Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Limoges CSP - Crawford Palmer :"Il faut absolument que les mecs se réveillent"

-
Par , France Bleu Limousin

Avant la réception de Châlons-Reims ce samedi à Beaublanc (20h) pour le compte de la 6e journée du championnat de France de basket, le directeur sportif Crawford Palmer fait le point sur la situation difficile du Limoges CSP, qui vient de perdre pour plusieurs semaines son ailier US Marcus Ginyard.

Le directeur sportif du Limoges CSP Crawford Palmer (à gauche) monte le ton avant la réception du CCRB samedi à Beaublanc
Le directeur sportif du Limoges CSP Crawford Palmer (à gauche) monte le ton avant la réception du CCRB samedi à Beaublanc © Maxppp - Thomas Jouhannaud

Le Limoges CSP reçoit Châlons-Reims ce samedi à 20h pour le compte de la 6e journée de JeepELITE. Avant cette rencontre, les Limougeauds sont dans la rouge. Avec une seule victoire pour quatre défaites en championnat, ils pointent à la 15e place du classement, très loin des ambitions du club. Ils vont devoir réagir mais sans l’ailier américain Marcus Ginyard. Il s'est blessé en Eurocup cette semaine à Venise et sera absent entre 4 et 6 semaines. Le directeur sportif lui cherche un remplaçant et travaille aussi à la venue d'un nouveau meneur. Crawford Palmer qui a répondu aux questions de la presse avant la venue du CCRB. Interview.

France Bleu Limousin : Comment faire pour se sortir de cette mauvaise passe et reprendre confiance ?

Crawford Palmer : Gagner un match ! C'est assez simple. On a montré face à des adversaires difficiles qu'on était capable par séquences de faire de très bonnes choses. Mais il nous manque la régularité. On a des trous béants, des trous pas possibles. Certaines raisons sont identifiables. D'autres le sont moins. Contre des adversaires tels qu'on a pu jouer, il faut être bon pendant 40 minutes. Donc il faut éviter ces passages à vide, en commençant par samedi. 

Retrouver confiance par le collectif

L'impression que laisse cette équipe quand elle est en difficulté dans un match, c'est qu'elle oublie toute notion de collectif , qu'il n'y a plus de passe. Uniquement du un contre un...  

Ça arrive souvent lors des fins de match. A Venise, c'était pendant le 3e quart-temps. C'est arrivé face à des équipes assez costaudes, avec plus de rotations. Nous, c'est vrai qu'on a des vrais soucis de rotation. On est obligé de tirer sur Semaj Christon et certains autres joueurs. Et quand on arrive en fin de match, à certains moments, on est moins lucide. On a moins de jambes. Mais c'est vrai qu'il y a cette notion de retrouver confiance par le collectif. Quand ça roule, ça roule très bien. Mais on a ces cassures. Le coach travaille dessus. Les joueurs se parlent. Nous on parle beaucoup avec eux. Il faut trouver une solution à ces passages à vide. 

La victoire face à Vilnius avait semblé effacer la fin de match terrible à Levallois. Visiblement, cette défaite a laissé des traces...

C'est sûr. C'est le genre de choses qui fait qu'à n'importe quel moment dans un match, on ne sait pas ce qu'il peut se passer. Avec un effectif presque entièrement renouvelé. On savait que ça allait prendre du temps. On savait qu'avec le calendrier assez compliqué qu'on avait en début de saison, qu'un problème de confiance pouvait arriver. Qu'on allait peut-être douter. Parce qu'on a pas les victoires pour valider le travail qu'on a fait. Même en jouant bien par séquences. Si on regarde la 1ère mi-temps à Venise, il y a de très bonnes choses mais on laisse des tirs ouverts. On prend des points qu'on ne doit pas prendre. Pour moi, le match du Mans était le 1er match révélateur. C'est là qu'on a vu que cette équipe manquait de confiance. Défensivement, elle n'est pas en place. On a eu un enchaînement de mauvaises actions sur ce match. Maintenant, il faut le rattraper. Il y a eu une réaction à Venise, mais sur une mi-temps. Il y a eu ce trou dans le 3e quarts temps qui nous plombe. Mais on est quand même dans le match à la fin. Donc il faut trouver des ressources. On a un gros match samedi contre une bonne équipe de Châlons-Reims. C'est à la maison pour les 90 ans du club. Il faut que les mecs répondent présent. 

Il faut qu'ils montrent qu'ils savent jouer au basket ensemble

L'équipe prend beaucoup de points à tous les matches. Comment régler ce problème là ? 

Il y a différentes façons de le résoudre. On peut baisser le rythme. Jouer moins vite. Ça veut dire moins de possessions. Dans cette équipe, on comptait plus sur certaines rotations qui permettraient de mettre plus de pression. De relancer et de quand même défendre derrière. Mais on est obligé de tirer sur Semaj Christon pendant 37 minutes. Il ne peut pas mettre la même pression tout le match. Il est moins lucide sur certaines séquences. Je parle de Semaj, mais derrière, il faut absolument que les mecs se réveillent. Qu'on parle plus défensivement. Que Vee Sanford sorte de sa boîte. On l'a pris parce que c'est quelqu'un qui était régulier toute la saison dernière. Là, il se cherche. On voit qu'il est capable de faire certaines choses. Mais on a déjà besoin de lui au niveau défensif. Et je peux faire toute la liste des joueurs. Ce sont des professionnels. Des gars qui savent jouer au basket. Maintenant, il faut qu'ils montrent qu'ils savent jouer au basket ensemble.

Sur tous les postes, les joueurs doivent élever leur niveau mais la question du 2e meneur se pose plus particulièrement...

C'est une question sur laquelle on travaille. On a des options. On est en train de voir. On rajoute le fait que Marcus Ginyard est forfait pour plusieurs semaines. Ça va être quelque chose de très difficile. Un problème qu'il va falloir résoudre très rapidement. Pour samedi, l'effectif est tel qu'il est. Ça va être aux autres de monter le niveau et au coach de trouver les solutions. On verra ce que l'on peut faire par la suite. 

(Le match du Limoges CSP face à Châlons-Reims est à vivre en intégralité sur France Bleu Limousin ce samedi à partir de 20h)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu