Basket – Handball – Volley

Metz Handball : un rang à tenir

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord jeudi 15 septembre 2016 à 18:04

Ana Gros et les Dragonnes vont défendre leur titre de championne de France
Ana Gros et les Dragonnes vont défendre leur titre de championne de France © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

Les Dragonnes débutent vendredi leur saison de LFH, auréolée d'un vingtième titre de championne de France acquis la saison dernière. Mais la concurrence sera, cette année encore, féroce.

Terminées, les festivités du vingtième titre de championne de France. Celles aussi des médaillées d'argent de RioMetz Handball revient aux affaires ce vendredi 16 septembre, avec un déplacement sur le parquet de Toulon.

Exempt de la première journée, le club mosellan disposait d'une semaine supplémentaire pour préparer son entrée en LFH. "Je suis content d'avoir pu profiter de cette semaine pour peaufiner nos automatismes, mais en même temps, Toulon a un match en plus, elles ont pu bosser en conséquences, voir ce qui va ou pas. Nous, nous avons moins de repères", concède l’entraîneur des Dragonnes Manu Mayonnade qui n'a pu disposer de toutes ses joueuses durant l'intégralité de la préparation, à cause des Jeux Olympiques de Rio.

Un effectif stable, qui compte quatre médaillées d'argent de Rio 

Cela ne semble en tout cas pas avoir perturbé les Dragonnes elles mêmes, à commencer par la néo-Messine Béatrice Edwige : "Les filles qui étaient là depuis le début avaient déjà bien travaillé, explique celle qui a été recrutée pour palier l'arrêt de carrière de Nina Kanto, on a juste eu à se greffer et je n'ai pas senti de différence." D'autant que l'effectif messin a très peu bougé durant l'été. Outre l'arrivée de Béatrice Edwige, le club pourra compter ses autres internationales tricolores, médaillées d'argent au Brésil, parmi lesquelles sa gardienne Laura Glauser, étincelante durant la compétition.

L' objectif de ce club c'est toujours d'être champion de France, années après années"

Pour le président de Metz Handball, Thierry Weizman, pas question de cacher ses ambitions, même avec une rude concurrence. Brest, promu en LFH, fait figure d'épouvantail avec son budget de 2,5 millions d'euros et son recrutement ambitieux avec Allison Pineau et Cléopâtre Darleux. "Mais elles ont déjà perdu leur premier match d'un but (21-22 contre Nice) note le président messin, c'est pas facile d'être le favori..." Il faudra aussi compter sur Issy-Paris, mené par la Norvégienne Stine Oftedal, meilleure joueuse de LFH 2015-2016. Quand à la Champion's League, Thierry Weizman aimerait y rester le plus longtemps possible, avec au moins, un quart de finale," qui serait une première pour le handball féminin français."

Thierry Weizman, président de Metz Handball