Basket – Handball – Volley

Basket - Romain Lhermitte : "J'aurais préféré que Nicolas Batum soit avec nous"

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) mercredi 4 octobre 2017 à 9:48

Romain Lhermitte, le coach de Mondeville
Romain Lhermitte, le coach de Mondeville © Radio France - Olivier Duc

Mondeville accueille Lyon ce mercredi (20h) en Ligue féminine. L'équipe rhodanienne a été reprise par Tony Parker et compte dans ses investisseurs Nicolas Batum. Le coach de Mondeville regrette que ce dernier, natif de Pont-l’évêque, ne pense pas à donner un coup de pouce au club normand.

Sauvé de la descente sur un ultime match contre Angers la saison passée, Lyon a changé de dimension et d'objectifs à l'intersaison. Tony Parker s'investit dans le club rhodanien qu'il a racheté en mars dernier. Il peut compter également sur le soutien d'un autre joueur de NBA, Nicolas Batum, devenu directeur des opérations Basket.

J'aurais préféré que Nicolas Batum soit avec nous mais c'est comme ça

Pour leur deuxième match de la saison , les Lyonnaises se déplacent à Mondeville qui a remporté également son premier match. Romain Lhermitte, l'entraîneur de l'USO Mondeville, regrette de voir le pontépiscopien Nicolas Batum s'investir dans le projet Lyonnais au lieu d'aider le club féminin de sa région.

On a un projet aussi qui est beau mais qui ne brille pas de mille feux comme celui de Lyon

"J'aurais préféré que Nicolas Batum soit avec nous mais c'est comme ça, explique Romain Lhermitte. Cela fait un gros projet autour de cette équipe de Lyon et dès cette année ils sont très compétitifs pour jouer au moins le podium."

J'aurais bien aimé quand même qu'il puisse peut-être s'intéresser parce que je trouve qu'on le mérite

"J'aurais bien aimé quand même qu'il puisse peut-être s'intéresser parce que je trouve qu'on le mérite. Dans les temps où on veut monter une SASP,, cela aurait été bien une petite aide extérieure parce qu'on se bat en interne mais à l'extérieur on a du mal à nous aider, je trouve."

"Donc c'est sûr que de voir des anciennes mondevillaises - parce qu'il y en a quand même trois en face (Badiane, Tanqueray, Salagnac) - dont une qui était là l'an dernier, cela donne un petit peu de déception. On mérite quand même qu'on s'intéresse à nous. On a un projet aussi qui est beau mais qui ne brille pas de mille feux comme celui de Lyon."