Basket – Handball – Volley

Rio 2016 : chez les parents de Blandine Dancette, le collectif sinon rien

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 5 août 2016 à 20:28

Blandine Dancette vivra ses deuxième Jeux olympiques après une cinquième place à Londres en 2012
Blandine Dancette vivra ses deuxième Jeux olympiques après une cinquième place à Londres en 2012 © Maxppp -

Leur fille Blandine Dancette représentera la France aux Jeux Olympiques en handball. Ce n'est pas un hasard si elle a percé dans un sport collectif. La Stéphanoise est allée à bonne école.

Un groupe de quinze handballeuses s'est envolé à Rio pour les Jeux olympiques. Parmi elle, il y a une Stéphanoise pur jus, l’ailière droite Blandine Dancette qui évolue aujourd'hui à Nîmes. Elles entreront en lice contre les Pays-Bas samedi. Les parents de Blandine, Pierrot et Chantal Dancette ont longtemps vécu à la Cotonne avant de s'installer à la Chabure entre Saint-Chamond et Saint-Étienne. Ils passent régulièrement leurs étés à Bas-en-Basset dans leur maison de campagne. C'est là bas qu'ils vivront les aventures de leur fille, à distance. Un choix qui ressemble aux Dancette, très proches de leurs filles, mais ayant toujours fait le choix de la laissé vivre, sans l'étouffer et sans lui mettre la pression.

Pierrot et Chantal Dancette vont suivre les Jeux à distance. - Radio France
Pierrot et Chantal Dancette vont suivre les Jeux à distance. © Radio France - Angy Louatah

Il faut savoir la laisser tranquille, elle doit vivre cela avec ses copines et nous, on le vivra ici, devant la télé avec les copains

Pierrot Dancette ne veut pas mettre la pression sur sa fille

A l'heure du déjeuner, Pierrot et Chantal se remémorent ce qui, dans leur éducation, a appris les valeurs de collectif et d'esprit d'équipe à Blandine. Loin de lui mettre la pression pour qu'elle atteigne le plus haut niveau, ils lui ont appris à reconnaitre ce qui compte le plus à leurs yeux : le partage des émotions. Son papa, habitués à gravir les sommets des Alpes avec des amis, estime que cela a été transmis à sa fille.

Le collectif avant tout

Partager sur :