Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket - Handball - Volley

Rennes Volley attaque l'année 2020 bien installé dans le fauteuil de leader

-
Par , France Bleu Armorique

Leader de la Ligue A avec six points d'avance, Rennes Volley a effectué le meilleur début de saison de son histoire. Alors qu'ils débutent la phase retour ce mardi à Cannes, les Bretons préfèrent ne pas tout de suite parler de titre de champion. Et affirment que le mois de janvier sera décisif.

Les scènes de joie ont été nombreuses cette saison, dans le camp rennais.
Les scènes de joie ont été nombreuses cette saison, dans le camp rennais. © Maxppp - Philippe Renault

Rennes, France

Voir Rennes en tête du classement de la Ligue A au mois de janvier n'est plus vraiment une surprise. L'an dernier aussi, le club s'était installé dans le fauteuil de leader avant les fêtes. En revanche, voir Rennes en tête de la Ligue A avec six points d'avance sur le favori de la saison, Tours, au terme d'une phase aller bouclée avec 11 victoires en 13 matchs... Voilà qui a de quoi surprendre. 

L'an dernier, on avait une bonne équipe, mais moins de rotations au niveau du banc

"Etre premier avec autant d'avance, c'est surprenant, reconnaît le jeune central formé au club, Gildas Prévert. On savait qu'on avait une bonne équipe avec les recrues, mais il fallait concrétiser cela sur le terrain". L'apport des nouveaux, comme le pointu Brésilien Rafael Araujo, meilleur marqueur du championnat, ses compatriotes Tiaguinho, passeur le plus efficace et Arcajù, qui s'est également bien intégré, a permis de renforcer l'équipe. "L'an dernier, on avait une bonne équipe, mais moins de rotations au niveau du banc, abonde Gildas Prévert. Mais cette année on a vraiment un effectif très complet, qui peut aller très loin". En début de saison est aussi arrivé Quentin Marion, l'entraineur-adjoint "qui fait très bien son boulot", affirme l’entraîneur Nikola Matijasevic. 

Les recrues Rafael Araujo et Philippe Tuitoga ont bonifié cette première partie de saison.  - Radio France
Les recrues Rafael Araujo et Philippe Tuitoga ont bonifié cette première partie de saison. © Radio France - Marc Ollivier

Aller très loin, quand on est déjà leader, cela veut aussi dire ne pas se cacher derrière son petit doigt, "on est des compétiteurs, on veut aller le plus loin possible, et on a envie d'aller au bout", reconnaît Prévert. Et pourtant, dans un championnat où tout est redistribué entre la fin de la phase régulière et le début des play-offs, difficile de claironner. En entraîneur d'expérience, Nikola Matijasevic le sait. "On a dit qu'on jouait les trois premières places cette saison. La première place, elle fait partie des trois premières, dit-il malicieusement. Quand on a pris la tête du championnat un journaliste m'a appelé et m'a dit : tu ne peux pas dire que vous ne jouez pas le titre. Je lui ai répondu que je pouvais lui dire ce que je voulais, et qu'on jouerait le titre quand on serait en finale. Dire ça avant, ce n'est pas sérieux"

On est devenu l'équipe à battre 

Le mois de janvier sera capital. Rennes le commence par une revanche, ce mardi, à Cannes, seule équipe à être venue gagner à la salle Colette-Besson en première partie de saison. Et les Rennais enchaîneront dès samedi, avec un choc au sommet sur le parquet de leur dauphin, Tours. "L'an dernier, on s'était relâché en janvier, et on était redescendus à la quatrième place, prévient Gildas Prévert. Là, il ne va falloir sous-estimer aucune équipe, parce qu'on est vraiment devenu l'équipe à battre".  Si comptablement, les Rennais ont remporté 10 rencontres sur le score de 3-0 ou 3-1 (soit une victoire à trois points), leur entraîneur estime qu'il y a des matchs qu'on a gagné à l'arrachée. Pour gagner, il faudra avoir la rage, il n'y a que comme ça que ça peut passer".

L'entraîneur rennais Nikola Matisajevic ne veut pas afficher trop d'ambition. - Maxppp
L'entraîneur rennais Nikola Matisajevic ne veut pas afficher trop d'ambition. © Maxppp - Philippe Renault

D'autant qu'en plus de Tours, le calendrier de la phase retour propose aussi des déplacements sur les parquets d'autres prétendants, Chaumont et Montpellier. "Globalement, le calendrier des matchs retours n'est pas favorable, analyse Matijasevic. On se déplace sept fois alors qu'on ne reçoit que six. Il y a des équipes qui sont aussi fortes, voire plus fortes". Certes pas au niveau du classement pour le moment. Mais le staff et les supporters rennais en sauront davantage sur leur potentiel véritable de leur équipe à la fin de la semaine. 

Le calendrier du Rennes Volley en janvier

  • Cannes - Rennes, Ligue A, mercredi 14 janvier, 20 heures
  • Tours - Rennes, Ligue A, samedi 18 janvier, 19h30
  • Rennes - Narbonne, Ligue A, mardi 21 janvier, 20h
  • Poitiers - Rennes, Ligue A, samedi 25 janvier, 19h30
  • Rennes - Nitra (Slovaquie), Challenge Cup, mercredi 29 janvier, 20 heures
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu