Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Pierre Vincent : équipe de France et ASVEL, "impossible de faire les deux"

mercredi 28 août 2013 à 9:10 Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gironde

Le girondin Pierre Vincent ne dirigera plus les Braqueuses. A la tête de l’équipe de France féminine depuis 2008, le technicien quitte ses fonctions, a annoncé la Fédération Française de Basket ce mardi matin. Son emploi du temps ne lui permet plus de cumuler les fonctions.

"j'ai vécu des moment fabuleux" Pierre Vincent
"j'ai vécu des moment fabuleux" Pierre Vincent © Radio France - Maxppp

Pourquoi mettre fin à votre aventure avec les Braqueuses ?

Pierre Vincent : C'est le choix le plus raisonnable que je puisse faire. J'étais sélectionneur de l'équipe de France féminine et entraîneur de l'ASVEL et les calendriers ne sont pas les mêmes. Entraîner des garçons, sélectionner des filles, c'est une situation assez unique. L'an prochain les Mondiaux en Turquie pour les filles débutent en même temps que le championnat de Pro A. Il fallait faire un choix et c'est fait.

Pourquoi pas le choix de l'équipe de France ?

La question ne s'est pas posée de cette manière. La situation était plus difficile à vivre pour le club.

Quand avez-vous pris votre décision?

J’y songeais depuis un moment. Mais j’ai pris ma décision durant l’été, après l’Euro. J’ai regardé à tête reposée les contraintes et j’ai vu que c’était problématique pour l'ASVEL.

Des regrets ?

Évidemment, j'ai vécu cinq années magnifiques à la tête de l'équipe de France, on a vécu des moments et des sensations extraordinaires. Avec les Braqueuses, on a décroché quatre médailles en cinq compétitions, j'ai besoin aujourd'hui de gagner en club avec mes garçons de l'ASVEL.

Certains de vos amis esperent vous voir à la tête de l'Equipe de France Masculine.

Ce n'est pas le sujet du jour.

Et demain ?

Oui ou non, je ne sais pas, je ne fonctionne pas comme ça. Aujourd'hui je quitte mes fonctions et j'espère gagner de grandes choses avec l'ASVEL, demain je ne sais pas où je serais mais travailler à la Fédération Française de Basket a été un vrai plaisir. Si on fait appel à moi et que mon calendrier le permet, on verra.

Comment voyez-vous l’avenir de l’équipe de France ?

Nous avons une équipe avec de jeunes joueuses leaders qui sont en pleine possession de leurs moyens. Nous avons une jeune génération que nous avons déjà intégré qui va s’épanouir petit à petit. Je pense donc que l’avenir de l’équipe de France est radieux, au moins jusqu’à Rio.

Pierre Vincent : "J'ai beaucoup de regrets "