Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Proligue - Le rempart des Balkans des Vikings du Caen Handball

mercredi 14 février 2018 à 7:41 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

L'un est Serbe, l'autre est franco-bosniaque et les deux veillent avec complicité sur la défense des handballeurs caennais. Luka Arsenic et Denis Serdarevic sont à la fois complémentaires et complices dans le but des Vikings du Caen Handball.

Luka Arsenic (à g) et Denis Serdarevic sont associés cette saison dans le but des Vikings du Caen Handball
Luka Arsenic (à g) et Denis Serdarevic sont associés cette saison dans le but des Vikings du Caen Handball © Radio France - Olivier Duc

Caen, France

Lors de la dernière journée de Proligue au Palais des Sports de Caen,  Nancy est tombé sur un os et n'a marqué que cinq buts en seconde période. Face aux Lorrains, Luka Arsenic le Serbe et Denis Serdarevic le Franco-Bosniaque ont multiplié les arrêts.

Depuis le début de saison, ils se partagent la cage des Vikings du Caen Handball. Quand l'un arrête un penalty sur le parquet, l'autre jubile sur le banc sans arrière-pensées...

"On se connaissait déjà avant par les sélections juniors lui serbe et moi de Bosnie, explique Denis en traduisant les propos de Luka. On s'est vraiment connu en début de saison. On a la même façon de penser dans les cages. On joue un peu comme des frères. On est vraiment complices. Il n'y a pas de raisons de fonctionner autrement surtout dans un poste aussi particulier que celui de gardien. Cela marche beaucoup à la confiance et si l'un des deux gardiens n'a pas confiance en l'autre, ça ne peut pas marcher. Là, on a trouvé une très bonne relation."

Leur complicité se forge également dans leur complémentarité. Luka Arsenic a 24 ans et mesure 1m86. Denis Serdarevic a seize mois et  13cm de plus.

"Il est petit, il est rapide, il est un peu plus technique. Moi, je joue plus sur ma posture. J'essaye de me grandir un maximum. C'est une des meilleurs combinaisons que l'on peut faire. Peu importe le gardien qui est sur le terrain, à partir du moment où l'on change cela peut perturber les tireurs parce qu'on n'a pas du tout le même style. On ne goale pas du tout dans le même registre. C'est la meilleure complémentarité que l'on peut avoir."

Un Serbe et un Franco-bosniaque complices sur le même poste, l'association aurait pu poser questions il y a encore deux décennies. Vingt-deux ans après les accords de Dayton et la fin de la guerre en Bosnie qui a provoqué l'exil de centaines de milliers de personnes dans toutes l'Europe, beaucoup de choses ont évolué. 

"On n'est pas de la même génération, enfin peut-être que Luka a connu plus la guerre que moi, explique Denis Serdarevic. Moi je ne l'ai pas connu. Pour moi, c'est la même langue, le même peuple et après il y a les différences de religions. Pour moi que ce soit un Serbe, un Croate ou autre chose c'est la même chose et je m'entendrai pareil. Je suis né comme mes deux petites sœurs à Pau. Mon grand-frère est né à Sarajevo. Mes parents nous ont toujours élevé dans le respect de l'autre. Il n'y a jamais eu aucune rancœur. On n'a jamais réellement parlé de ça en famille, il y a aussi cela qui a joué je pense."

Les deux gardiens des Vikings sont complémentaire jusque dans leurs statistiques. Denis Serdarevic et Luka Arsenic tournent respectivement à plus de 34% et plus de 35% d'arrêts en moyenne par rencontre. Les deux gardiens du Caen Handball seront de nouveau mis à contribution ce vendredi soir (20h30) au Palais des Sports contre Nice.

Réécoutez le Normandie Sports qui leur est consacré