Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Rétro 2017 : les grands événements de l'actualité en Moselle

RETRO 2017 en Moselle : l'année dorée de Metz Handball

-
Par , France Bleu Lorraine Nord
Metz, France

C'est l'une des très grosses réussites mosellanes de cette année 2017 : Metz Handball a décroché cette année un nouveau titre de champion de France, c'est déjà le 21è. Mais surtout, les Dragonnes se sont hissées jusqu'en quart de finale de la Ligue des Champions. Retour sur une année dorée.

Emmenées par leur capitaine, Grâce Zaadi, les handballeuses messines ont vécu une incroyable année 2017.
Emmenées par leur capitaine, Grâce Zaadi, les handballeuses messines ont vécu une incroyable année 2017. © Maxppp - Pascal Brocard

Nous sommes le 15 avril 2017. Metz Handball s'incline en quart de finale retour de Ligue des Champions sur le parquet des Hongroises de Győr, futures championnes d'Europe. L'heure aurait pu être aux mines renfrognées et aux larmes. Mais dans le bus qui ramène les joueuses de la salle à l'hôtel, c'est une toute autre ambiance qui règne. On ne peut certes pas parler de fête, loin de là, mais il y a de la fierté. Le président prend la parole pour saluer son équipe.

"Il nous a dit qu'il était très étonné qu'on soit déçues comme on l'était, se rappelle la gardienne messine Laura Glauser. On voulait le gagner, ce match. Mais ça nous a montré à quel point on peut toucher le final four du doigt". La capitaine, Grâce Zaadi, renchérit, quelques minutes à peine après le coup de sifflet final : "J'espère qu'on se rappellera qu'on a rivalisé avec Győr. Il y a des équipes qui viennent ici en espérant ne pas prendre une soufflante, nous on est venues en se disant qu'on pouvait aller chercher la victoire !"

L'objectif : la Ligue des Champions

Car c'est très certainement ce qui s'est joué, ce soir-là, et également une semaine plus tôt, aux Arènes, lors de la victoire 32-31 contre ces mêmes Hongroises, ou encore le 5 mars, lors de l'imposant succès 42-28 face à un autre ogre européen, le Vardar Skopje. Metz Handball s'est rendu compte, à ces trois reprises, qu'il pouvait commencer à rêver très sérieusement d'Europe. Au point de créer de l'inquiétude dans la tête des adversaires. Cette anecdote, livrée par le président Thierry Weizman, est à cet égard très évocatrice.

Je me rappelle d'un moment très furtif, face à Győr. Nous menons alors et je croise le regard de l'entraîneur hongrois. Je vois vraiment qu'il est dépassé par les événements, il regarde les arbitres avec insistance. Et il a d'ailleurs concédé après la rencontre avoir eu très peur.

La peur, car Metz n'est plus vraiment un outsider. En témoigne le début de saison canon des Dragonnes. Elles se sont qualifiées, une nouvelle fois, pour le tour principal de la Ligue des Champions, en n'ayant perdu qu'une seule rencontre. Cela leur permet de disposer d'un matelas relativement confortable de 6 points, plus épais en tout cas que l'an passé à la même période (elles en comptaient alors 4). Car elles ont appris, aussi, de leurs erreurs. Et de l'importance de ne rien gaspiller en route, car dans l'impitoyable formule de la compétition européenne, tous les points comptent.

Derrière les titres, des histoires personnelles

"Très clairement, la priorité cette année, c'est la Ligue des Champions, assène le président Weizman. Ça nous donne une notoriété énorme. Certaines joueuses se montrent désormais intéressées par notre club. Et le souhait, ce serait le Final Four. Ce serait le plus beau souvenir de ma vie de médecin puis président de Metz Handball." Au point d'en oublier le championnat ? Car en 2017, les Dragonnes ont aussi ajouté à leur palmarès un 21e titre de championnes de France et une 8e coupe de France.

Et le début de saison 2017-2018 est à l'envi, comme le résume Laura Glauser : "c'est la première année où on réalisé une moitié de saison complète comme ça, (11 victoires en autant de rencontres de championnat, NDLR). Je les sens confiantes mais prudentes. Elles me donnent beaucoup de plaisir à les voir jouer, j'adore les voir comme ça !" La gardienne a mis sa carrière entre parenthèse le temps de sa grossesse, c'est aussi l'un des faits marquants de cette année écoulée. Tout comme le départ de l'enfant du club, Tamara Horacek, pour Issy-Paris, ou bien l'éclosion de nouvelles jeunes pousses du hand. Orlane Kanor, sacrée championne du monde lors de sa première compétition internationale en décembre, ou encore Méline Nocandy, la fougueuse demi-centre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess