Basket – Handball – Volley

Pro A : DaShaun Wood mène le Limoges CSP à la victoire sur le parquet du Mans

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin dimanche 18 décembre 2016 à 2:25

Le meneur du CSP a été le grand artisan de la victoire de Limoges au Mans samedi soir
Le meneur du CSP a été le grand artisan de la victoire de Limoges au Mans samedi soir © Maxppp - Yves Salvat

Le Limoges CSP a créé la surprise samedi soir en allant s’imposer sur le parquet du Mans. Un match de la 13e journée de Pro A remporté 77 à 71. Grâce notamment aux 20 points de William Buford et aux 19 points d'un Dashaun Wood en mode patron, face à son ancien club.

Après deux défaites, le Limoges CSP s’est parfaitement relancé samedi soir sur le parquet du Mans. Un match de la 13e journée de Pro A remporté 77 à 71. Contrairement aux matchs face à l’Asvel et Le Portel, les Limougeauds ont idéalement débuté cette rencontre (12-27). Avant de bien résister dans le deuxième quart temps. La seule ombre au tableau étant les neuf rebonds offensifs laissés aux Manceaux à la mi-temps. Selon l’entraîneur Duško Vujošević, "très heureux et très satisfait" de ce match, cela est "en partie dû aux changements en défense du CSP, et au fait que le meneur pouvait se retrouver face au pivot adverse". A la pause, le CSP comptait quand même 9 points d’avance (32-41).

Un DaShaun Wood à sa main sur son ancien parquet d'Antares

Une faiblesse corrigée au retour des vestiaires. Un troisième quart temps durant lequel Limoges, avec un William Buford comme aux premières heures (20pts) et un DaShaun Wood impérial (19 pts, 5 passes), a su préserver un petit matelas d’avance (+8 à la fin du QT3). Dans le dernier acte, Le Mans a mis toutes ses forces dans la bataille à l’image d’un Mike Gelabale auteur de 11 de ses 13 points lors des 10 dernières minutes. Mais contrairement au match face à l’Asvel, les Limougeauds ont mieux géré le money time, grâce à un Wood plus que jamais en taille patron. Klemen Prepelic a aussi apporté son écho, en étant très agressif, créateur et altruiste (14 pts, 7 passes), tout comme le capitaine Ousmane Camara (14 pts), précieux dans les moments chauds.

Pas un seul point d'un joueur du banc mais la victoire est au bout

En sortie de banc, Mathieu Wojciechowski a bien rentabilisé ses neuf minutes de jeu. Il n’a pas marqué mais il a pris trois rebonds très précieux et a d’ailleurs terminé le match au poste 4 alors que Fair était sur le banc pour cinq fautes. Un match lors duquel le banc n’a pas inscrit le moindre point alors que les joueurs du 5 de départ (Wood, Prepelic, Buford, Fair et Camara) ont tous joué plus de 31 minutes. Zamal Nixon n’a toujours pas retrouvé son influence de la pré-saison. Quand à Scott (0 pt, 1 rbd), il vit, à priori, ses derniers jours en Limousin. Si un bon joueur prend sa place, et avec un 5 majeur aussi appliqué et discipliné que samedi soir, le CSP peut espérer faire mieux que son actuel 10e place.