Basket – Handball – Volley

Basket Pro A : Le Limoges CSP retombe dans ses travers et chute lourdement au Portel

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin mardi 21 mars 2017 à 2:17

Après leur victoire de 3 points à Beaublanc à l'aller, les joueurs d'Eric Girard l'ont emporté de 21 points lundi soir face aux Limougeauds
Après leur victoire de 3 points à Beaublanc à l'aller, les joueurs d'Eric Girard l'ont emporté de 21 points lundi soir face aux Limougeauds © Maxppp - PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Le Limoges CSP s’est logiquement et lourdement incliné lundi soir sur le parquet du Portel en clôture de la 23e journée de Pro A. Une défaite 80 à 59. Un véritable coup d’arrêt. D’autant que les joueurs n’ont clairement pas répondu présents, notamment dans les attitudes.

Les joueurs du Limoges CSP étaient prévenus. Leurs homologues nordistes sont très durs à jouer dans leur salle, la faute à une très bonne défense, une énorme agressivité et une motivation de tous les instants. Mais il faut croire qu'avec ce groupe, deux simples victoires suffisent à siffler la démobilisation générale. Ils ont vécu un véritable calvaire en première mi-temps. Dominés dans tous les secteurs du jeu, ils sont logiquement retournés au vestiaire avec 14 points de retard à la pause (40-26). Un score totalement logique et même pas cher payé.

A Limoges uniquement pour le chèque ?

Si il y a eu du mieux à la reprise, cela n'a duré que trop peu de temps. Face aux individualités limougeaudes, les nordistes ont fait parler leur jeu collectif. Et leur envie encore une fois. Un exemple ? Ce ballon qui après un tir raté du Portel navigue au dessus de quatre Limougeauds. Mais ils se regardent et un Portelois en profite pour capter un nouveau rebond offensif. Désespérant de passivité. A se demander si ces joueurs tiennent vraiment à rallier les playoffs ou si seul le chèque de fin de mois à une véritable valeur à leurs yeux ? Vu leur "prestation" (défaite 80 à 59), à ce moment là de la saison, on est en droit de se poser la question.

La faute au recrutement tardif ?

A leur décharge comme à celle de l'entraineur, on ne peut que regretter la finalisation tardive du groupe. Comment rivaliser collectivement face à des équipes bien plus stables quand vous avez trois joueurs à intégrer dans la dernière ligne droite ? Philippe Hervé et Pooh Jeter avaient remporter le pari. Dule en fera t-il autant avec Jerome Randle, Joseph Jones et Romain Duport ? Dans ce contexte, on peut aussi s'interroger sur le niveau de cohésion entre les joueurs ? Et envers leur entraineur ? Tout cela n'est pas simple et le défi est grand. Mais pas impossible. A condition de le vouloir réellement et de s'en donner les moyens.

Réaction obligatoire face au Paris-Levallois

Malgré cette nouvelle déroute, le Limoges CSP est toujours en course pour intégrer le Top 8 d'ici la fin de la saison régulière. Il leur reste 11 matchs pour le faire, sachant que les Limougeauds ne comptent qu'une victoire de retard sur l'Asvel, 8e du classement, et deux victoires de retard sur Gravelines et le Paris-Levallois, son prochain adversaire lundi prochain à Beaublanc. Cette fois, et devant leur public, les joueurs de Dusko Vujosevic seront bien obligés de se sortir les tripes. Si ils ne le font pas pour eux, qu'ils le fassent pour leurs supporters. Ils ont déjà eu leur part de bouillie de basket pour cette saison. Merci pour eux !

Les réactions :

Dusko Vujosevic : "Ce n’est pas un bon moment pour nous. C’est une grosse défaite totalement méritée. On a joué de manière individuelle sans avoir la dureté nécessaire en défense pour faire face à cet adversaire qui lui jouait en équipe. Le plan tactique n’a pas été respecté. Cela ne doit jamais arriver dans une saison et encore moins maintenant. Notre adversaire a joué dur. A la limite de la faute. Ils ont gagné les duels tout en faisant plus de passes. C’est pour ça qu’un collectif a battu un très mauvais groupe d’individualités. Si l’on apprend quelque chose de cette défaite, ce sera la seule chose positive de cette soirée. On va analyser tout ça. En attendant de voir une réaction lors du prochain match."

Mathieu Wojciechowski:"Une fois de plus, c'était un match très important par rapport à la suite de notre saison collective. Une fois de plus, on se tire une balle dans le pied sur un match hyper important. Ça fait déjà 5 ou 6 matchs que l'on devait jouer autrement et dès le début, on y est pas. Il y a rapidement 12 à 2 et après on le traine. Et l'effet du chaudron nous a eu. En face, ils ont très bien joué, ils défendaient dur. Il n'y a qu'à regarder l'évaluation collective. 100 à 51. Que peut-on dire ? On le savait pourtant que ce ne serait pas facile. Et au final, on joue faux, totalement faux. On est statique sur l'ensemble du match. Au lieu de proposer du mouvement, de faire des drives, des extras passes, on a joué du 1 contre 1 toute la soirée. Avec que des shoots contestés. Du coup, on shoot à 38%. C'est bien trop peu. Il y a une manière de perdre, avec du combat, tout ça. Mais là y'a... (il ne termine pas sa phrase). Qu'est-ce qu'on peut dire ?"