Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Limoges CSP - Medhy Mary : "L'effectif de l'ASVEL ? C'est du jamais vu !"

-
Par , France Bleu Limousin

C'est la reprise du championnat ce dimanche pour le Limoges CSP. Les joueurs d'Alfred Julbe auront fort à faire sur le parquet de l'ASVEL. Le champion de France en titre qui va disputer l'Euroleague cette saison a monté un effectif encore jamais vu en France selon l'adjoint Medhy Mary. Entretien.

 Le staff technique du Limoges CSP, avec Medhy Mary (ballon sous le bras) en discussion avec l’entraîneur Alfred Julbe
Le staff technique du Limoges CSP, avec Medhy Mary (ballon sous le bras) en discussion avec l’entraîneur Alfred Julbe © Radio France - Jérôme Ostermann

Limoges, France

Un col hors catégorie pour débuter son tour de France ! Le Limoges CSP dispute son match de la 1ère journée du championnat de France de basket sur le parquet du champion en titre ce dimanche après-midi (16h). Une équipe de l'ASVEL qui s'est considérablement renforcée cet été avant de retrouver les joutes endiablées de l'Euroleague. Avant cette rencontre, Medhy Mary, ancien entraineur des espoirs de Lyon-Villeurbanne et aujourd'hui entraîneur adjoint d'Alfred Julbe à Limoges, se confie. Entretien.

Ce n'est pas la 1ère fois que vous revenez à l'Astroballe de Villeurbanne, mais cela reste-il un moment particulier ?

Oui, c'est super agréable. J'ai vécu des super moments à Villeurbanne. C'est un club qui a toujours eu une dimension importante et qui là, en prend une encore plus importante avec le retour de l'Euroleague. On va tous les supporter quand ils vont jouer l'Europe mais quand on va les jouer en championnat, on va essayer de tout faire pour les mettre en difficulté. Ils ont un effectif qui est assez impressionnant sur la qualité des joueurs et la profondeur du banc. On regarde et on se dit qu'il vaut mieux peut-être les jouer en tout début de saison que quand  ils seront un peu plus lancés. La quantité et le nombre de grands joueurs, c'est incroyable. C'est du jamais vu. Un exemple, le poste de meneur. Ils ont Jordan Taylor, Antoine Diot et Théo Maledon ! Ils ont trois vrais joueurs de haut niveau à même de débuter les rencontres, dans la même équipe. Dans le secteur intérieur, pareil. Lors du dernier match, Amine Noua n'a joué que 7 minutes ! La composition de leur équipe, c'est assez exceptionnel.  Après, sur la cohésion, la mise en place du collectif, ce sont des choses qui prennent un peu plus de temps. Mais on se doute bien que leur impact défensif sera fort. Et qu'il y aura la volonté de se partager le ballon en attaque. 

Ne pas trop subir leur impact et au rebond 

Vous parlez de la défense. C'est d'abord là dessus, sur l'intensité, qu'il va falloir rivaliser pour esperer les battre ?

Le fait qu'ils aient perdu leur 1er match en coupe de France à Strasbourg et qu'ils jouent le 2e match à la maison, ça les met automatiquement dans une volonté de réagir. Avec l'effectif et l'impact physique qu'ils ont, pour eux c'est d'abord réagir physiquement. Pour nous, ce sera d'abord résister à ça. Ne pas trop subir leur impact et au rebond. Et essayer d'aller gratter des paniers en contre attaque. Sur demi terrain, ça risque d'être un adversaire coriace de part le volume, l'organisation collective et l’identité de jeu du coach Zvezdan Mitrovic. 

Vous êtes revenu au club cet été pour devenir adjoint au sein d'une équipe professionnelle. Comment se passe ce retour au Limoges CSP ?

Très content de revenir ! Déjà dans la région parce que ça me plaît beaucoup. A ma femme également. Nous nous étions bien installés et ça nous plaît. Je connais le club. Je connais la ville donc ça se passe très bien. J'avais décidé il y a quelques temps de basculer vers une équipe professionnelle et pour l'instant, c'est vraiment ce que j’attendais. Les missions avec Alfred (Julbe), la collaboration qu'on a tous les deux. Pour l'instant, je suis pleinement satisfait. Après, on sait qu'une saison d'une équipe pro, c'est un marathon. Automatiquement, il y aura des moments plus délicats. Le fait de connaître le club et l'environnement, ça aide aussi.

Apporter ma perception, comme si c'était moi qui coachait le match

Comment fonctionne l'entraîneur avec ses adjoints dont vous faites partie ?

Il a tendance a vouloir vraiment déléguer sur certaines missions. Et même parfois sur des temps morts en match. Sur des parties d'entrainement plus ou moins importantes. C'est une vraie volonté de sa part de déléguer, de responsabiliser parce qu'il sait à quel point cela a des vertus. Quand on responsabilise les gens, ils se sentent davantage investis. Et tout le club en tire profit, y compris l'équipe. Dans tout fonctionnement intelligent, si on a des gens et des compétences, il faut les utiliser parce qu'on sait très bien qu'à la fin, plus il y a de compétences, mieux on travaille et plus on a de chances de gagner les matches. Et le but final pour un club, une équipe ou un entraîneur comme Alfred, c'est de gagner les matches. C'est un fonctionnement intelligent. Le bénéfice à la fin, il est collectif.

Quel est précieusement votre rôle ? Qu'attend de vous Alfred Julbe ?

C'est vraiment de le seconder. D'apporter ma perception, comme si c'était moi qui coachait le match. De dire tout ce que je perçois et même si l'information que j'ai pu donner n'est pas prise en considération, et ce 1, 2 ou 3 fois de suite, je ne dois pas hésiter à poursuivre. Sur ce qu'il se passe en match, aux entraînements, quand on évalue un adversaire. Et puis il y a des missions très spécifiques au quotidien. Par exemple, prendre en charge une partie de l'entrainement sur un thème. J'ai aussi un regard sur le centre de formation, mais ça débute à peine. Je pense qu'il faut d'abord laisser les gens travailler et s'installer dans leurs fonctions, notamment Franck Kuhn (entraîneur des espoirs) qui vient juste de revenir de la coupe du Monde en Chine.

(Le match du Limoges CSP à Villeurbanne est à vivre en intégralité sur francebeu.fr et France Bleu Limousin. Prise d'antenne à 15h50. Début de la rencontre à 16h00.)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu