Basket – Handball – Volley

Sekou Doumbouya, la future star du basket français, est revenu à Fleury-les-Aubrais pour les fêtes

Par Eric Normand et Guillaume Drechsler, France Bleu Orléans et France Bleu Poitou samedi 31 décembre 2016 à 16:26

 Sekou Doumbouya a quitté le Loiret pour jouer à Poitiers où il s'épanouit en Pro B à seulement 16 ans
Sekou Doumbouya a quitté le Loiret pour jouer à Poitiers où il s'épanouit en Pro B à seulement 16 ans © Maxppp - PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE/MAXPPP

Sekou Doumbouya a eu 16 ans le 23 décembre dernier. Il joue déjà en Pro B à Poitiers, il vient d'être sacré champion d'Europe avec l'équipe de France des moins de 18 ans. Ce jeune joueur est promis à un très bel avenir. Il est revenu quelques jours dans le Loiret. France Bleu Orléans l'a rencontré.

Sekou Doumbouya a tout juste 16 ans mais il a tapé déjà dans l'oeil de tous les scouts NBA. Pas seulement parce qu'il mesure 2 mètres 05 et pèse 105 kilos, mais bien pour son talent. Le jeune allier qui a appris le basket à Fleury-les-Aubrais est considéré comme étant le plus grand talent de sa génération. Il s'est engagé à Poitiers en Pro B. Sekou Dombouya vient de briller avec l'équipe de France des moins de 18 ans. Les bleus ont remporté le championnat d'Europe. Le jeune prodige a pu y participer de justesse. D'origine guinéenne, il n'a obtenu la nationalité française qu'au début du mois de novembre 2016, tout comme sa mère, avec qui il était arrivé enfant de Conakry.

Tout a commencé à Fleury-les-Aubrais

L'ancien joueur du CJF Fleury-les-Aubrais est revenu quelques jours pour les fêtes de fin d'année. Il a fait un petit tour devant le collège Condorcet et au gymnase des Jacobins, là où tout a commencé, il y a touché son tout premier ballon de basket. "En 2012-2013, tout a commencé là, ça me fait bizarre, admet Sekou. La voix est encore emplie d'émotion alors que les images défilent dans sa tête, "je me revois encore dans la salle avec Benoist et Jérémy qui m'ont fait travaillé mes gestes" et d'ajouter "la première fois que j'ai rencontré Benoist Burguet, c'était ici. Ma mère venait me chercher, il nous a interpellés et on a parlé derrière la grille. Il voulait me faire essayer le basket."

Sekou Doumbouya et son premier entraîneur Benoist Burguet devant le collège Condorcet - Radio France
Sekou Doumbouya et son premier entraîneur Benoist Burguet devant le collège Condorcet © Radio France - Guillaume Dreschler

Il est considéré comme la pépite du basket français

La progression est fulgurante. Des premiers ballons et premiers apprentissages à Fleury-les-Aubrais, jusqu'au titre de champion d'Europe, seulement quatre ans les séparent. Il est devenu le plus grand espoir du basket français pour le plus grand bonheur de Benoist Burguet, celui qui l'a découvert: "J'ai ma famille et j'ai Sekou. On l'encadre, on le suit et on regarde sa progression. On ne pensait pas qu'elle serait aussi rapide et fulgurante."

Des Sekou, il n'en passe pas dix. C'est comme les super comètes. On les voit, faut les observer, on en a vu un et on n'est pas prêt d'en avoir d'autres comme lui. Il a tout pour réussir. Maintenant les clefs, elles sont dans ses mains.

La rencontre entre Sekou et son premier entraîneur à Fleury-les-Aubrais - Reportage France Bleu Orléans

En finale de l'Euro, en Turquie, le Fleuryssois a terminé meilleur marqueur des joueurs Français, avec 17,8 points et 7 rebonds en 29 minutes de jeu. les Bleuets (U18) sont devenus champion d'Europe en battant la Lituanie 75 à 68. Sans surprise, il figure dans le cinq majeur de la compétition.

Pourquoi Sekou Doumbouya n'est-il pas à l'OLB ?

Une question se pose évidemment. Comment se fait-il que l'OLB, le club d'Orléans n'a pas fait confiance à Sekou Doumbouya ? S'agit-il d'une erreur ? D'un manque d'intuition alors que ce jeune basketteur a fait toute sa formation dans le club voisin, CJF Fleury ? L'OLB s'est positionné pour recruter le jeune prodige mais il n'avait aucune certitude de jouer et selon lui, "les coaches des clubs de Pro A ne font pas confiance aux jeunes car ils ont trop la pression du résultat." Sekou Doumbouya estime pourtant qu'il aurait "pu réussir dans un club de Pro A malgré [son] jeune âge."

Le coach ne me garantissait pas un temps de jeu. Avec les pros, je n'étais pas sûr de rentrer. Du coup, je ne voulais pas aller là-bas à Orléans - Sekou Doumbouya

Sekou Doumbouya explique pourquoi il n'est pas allé à l'OLB au micro de France Bleu Orléans

Benoist Burguet pense que son joueur a bien fait d'aller à Poitiers au micro de France Bleu Orléans

Dans cette vidéo postée sur le site du club poitevin, il y a quelques semaines, Sekou Doumbouya revient sur sa courte carrière, ses choix, ses ambitions mais aussi sur les raisons qui l'ont fait choisir Poitiers en Pro B plutôt qu'Orléans en Pro A.