, et c'est aussi ce qui rend cette histoire fabuleuse...

Oui et ces titres là étaient bienvenus car sans la coupe Korac et sans la coupe de France, je ne crois pas que Limoges aurait pu terminer la saison. Il fallait à chaque fois gagner pour "passer au tour suivant". Et ces joueurs là se sont donnés jusqu'au bout pour arriver à leurs fins et obtenir ces récompenses. 

Et pourquoi ce titre "Bonnes vacances" ?

Il faudrait le lire pour comprendre mais je pense que beaucoup de Limougeauds se souviennent de la dernière phrase du capitaine Yann Bonato, juste après le match du titre de champion de France à Villeurbanne, au micro de Jean-Philippe Guillin. Il est en sueur et sort une phrase incroyable : "Limoges est l'équipe de l'année. Bonnes vacances !"

Vous pouvez pré-commander le livre auprès de la maison d'édition Entorse : cliquez ici pour accéder au site. 

(En raison du Covid-19 et du confinement, l'imprimeur a du retard. Le sortie du livre prévue ce mercredi 27 mai est repoussée au 15 juin. Sachant qu'environ 300 pré-commandes ont déjà été passées.)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu