Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Proligue : le Grand Nancy Métropole Handball roi du paradoxe

mercredi 8 novembre 2017 à 17:16 Par Pilloni Laurent, France Bleu Sud Lorraine

Le Grand Nancy Métropole Handball maîtrise parfaitement l’art du grand écart. Les Nancéiens possèdent la meilleure attaque et la pire défense du championnat. Une situation surprenante mais logique compte tenu des pépins qui ont touché l’effectif.

Malgré les nombreux blessés, le GNMHB peut compter sur une certaine solidarité
Malgré les nombreux blessés, le GNMHB peut compter sur une certaine solidarité - @CSPHOTO

Nancy, France

Après sept journées de championnat, le Grand Nancy Métropole Handball possède la meilleure attaque de proligue avec 210 buts et 30 buts en moyenne inscrits par match. Si le GNMHB affole les compteurs quand il s’agit de malmener les défenses de ses concurents , il se montre moins performant pour stopper les tentatives adverses. Avec 219 buts encaissés et 31 buts en moyenne par match, les joueurs de Stéphane Plantin détiennent la pire défense :

Retrouvez les statistiques du Grand Nancy Métropole Handball

Obrad Ivezic se classe deuxième au nombre d’arrêts effectués en proligue  - Aucun(e)
Obrad Ivezic se classe deuxième au nombre d’arrêts effectués en proligue - @CSPHOTO

Ce différentiel est spectaculaire mais logique. Offensivement, nous n’avons pas connu de problème d’effectif et nous avons des joueurs avec de la qualité dans ce secteur. Ce qui est loin d’être le cas défensivement où depuis le début de saison nous avons été privés de notre charnière centrale. Entre les blessés et les jeunes joueurs qui découvrent le niveau, il a été difficile de trouver un équilibre.»

Le GNMHB s'est imposé à Nice après une prestation convaincante

Le manque de stabilité des centraux dont le rôle est primordial dans la gestion défensive collective explique en grande partie les souffrances du Grand Nancy Métropole Handball en défense. Avec le retour d’Antoine Blanc et la progression de Steven Bois, les Nancéiens semblent aller beaucoup mieux, et cela, en attendant la qualification du joker médical Danijel Vukicevic et la rentrée prochaine de Simon Mayayo. Toutes ses forces vives devraient apporter davantage de solidité au Grand Nancy Métropole Handball, élément indispensable s'il veut jouer le top 5.