Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

AUDIO Limoges CSP - 20 ans après le triplé 2000, aux bons souvenirs de Yann Bonato et Frédéric Weis

-
Par , France Bleu Limousin

Il y a 20 ans jour pour jour, le Limoges CSP, en pleine crise judiciaire, remportait un nouveau titre de champion de France de basket sur le parquet de l'ASVEL. Signant au passage un incroyable triplé. Une saison folle sur laquelle Yann Bonato et Frédéric Weis ont accepté de revenir.

Le groupe peut exulter. Le Limoges CSP, dans la tourmente, vient de remporter la championnat de France sur le terrain de Villeurbanne. Son 3e titre de la saison.
Le groupe peut exulter. Le Limoges CSP, dans la tourmente, vient de remporter la championnat de France sur le terrain de Villeurbanne. Son 3e titre de la saison. © Maxppp - BEP/LE PROGRES DE LYON

Le 27 mai 2000, c'est un Limoges CSP dans la tourmente qui remporte le championnat de France de basket en s’imposant sur le parquet de Villeurbanne. Le 3e titre de l'année après les victoires en coupe Korac et en coupe de France."La 2e meilleure saison de l'histoire du club derrière 1993" estime l'ancien pivot Frédéric Weis. Pourtant, elle n'était pas loin de virer au drame. La police et la justice s’intéressaient depuis plusieurs mois aux comptes et aux dérives financières du club. 

"Je me demandais ce qui allait se passer. J'étais perdu - Frédéric Weis

Le très influent Didier Rose est placé en garde à vue en janvier 2000. Pour l'ancien consultant de France Bleu Limousin, alors âgé de 22 ans, un monde s’effondre. "Il était mon repère, celui qui m'a fait venir à Limoges, qui était mon agent et mon conseiller. Et c'est lui qui clairement orientait le club. D'un coup, je me demandais ce qui allait se passer, j'étais perdu" rembobine Frédéric Weis.

A écouter, les souvenirs de Frédéric Weis sur le triplé 2000 du Limoges CSP

Le capitaine Yann Bonato faisait lui son retour au club. Avec l'image d'un joueur individualiste. Pourtant, il avait déjà fait sa mue. "Mon travail de maturité, je l'ai déjà fait à l'étranger où je vois très bien que ce n'est pas le contexte qui me plaît le plus. J'ai déjà changé mais les gens ne le savent pas. J'ai l'opportunité de revenir à Limoges dans un rôle de leader. Donc quand je rentre, c'est pour m'investir. Moi je le sais" se remémore celui qui deviendra un véritable héros du peuple vert.

Frédéric Weis en défense lors du match aller en finale de Pro A face à l'ASVEL
Frédéric Weis en défense lors du match aller en finale de Pro A face à l'ASVEL © Maxppp - BEP/LE PROGRES DE LYON

Cet investissement, il le prouvera de la plus belle des manières alors qu'en coulisse tout s’effondre. En renonçant à 70% de son salaire et en incitant ses coéquipiers à faire autant de sacrifices possibles. "L'idée au départ est assez simple. C'est de sauver le club de la faillite" raconte Yann Bonato. "Limoges représentait quelque chose. On avait beaucoup de Français dans l'équipe. On ne voulait pas abandonner ce club" abonde Frédéric Weis.

La moisson commence le 29 mars 2000 avec la coupe Korac

Et cela fonctionne. Sous la houlette de l'intransigeant entraîneur monténégrin Dusko Ivanovic, le groupe se resserre toujours plus pour filer vers son destin. La moisson commence le 29 mars 2000 avec la victoire en coupe Korac face à Malaga. "J'étais soulagé. Dans ce groupe, c'était des gars bien. C'était important que ce groupe soit récompensé par un titre" relate Yann Bonato. "Ça nous a rassuré. Même si la saison s'arrêtait là, on aurait fait ce qu'il fallait" résume Frédéric Weis.

A écouter, les souvenirs de Yann Bonato sur le triplé 2000 du Limoges CSP

A partir de là, la confiance ne cesse de grandir. S'en suit la victoire en coupe de France puis en championnat avec une victoire lors de la belle sur le parquet de Villeurbanne le 27 mai 2000. "Il y avait la fierté d'avoir gagné trois titres mais surtout du soulagement. On a baissé nos salaires. On a gagné les titres. On ne pouvait pas faire plus" estime l'ancien pivot des Bleus. Pour capitaine Bonato, ce sont des sentiments mêlés :"J'étais épuisé physiquement et vidé moralement. Parce que le scénario de l'après traîne quand même."

Cela peut s'apparenter à de l'amour - Yann Bonato

Une saison incroyable à tous les niveaux. "La meilleure saison de ma carrière" selon Frédéric Weis qui 20 ans après vît toujours en Limousin. Et c'est la même chose pour Yann Bonato. "On a partagé tellement d'émotions. On sent quelque chose de vraiment incroyable. Quelque chose de chaleureux. De généreux. On se sent poussé par cette énergie positive, par ce peuple limougeaud... Cela peut s’apparenter à de l'amour". Cela rend l'histoire encore plus belle. Même si à l'issue de cette saison, le club a été rétrogradé en Pro B. Le Limoges CSP mettra plus de 10 ans à retrouver les sommets du basket français avec ses 10e et 11e titre de champion de France décrochés en 2014 et 2015.

La capitaine Yann Bonato pour célébrer le triplé avec les supporters du Limoges CSP
La capitaine Yann Bonato pour célébrer le triplé avec les supporters du Limoges CSP © Maxppp - Frederique Avril
Choix de la station

À venir dansDanssecondess