Basket – Handball – Volley

JO 2016 : Ludovic Fabregas, la touche catalane du handball français à Rio

Par Cyrille Manière, France Bleu Roussillon mardi 16 août 2016 à 23:18

Ludovic fabregas de Banyuls-sur-Mer à Rio
Ludovic fabregas de Banyuls-sur-Mer à Rio © Maxppp - PHOTOPQR/L'ALSACE

À seulement 20 ans, Ludovic Fabregas se fait une place dans la grande équipe de France olympique de handball. Le jeune Catalan fait la fierté de Banyuls-sur-Mer. Sa famille a fait le déplacement à Rio pour l'encourager.

Mine de rien, Banyuls-sur-Mer est en train de se trouver un sacré champion. Un champion comme on les aime. Non seulement, à 20 ans Ludovic Fabregas s'est fait une place dans cette équipe française mythique depuis plus de dix ans mais en plus, le caractère de l'athlète va inciter la Côte vermeille à en faire un parfait étendard.

Depuis qu'il est installé à Montpellier (depuis ses 15 ans), il revient bien sûr régulièrement voir sa famille à Banyuls et n'hésite pas à venir saluer les jeunes de son club formateur. Ludovic, comme tous les grands costauds, est plutôt du genre timide, pas spécialement friand des compliments.

Cette année, pour la première fois, il se fait donc une place au sein des Experts, au milieu des Karabatic, Omeyer et autres noms ronflants et au palmarès hallucinant.

Ludovic Fabregas incarne la nouvelle génération et l'avenir de cette équipe formatée pour gagner. De manière précoce, il se retrouve  à disputer les jeux Olympiques.

"C'est une grande fierté pour les jeunes du club de voir un joueur comme lui sur le devant de la scène." - Cédric Castellar, vice-président du club de Banyuls

Depuis Banyuls, l'événement est suivi de près. Tout le club est en alerte : "On se lève tous à 2h du matin si les Bleus jouent parce qu'on veut voir Ludo !", explique le vice-président Cédric Castellar. Dans la cité catalane, la banderole de soutien a été déployée "et on réfléchit à d'autres idées si ça monte en puissance".

Ludovic fabregas et Nikola Karabatic - Maxppp
Ludovic fabregas et Nikola Karabatic © Maxppp - MARIJAN MURAT

Pour Cédric Castellar, bien évidemment, la réussite de Ludovic est une immense fierté pour le club : "Il a l'ADN banyulenc. Pour nos jeunes, voir un joueur du cru sur le devant de la scène et montrer ce qu'il montre sur le terrain, autant par le respect que par le combat, c'est une grosse fierté. C'est un modèle pour eux, tout le monde suit Ludo et l'encourage. Tout le monde parle de lui en ce moment. S'il ramène la médaille d'or au club c'est génial, mais pour nous il l'a déjà cette médaille rien qu'en jouant dans cette équipe de France."

Cédric Castellar : "C'est une fierté pour nos jeunes"

Ludovic Fabregas a commencé le handball à 10 ans. Très rapidement, talent oblige, il est parti à Montpellier au pôle espoir. Son meilleur ami Clément Liard est aussi fier : "C'est un gros travailleur, il n'a jamais triché. Il est extrêmement assidu et concentré. Je suis super content de le voir arriver à ce niveau là et je suis content pour sa famille, j'espère qu'il profite bien. J'ai quelques contacts avec lui, mais quand il a le temps car il y a les entraînements. On est un groupe de quatre amis et on pousse à fond derrière lui, il nous donne des nouvelles quand il peut. Il a l'air de se régaler. A la base on regarde l'équipe de France, mais le voir lui au milieu c'est génial et en plus il fait des très bons matches."

Ludovic brille à Rio devant sa famille

SI tout le monde pousse derrière Ludovic depuis Banyuls, la famille a fait le déplacement au Brésil. Ses parents et son frère sont à Rio depuis le début de la compétition : "On profite, on encourage les bleus au hand mais aussi dans les autres sports, explique Alexandre, le grand frère. Et bien sûr que je suis très fier de voir Ludovic sur le terrain. Il joue la compétition pour aller jusqu'au bout et on va le supporter pour qu'il aille le plus loin possible. J'espère qu'il vit l'expérience au maximum. On arrive à le voir de temps en temps après les matches. Il a l'air serein."

Alexandre Fabregas : "Je suis vraiment très heureux qu'il puisse vivre cette expérience"

Depuis le début de la compétition, Ludovic a progressivement grapillé du temps de jeu. Sa performance contre le Danemark a été le reflet de ses points forts et de ses énormes atouts défensifs. Face au Brésil en quart-de-finale, Alexandre espère que son petit frère jouera le rôle d'invité surprise, "en tous cas, on est prêts à l'encourager à fond dans une salle qui sera bien sûr derrière le Brésil."

Ce sera un premier gros défi dans la carrière internationale de Ludovic Fabregas. A Banyuls, la pression sera forte devant la télévision. Si "Ludo" a déjà conquis les cœurs et n'a pas davantage de preuves à faire sur ces jeux Olympiques, une belle médaille d'or au milieu des petits Banyulencs dans quelques semaines aurait de l'allure !

Alexandre Fabregas : "Ca ne m'étonnerait pas que Ludovic commence le match"

Partager sur :