Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Promues parmi l'élite, les Foudroyantes du Mérignac handball ont repris l'entraînement

-
Par , France Bleu Gironde

Les Foudroyantes du Mérignac handball ont repris l'entraînement il y a quelques jours. L'équipe, promue parmi l'élite cette saison, commencera par un déplacement à Nice le 28 août. Premier objectif cette saison : le maintien en première division.

Les Foudroyantes du Mérignac handball à l'entraînement dans la salle Pierre de Coubertin
Les Foudroyantes du Mérignac handball à l'entraînement dans la salle Pierre de Coubertin © Radio France - Marie Rouarch

Mérignac, France

L'heure de la reprise a sonné pour les filles du Mérignac handball. Championnes de D2 en titre, promues cette saison parmi l'élite, les Foudroyantes vont donc évoluer dans la Ligue Butagaz Energie du nouveau nom de la première division. Les "petits poucets" ont repris l'entraînement il y a quelques jours avec en perspective, la reprise du championnat, le 28 août, à Nice, troisième au classement final de la saison dernière.

Elles sont coachées cette saison par Philippe Carrara, qui succède à Raphaël Benedetto. L'ancien entraîneur adjoint de l'équipe de France féminine de handball, originaire de Gironde, a été séduit par le challenge du club de Mérignac, petit poucet de la première division cette saison : "parce que plus petit budget, des filles qui ont joué au plus haut niveau dans d'autres clubs, d'autres qui ne le connaissent pas, explique Philippe Carrara. Donc il y a avant tout une cohésion à trouver au niveau du groupe, trouver des automatismes. Et puis on va se retrouver avec en face une opposition qui, elle, est bien armée à la fois financièrement et sur le niveau de jeu et la moindre erreur va se payer cash".

Dire qu'on va jouer le maintien, ce serait manquer d'ambition - Philippe Carrara, entraîneur du MHB

L'objectif fixé par l'entraîneur à ses joueuses ? Le maintien mais pas seulement : "il faut essayer d'aller le plus loin possible, être ambitieux entraînement après entraînement, match après match, essayer de bousculer la hiérarchie et faire valoir ce qu'on est au quotidien", souligne-t-il. Et pour ce faire, le MHB a recruté des joueuses d'expérience et de niveau international, notamment la Néerlandaise Sanne Van Olphen et la Serbe Dijana Radojevic.

Message entendu par Amandine Balzinc, meilleure gardienne de but, meilleure joueuse la saison passée en deuxième division. La portière, qui démarre une quatrième saison sous les couleurs du MHB, est impatiente de débuter le championnat : "c'est de l'excitation, on a vraiment envie de reprendre, de voir ce que ça donne plus haut. Parce qu'on a prouvé qu'on était bien en deuxième division, ça s'est bien passé. Mais il y a vraiment une marche entre la "Ligue Butagaz" et la D2 alors c'est le moment de savoir !"

Un petit poucet qui veut avoir de l'ambition

Impressionnée avant de rencontrer les "poids lourds" de la première division, Metz, Brest, Nantes ? "C'est vraiment sans orgueil mais je préfère dire qu'aucune équipe ne me fait peur, précise Amandine Balzinc. Ça reste du sport on est là pour se donner à fond et le meilleur gagne. Moi j'aime le challenge et je me dis qu'on est censé être le petit poucet et qu'on fera ce qu'on peut pour être plus que ça. On n'a pas volé notre place et on va se défendre !"

Les filles du Mérignac handball se déplaceront donc à Nice pour la première journée de championnat. Leurs trois premiers matchs à domicile seront trois affiches face à des ténors de la première division : Brest, Nantes et les championnes en titre, Metz. Ces rencontres devraient être délocalisées à la salle Jean-Dauguet à Bordeaux, 2 400 places contre 400 à 500 pour la salle Pierre de Coubertin, terrain de jeu des Foudroyantes à Mérignac.

Choix de la station

France Bleu