Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Manu Mayonnade, entraîneur de Metz Handball : "gagner, encore et encore"

mercredi 30 août 2017 à 8:43 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Metz Handball retrouve le championnat de LFH, ce mercredi à Nice (20h30), avec l'ambition de rester au sommet du handball féminin français.

Manu Mayonnade repart à la tête de Metz Handball pour sa 3e saison
Manu Mayonnade repart à la tête de Metz Handball pour sa 3e saison © Maxppp - Anthony Picoré

Metz, France

21 titre de champion de France, 8e coupe de France, 1/4 de finale de la Ligue des Champions... La saison passée a encore été faste pour Metz Handball. Le meilleur club de l'histoire du handball féminin français, encore distingué cette semaine aux All-Star LFH, repart en campagne, avec un déplacement à Nice en ouverture du championnat de LFH. L'entraîneur des Dragonnes, Manu Mayonnade, dresse sur France Bleu Lorraine les objectifs et l'état d'esprit d'un club qui a toujours faim de titres.

Manu Mayonnade, avec ces titres et ces louanges, comment faîtes vous pour garder la tête froide ?

Le président (Thierry Weizman) est la pour nous le rappeler. Il a fixé les objectifs lors de son discours inaugural de la saison, et ceux qui voudraient s'égarer un peu, ce discours leur a rappelé la nécessité de gagner encore et encore. C'est peut être ce qui fait la différence à Metz Handball : tout le monde a faim de titres, constamment. C'est donc assez simple de remobiliser.

Ce premier match à Nice, c'est un marqueur pour la suite de la saison ?

Si on gagne à Nice, on ne sera pas champions de France. Et si on perd, on ne sera pas relégués à l'issue de la saison. La route et longue. Après cela peut valider ces six semaines de préparation. Et quand on regarde la saison dernière, Nice a battu Brest lors de la première journée, et lorsqu'on regarde la trajectoire ensuite des deux clubs, ce n'était pas significatif. Nice est un adversaire sérieux, ils ont une belle équipe, mais Metz également bien sûr.

Brest est-il toujours votre principal concurrent ?

Pour la masse salariale, Brest est très loin devant tout le monde. Après, ce n'est bien entendu pas ce qui fait la différence. Mais au regard du recrutement, Brest est légitimement un candidat sérieux pour le titre.

Le recrutement justement. Votre effectif a peu bougé. Vous avez perdu Pop-Lazic, Aoustin et Horacek, mais enregistré les arrivées de deux internationales, Manon Houette et Laurisa Landre. Comment s'est effectué leur intégration ?

Avec beaucoup de facilités. On avait peu de doutes sur leurs qualités sportives, elles côtoient l'Equipe de France et le plus haut niveau depuis pas mal d'années. Et humainement nous n'avions pas de doutes non plus. Leur intégration au projet de jeu a montré qu'on avait eu raison sur ce choix. Mais le fait d'avoir réussi à conserver la majorité des joueuses est un recrutement assez judicieux, alors que notre parcours en Ligue des Champions l'an passé avait éveillé la curiosité de pas mal de clubs.

Pouvez vous faire au moins aussi bien que ce 1/4 de finale ?

On se fixe des objectifs assez conséquents. C'est le jeu et c'est ce qui nous motive au quotidien. On fera les comptes à la fin, mais oui, je pense que c'est légitime d'ambitionner tout cela.

Manu Mayonnade, entraîneur de Metz Handball, invité de France Bleu Lorraine ce mercredi