Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Limoges CSP | C'est chaud pour Schaffartzik !

vendredi 13 novembre 2015 à 14:54 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Heiko Schaffartzik, pressé par le CSP de statuer sur son avenir, a clamé son envie de rester à Limoges au delà de la clause morale du 20 décembre. Le club veut aussi le garder, mais les conditions ne sont pas encore trouvées entre les parties...

Le meneur allemand veut rester mais l'accord n'est pas (encore) trouvé
Le meneur allemand veut rester mais l'accord n'est pas (encore) trouvé © Maxppp - Lukas Schulze

Limoges, France

Se rapproche-t-on d'un accord entre le Limoges CSP et Heiko Schaffartzik ? C'est, en tout cas, le dossier brûlant du moment. Le meneur allemand est sous contrat jusqu'à la fin de la saison 2015-2016 mais a un accord moral pour quitter le club au 20 décembre, s'il le désire, après le 1er tour de l'Euroligue.

Le club le veut, il veut rester. Mais...

Le club, très désireux de le conserver, lui a lancé un ultimatum jusqu'à la fin de la semaine pour statuer sur son avenir. Sur France Bleu Limousin, après le succès du CSP contre Milan en Euroligue ce jeudi soir, Heiko Schaffartzik a exprimé son désir de finir la saison avec Limoges. Mais rien n'est encore acté avec le club.

Jeux d'agents et d'argent

Ce qui semble coincer, dans l'affaire, ce sont les conditions pour que le meneur allemand reste"Ca fait partie du jeu du chat et de la souris", confirme le président Frédéric Forte, "ses agents se disent : "Limoges le veut, il y a peut-être quelque chose à gratter."" 

"S'il veut rester, c'est dans les conditions qui étaient prévues"

  • Frédéric Forte, président du Limoges CSP

Mais, pour le patron du CSP, il n'est pas question que les termes du contrat signé en début de saison évoluent. "De toute façon, aujourd'hui, nous n'avons plus de marge de manoeuvre avec les douze joueurs que nous avons déjà sous contrat", explique Frédéric Forte, qui met encore la pression sur Heiko Schaffartzik. "S'il veut rester, c'est dans les conditions qui étaient prévues. S'il ne veut pas, c'est son droit [...] mais, à ce moment là, ça ne sera plus lui à la fin de la semaine." Le dénouement est attendu dans les prochaines heures.

Luttes d'influence pour que Schaffartzik reste à Limoges