Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Limoges CSP - Hugo Invernizzi :"Si on n'a pas envie de vivre cette ferveur et cette passion, on ne vient pas"

-
Par , France Bleu Limousin

C'était la véritable rentrée des classes, au complet et à Beaublanc ce mercredi pour les joueurs du Limoges CSP. La presse était invitée à venir voir la fin de la séance d'entrainement. L'occasion de découvrir les nouveaux joueurs, et notamment le français Hugo Invernizzi. Interview.

Hugo Invernizzi à Beaublanc après l'entrainement collectif de mercredi après-midi
Hugo Invernizzi à Beaublanc après l'entrainement collectif de mercredi après-midi © Radio France - Jérôme Ostermann

Limoges, France

Les joueurs et la staff du Limoges CSP ont enfin pu investir le Palais des Sports de Beaublanc ce mercredi pour une séance d'entrainement collectif. Si Vee Sanford a été ménagé en raison d'une petite alerte et que Nicolas Lang est toujours en phase de reprise, tous les autres joueurs étaient sur le parquet (dont la zone à 2 points extérieur a été éclaircie sur demande de la Fiba). Notamment le français Hugo Invernizzi qui après 4 ans à Nanterre, avait besoin d'un nouveau challenge. Interview.

Qu'est ce qui vous a donné envie de rejoindre le Limoges CSP ?

J'avais envie d'avoir un nouveau challenge. Vivre de nouvelles choses. J'ai passé 4 belles années à Nanterre. J'avais le sentiment d'avoir un peu fait le tour. Encore repartir avec un nouveau groupe dans le même club, ça m’intéressait moyen. J'avais envie d'un challenge et il n'y a pas meilleur challenge que de venir ici et de reproduire ce que j'ai fait à Nanterre.

Vous allez découvrir de l’intérieur la passion des supporteurs pour leur club et pour le basket...

C'est aussi pour ça que je suis là ! Si on n'a pas envie de vivre cette ferveur et cette passion, je pense qu'on ne vient pas, tout simplement. Il y a 18 clubs en Pro A, il y en a un seul qui est comme ça. Si on le choisit, c'est qu'on a envie de le vivre.

Mentalement, je pense que le groupe est très sain

D'ailleurs, jeudi prochain (17h), il y a le 1er entrainement de la saison ouvert au public à Beaublanc

Je n'ai jamais fait ça donc je ne sais pas trop comment ça va se passer. On m'a dit qu'il y aura beaucoup de monde. J'espère juste que... (rire) qu'on ne va pas envoyer les ballons dans les tribunes parce que sinon, ça va commencer à siffler dès le 1er entrainement ! 

Vous découvrez ce groupe. Qu'en pensez-vous ?

J'espère qu'on réussira à mettre en place ce que l'on veut. Ça fait seulement 2 ou 3 jours qu'on est ensemble mais je ne vois pas pourquoi on aurait des problèmes. Mentalement, je pense que le groupe est très sain donc il n'y a vraiment pas de raison qu'on y arrive pas. 

Vous allez retrouver le poste d'ailier avec Limoges alors que vous étiez utilisé sur le poste 4 ces dernières années. Comment voyez-vous cela ?

C'est à moi de m'adapter. Je dois m'adapter à ce que le coach va me demander. Il va falloir que je me remette dans le rythme. Même si à Nanterre, le poste 4 était quasiment comme un 3 donc ça ne va pas beaucoup me changer. C'est à moi de retrouver mes automatismes en 3. Au niveau des courses, des courses sans le ballon. Sur l'intensité à mettre à chaque fois qu'on doit défendre sur le joueur sans ballon. Ce ne sont pas les mêmes courses, ce ne sont pas les mêmes contacts. Ça demande une adaptation. 

La manière de couvrir le poste 3 avec différents joueurs qui vont devoir se décaler, cela devrait amener une polyvalence voulue par le staff...

Ça va nous donner plein d'options. Je pense qu'on a des profils différents sur les mêmes postes. C'est important. Quand c'est un peu la même chose, les équipes s'adaptent facilement. Là, je pense qu'elles n'y arriveront pas. Je pense qu'on aura des réponses à un peu toutes les défenses. C'est bénéfique.

Nicolas Lang est un très bon ami  

Quelles sont vos ambitions pour l'équipe et individuellement ?

Les objectifs collectifs, ce n'est pas à moi de les dire. J'ai des objectifs dans ma tête mais il faut se mettre d'accord avec les autres. A titre personnel, tant qu'on gagne des matches, ça m'est égal ! Si j'apporte ce que je dois apporter et qu'on gagne les matches, c'est parfait. Si je n'apporte pas et qu'on gagne, c'est bien aussi.

Qu'est ce que ça vous fait de retrouver Nicolas Lang avec qui vous avez grandi près de Mulhouse ?

C'est super ! On en parlait toujours en rigolant quand on se voyait, de jouer un jour ensemble. On pensait que ça n'arriverait jamais. Au final, ça arrive ici donc je suis super content. C'est un très bon ami à moi. On se connait depuis une vingtaine d'années. Ça va nous pousser vers le haut. On sera là l'un pour l'autre donc il n'y a pas de raison que ça ne marche pas. 

Vous avez commencé à faire connaissance avec l'esprit limougeaud et certains supporteurs sur les réseaux sociaux...

(rires) Oui ils sont marrants ! C'est sympa d'avoir une passion comme ça. J'aime bien échanger donc ça ne me dérange pas. Mais ils sont parfois trop actifs pour moi. Je ne peux pas répondre à tout le monde. L'invitation à boire des bières ? Faut que je repousse parce qu'on a un rendez-vous avec le club. Ils vont être énervés (sourire). Mais sinon, ça va. Je viens d'Alsace, je sais ce que c'est (rires) !

Certains vous taquinent à cause de votre ressemblance avec Brian Conklin...

On va se différencier. Il va se faire une queue de cheval ! On est tranquille. Je vois que tout le monde dit qu'on se ressemble mais c'est bon.