Basket – Handball – Volley

Pro A : Léo Westermann quitte le CSP Limoges pour la Lituanie

Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin lundi 30 mai 2016 à 20:05

Léo Westermann et ses caviars de passe quittent Limoges pour Kaunas
Léo Westermann et ses caviars de passe quittent Limoges pour Kaunas © Maxppp - LAURENT THEVENOT

Il lui restait 1 an de contrat avec le CSP. Mais avec une clause de sortie en cas d'offre d'un club européen. Il en a eu plusieurs mais le meneur a choisit le Zalgiris Kaunas. Il jouera en Euroleague en tant que meneur titulaire lui qui se sent désormais "lié à vie au CSP et ses fans". Entretien.

France Bleu Limousin : Vous partez de Limoges après deux saisons très différentes...

Léo Westermann : Oui, c'était vraiment très contrasté. Une première année qui se termine magnifiquement bien. Une saison d'autant plus exceptionnelle qu'on a eu beaucoup de difficultés pendant l'année. Avec une longue période pendant laquelle on jouait mal au basket. On était loin d'avoir le niveau d'un Champion de France. mais on finit par gagner le titre, grâce au public et tout ce qui s'est passé, les arrivées de Pooh Jeter et Philippe Hervé... Et une deuxième année très décevante. J'ai été beaucoup touché par cette année très difficile. Je n'oublie pas le chemin mais je garde en mémoire les très bons moments et surtout cette finale gagnée à Beaublanc. C'était vraiment exceptionnel.

Qu'est ce qui vous a le plus déçu cette saison ?

L'échec de cette saison c'est beaucoup de petites choses qui font que l'on a pas réussi mais si je devais sortir quelque chose, c'est que l'on pas eu le niveau d'investissement nécessaire, chacun d'entre nous, pour que l'équipe soit à son meilleur niveau. Selon moi, cette équipe, avec tout le talent qu'elle a, elle doit être "tous les jours" en playoffs. Je ne pense pas que l'on avait pas l'étoffe d'un Champion de France, même si on aurait pu faire quelque chose, comme Limoges a fait les deux précédentes saisons. Mais on se devait d'être au moins en playoffs. On a malheureusement échoué. C'est ça qui me déçoit énormément.

Un petit mot pour les supporters ?

Bien sûr ! Limoges c'est de loin la meilleure ambiance en France, et l'une des meilleurs en Europe, sans aucun doute. On a parfois réussi à mettre le volcan (Beaublanc) en éruption. Mais malheureusement, on a aussi réussi à l'éteindre de temps en temps. C'était vraiment contrasté mais en tous cas, c'est un public exceptionnel, une ville de basket exceptionnelle. Je serai à jamais lié à Limoges et à ses supporters. C'est sûr.

Il y a plusieurs raisons pour dire que le Zalgiris Kaunas, c'est le bon choix pour vous...

Oui bien sûr. J'ai eu plusieurs propositions de clubs d'Euroleague mais pas forcément pour être un joueur majeur mais plutôt comme 2e voir 3e meneur. A Kaunas, je serai numéro 1. Il y a le fait de jouer l'Euroleague. Ce que les gens doivent comprendre, c'est que ce n'est plus l'Euroleague d'avant. Dans le sens où il n'y a plus de "petites" équipes. Désormais, toutes les semaines, tu joues à l'Olympiakos, à Moscou, puis à Madrid, à Barcelone. C'est la crème de la crème en Europe. C'est une ligue semi fermée donc il fallait rentrer dans ce milieu qui va maintenant tourner sur 16 équipes. Avec 30 matchs minimum d'Euroleague chaque saison. Cela a beaucoup pesé. Ensuite il y a l’entraîneur. Depuis tout petit, c'est l'un de mes joueurs préférés. Un de mes joueurs références à mon poste. Tous ceux qui suivent le basket connaissent Jasikevicius. Et il m'a montré qu'il me désirait vraiment. Etre désiré par son "idole", ça fait toujours plaisir. Et puis il y a les infrastructures de Kaunas qui sont exceptionnelles. Une salle digne de la NBA. 15 mille personnes à chaque match. Un pays de basket. Tout le monde sait que j'aime les grosse ambiances, là où ça vie basket, où ça transpire. Donc Kaunas, à l'heure d'aujourd'hui, c'était le meilleur choix pour moi, la meilleure option.

Léo Westermann revient sur ses deux années au CSP et explique son choix