Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Patrick Venturini, président du VNVB : stagner nous mettrait en danger

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Patrick Venturini a pris les rênes du Vandoeuvre Nancy Volley-Ball, le nouveau président compte garder le cap fixé par son prédécesseur Serge Raineri, mais n’exclut pas d’installer durablement le VNVB dans le top 8 et ainsi disputer les playoffs régulièrement avec l’aide de son centre de formation.

Le centre de formation doit être l'avenir du VNVB.
Le centre de formation doit être l'avenir du VNVB. © Maxppp - Cédric Jacquot.

Vandœuvre-lès-Nancy, France

Le VNVB et son nouveau président, Patrick Venturini, sont en route pour une 4e saison  en Ligue A de suite(1ère division). Le but est de se maintenir rapidement pour espérer une place en playoffs promise aux 8 premières équipes. Un parcours que Patrick Venturini appel à renouveler chaque saison afin de garantir la pérennité du club avec l’aide d’un centre de formation qui doit devenir le vivier du VNVB :

Jouer le maintien ne doit pas nous interdire certaines ambitions. Le club s’est stabilisé au plus haut niveau depuis trois saisons et il doit désormais franchir un cap tout en gardant ses principes. Patrick Venturini. 

Des principes basés sur le travail et la continuité qui portent leur fruit aujourd’hui. Autre fondement incontournable, il est financier. Même si son budget est en légère augmentation (800.000 à 820.00 euros pour cette saison), le VNVB doit aller chercher davantage de ressources pour continuer à grandir : 

Stagner nous mettrait en danger. Il est important de rappeler que le VNVB est le seul club au plus haut niveau de la Métropole du Grand Nancy. C’est en plus un sport féminin qui offre un vrai spectacle qui garantit des échanges plus longs que chez les hommes par exemple. Patrick Venturini.

Des arguments recevables mais qui doivent encore convaincre d’autres partenaires, privés notamment. Cet apport est indispensable au VNVB s’il veut prolonger son bail en Ligue A et développer ainsi son centre de formation :

Pour un club comme le VNVB, le centre de formation doit être un vivier. Depuis cette année, il est agrée par la Fédération et le fait d’avoir cette image de club stable nous aide à recruter les jeunes joueuses que nous voulons. C’est un bon début mais il est reste encore à faire. Patrick Venturini. 

Stefano Mascia doit apporter son expérience aux jeunes joueuses du VNVB.   - Maxppp
Stefano Mascia doit apporter son expérience aux jeunes joueuses du VNVB. © Maxppp - Cédric Jacquot

Preuve que le centre de formation est devenu indispensable, les entraîneurs de l’équipe professionnelle, Radoslav Arsov et Stefano Mascia ont été invités à s’en rapprocher davantage afin d’apporter leur savoir et leur expérience.  

Choix de la station

France Bleu