Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Limoges CSP - Dusko Vujosevic :"Pour aller en playoffs, on doit vivre le moment présent"

dimanche 26 mars 2017 à 14:18 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Avant le match de clôture de la 24e journée de Pro A lundi soir au Palais des Sports de Beaublanc face au Paris-Levallois, l’entraîneur du Limoges CSP Dusko Vujosevic en appelle à l'unité au sein du club. Mais aussi à la responsabilité et à la concentration des joueurs dans la course aux playoffs.

L’entraîneur du Limoges CSP souhaite que ses joueurs restent concentrés sur la fin de saison avec le Limoges CSP
L’entraîneur du Limoges CSP souhaite que ses joueurs restent concentrés sur la fin de saison avec le Limoges CSP © Maxppp - Valentine Chapuis

Limoges, France

En clôture de la 24e journée de Pro A, le Limoges CSP, 9e, reçoit le Paris-Levallois, 5e du classement. Après l'humiliante défaite au Portel, les joueurs de Dusko Vujosevic doivent l'emporter face à un concurrent direct dans la course aux playoffs. Mais le contexte n'est pas favorable. Entre blessures et rumeurs autour du futur coach, l’entraîneur sonne la mobilisation. Interview

France Bleu Limousin : Après deux très bons premiers matchs, Jerome Randle n'a pas été bon au Portel. Lui avez-vous parlé ?

Dusko Vujosevic : C’était un très mauvais match au Portel. Mais on est tous responsable. Moi le premier. Ce serait plus facile de trouver un coupable. Quand a Jerome, il vient tout juste d'arriver. Son premier match à Gravelines était le meilleur. Le deuxième était plus lourd à gérer, avec les supporters et l’attente de Beaublanc vis à vis de lui. J’espère qu'après ces premiers matchs, Jerome a appris des choses et qu'il ne commettra pas les mêmes erreurs.

Avant Portel, vous étiez inquiet à cause du niveau d'entrainement de certains joueurs. Qu’en est-il cette fois ?

On a eu des problèmes de blessures tout au long de la semaine. DaShaun Wood a repris l'entrainement jeudi. Même chose pour Jerome Randle. Fréjus Zerbo a raté deux jours. Et suite au dernier match, CJ Fair ne s'est pas entraîné de la semaine. Évidemment, dans ce contexte, on ne peut pas dire que nous sommes prêts pour affronter un adversaire de qualité comme le Paris Levallois. Il faudra une extrême motivation de tout le monde pour dépasser ces problèmes. Au niveau athlétique, Paris-Levallois est une très bonne équipe. Ils sont bien entraînés. Ils ont de bonnes individualités. C’est clairement un adversaire très sérieux. Même au complet et sans blessure, on n'aurait aucune garantie de pouvoir les battre.

Quel est le plus important pour réussir à intégrer le top 8 ?

Si on veut se qualifier pour les playoffs, on doit vivre le moment présent. À la fin de la saison, mon contrat prendra fin. Il n'y a pas de volonté de prolonger, que ce soit de la part du club ou de la mienne. Mais jusqu'au dernier jour de mon contrat, la seule chose à laquelle je penserai et sur laquelle je me concentrerai, c'est Limoges. Ce n'est pas bon mais bien sûr, le club doit penser à son prochain entraineur. Ce n'est pas bon là aussi que des noms sortent dans la presse. Ces choses doivent se faire en secret, pour ne pas détourner l'attention des joueurs. On n’est pas non plus au jardin d'enfants. Notre responsabilité, c'est d'aller en playoffs. Nous devons être très unis à tous les niveaux du club. Les joueurs doivent le sentir. Et ils doivent réaliser qu'ils sont aussi très responsables. On ne doit penser ni au passé, ni au futur. J'aimerais partir d'ici sur un travail abouti et en rapport avec mon niveau de coaching. Pour que les gens gardent un bon souvenir, une reconnaissance. Mais cela ne dépend pas que de moi. J’ai une part de responsabilité. Mais une part seulement.