Sports

Pro A - Klemen Prepelic : "On doit être ensemble à chaque instant"

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin dimanche 2 octobre 2016 à 16:49

Le Slovène Klemen Prepelic, MVP du match contre Nancy pour les fans du Limoges CSP, ici à l'EuroBasket 2015
Le Slovène Klemen Prepelic, MVP du match contre Nancy pour les fans du Limoges CSP, ici à l'EuroBasket 2015 © Maxppp - ANTONIO BAT

L'arrière du Limoges CSP Klemen Prepelic revient sur la victoire des siens samedi soir à Nancy (100-94 après prolongation). Une rencontre lors de laquelle l'international slovène a compilé 23 points, 4 rebonds, 4 passes décisives pour un joli 26 d'évaluation en 32 minutes.

Il est le feu follet, la pile électrique de cet effectif 2016-2017 du Limoges CSP. En manque d'adresse sur les premiers matchs, c'est lui samedi soir qui a mis le club limougeaud sur les rails après deux premières réussites derrière la ligne des 6 mètres 75. Avec au final, des statistiques rutilantes pour l'arrière slovène Klemen Prepelic. 23 points, 4 rebonds, 4 passes décisives pou un joli 26 d'évaluation en 32 minutes. Seul William Buford a fait mieux (23 points, 6 rebonds, 7 passes décisives pour 27 d'évaluation en 38 minutes). Interview.

France Bleu Limousin : Quel est votre sentiment sur cette rencontre ?

Klemen Prepelic : C'était un match dur face à une bonne équipe, surtout leurs joueurs extérieurs. On a montré beaucoup de caractère, surtout en début de rencontre. On a même pris dix points d'avance (16') mais il y a eu des bons tirs de Mc Fadden et Ebi. Ils sont revenus et ont même pris trois points d'avance à la mi-temps. On n'a pas très bien répondu à la reprise. C'est pour cela que l’entraîneur a changé toute l'équipe de départ. Les cinq autres joueurs de l'équipe ont fait du très bon travail. Ils sont revenus. A la fin, c'était très serré. On a été plus chanceux et on l'a emporté. C'est satisfaisant. Nous sommes à deux victoires pour zéro défaite. Maintenant, place au prochain match.

Cela doit être bon pour la confiance de remporter les deux premiers matchs de championnat ?

Oui, d'autant que l'on a joué un match de coupe deux jours avant. Donc c'était encore plus dur. En France, toutes les équipes se battent et sont difficiles à jouer dans leurs salles. A chaque fois que tu gagnes à l’extérieur, c'est bon pour toi. En même temps, c'est à domicile que l’on doit gagner le plus de matchs, voir rester invaincu. Ce serait une belle histoire pour nous.

"Mon match n'est pas important..."

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre match ?

Mon match n'est pas important. Je suis venu ici pour aider l'équipe. Le basket professionnel se joue à cinq contre cinq. On peut même dire à douze contre douze. Un jour, je vais marquer. Un autre jour, ce sera un autre. C'est comme cela le basket. On ne peut pas toujours être à 100%. Parfois, vous faites des erreurs. On essaye de se corriger les uns les autres. On commence à peine à construire l'équipe. On va être de mieux en mieux.

Les joueurs ont l'air proches, vraiment ensemble, solidaires...

Oui, comme vous le savez peut-être, Dule Vujosevic est un entraîneur très dur. Très strict sur le fait que l'on reste ensemble, à chaque instant. Il ne doit pas y avoir de mésententes ou de problème entre nous. Il y a les jeunes et les anciens qui nous aident. Je crois que l'on fait du bon travail jusqu'à présent.

Partager sur :