Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Pro B (finale retour) : la victoire, la belle ou les vacances pour la Chorale de Roanne

mercredi 13 juin 2018 à 21:22 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Les basketteurs roannais disputent ce jeudi soir (20h45) sur le parquet de Fos-sur-mer le match retour de la finale de Pro B. Leur défaite au matche aller leur impose de l'emporter pour rester en vie.

Ben Mbala à terre. Les Choraliens doivent se relever contre Fos.
Ben Mbala à terre. Les Choraliens doivent se relever contre Fos. © Maxppp - Celik Erkul

Roanne, France

Après leur défaite lundi à domicile au match aller, ils n'ont plus le choix : il faut gagner en Provence ce soir pour s'offrir une belle dimanche à la Halle Vacheresse. Dans le cas contraire, c'est Fos qui montera en Jeep Elite la saison prochaine et la Chorale restera en Pro B. Pour relever le défi il faudra avant tout digérer la défaite du match aller, concédée alors que les Roannais avaient apparemment le match bien en mains.

Appliqués pendant 40 minutes

La Chorale ne devra pas connaitre de trou d'air comme cela a été le cas lundi soir. Au cœur d'un 3e quart temps où les joueurs de Laurent Pluvy ont encaissé 25 points. Mais pour le coach roannais, son équipe n'a pas pour autant perdu son identité qui l'a amené jusqu'à cette finale : "Pour nous ça ne change rien, le plan de marche me parait cohérent.  Par contre il faut qu'on retrouve un contrôle de la balle et une agressivité qui nous permette de les faire jouer sur demi-terrain".  

C'est à dire ne pas concéder de jeu rapide, de contre attaque et se donner la possibilité d'étouffer les Provençaux sur défense placée, ce qui est la qualité numéro un des Roannais.  La rencontre se jouera forcément beaucoup dans la tête, dans la capacité à rester lucide et appliqué. "On est mené 1-0, on le sait" explique Laurent Pluvy. "Par contre il faut qu'on reste rigoureux pendant 40 minutes sur ce qu'on décide de faire. Avec l'intensité qui va avec. Si on fait 20 balles perdues à Fos, on rentrera et ils seront champions". Mais l'objectif de Laurent Pluvy et de toute la Chorale c'est bien sûr de revenir à la halle Vacheresse dimanche, pour une belle devant un public qui ne demande que ça.

Sous pression, à l'extérieur

Même si quelques supporters choraliens vont faire le déplacement jusqu'à Parsemain, la salle provencale, les Roannais seront un peu seuls face à leur destin ce soir. Dans une enceinte qui peut accueillir quatre fois moins de spectateurs que la Halle Vacheresse, la possibilité pour Fos de gagner son ticket pour l'élite à domicile devrait chauffer le public à blanc. 

Les joueurs roannais en ont vu d'autre, c'est certain, mais jamais, ensemble, avec un tel enjeu. En perdant lundi, la Chorale a symboliquement renoncé à son avantage du terrain et devra forcer le verrou provençal qui n'a pas encore cédé dans ses playoffs. Fos s'appuie notamment sur une réussite exemplaire sur son parquet : seulement 3 défaites à domicile pour eux cette saison. Compliqué donc mais pas impossible puisque avant le match aller, la Chorale, elle, n'avait perdu sur son terrain qu'à deux reprises.