Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Starligue : face au promu Limoges, le Chambéry Savoie Mont-Blanc Handball rechute déjà

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Menés au score depuis la 10ème minute, la Team Chambé a été incapable d'inverser la tendance et s'incline 29 à 32 face à un Limoges costaud.

Des Savoyards encore battus à domicile
Des Savoyards encore battus à domicile © Radio France - Christophe Van Veen

Deux défaites en trois journées. Deuxième défaite à domicile. La belle victoire à Tremblay vendredi dernier (27-24) n'a donc pas été un déclic pour les Chambériens. 

A l'issue du match perdu contre Limoges (29-32), Erick Mathé n'a "pas dit grand chose à chaud aux joueurs car je n'avais pas grand chose à dire à part mon agacement et mes mots auraient peut-être dépassé ma pensée." Ambiance. Quelque chose de positif à retenir ? "Rien de positif. Absolument rien. Quand on se met à jouer en fin de match alors que la partie est perdue... On a manqué de tout partout. On n'a pas mis l'engagement qu'on est en droit d'attendre, surtout à domicile." Ce que Queido Traoré traduit avec ses mots à lui : "Se bouger le cul à cinq minutes de la fin, franchement... le match était déjà plié."

Dix bonnes minutes avant de décrocher sans révolte

Après dix bonnes premières minutes, mais pas transcendantes non plus , avec l'aide du bras puissant et sûr d'Alexandre Tritta (6 buts en tout), et d'un Portner de fer (six arrêts en première mi-temps) Chambéry nous donne envie d'y croire. Mais à la 11e minute, le visiteur passe devant (5-6) et va creuser lentement son avance (12-16 à la mi-temps).

A la reprise, on se dit que les Jaunes et Noirs ont remis des couleurs dans leur noir, en revenant à deux longueurs. Faux espoirs. A 20 minutes du terme, l'écart se creuse (18-22). Julien Meyer fera une entrée -retour de blessure- jusqu'à la fin de la rencontre, mais sans plus de réussite que Nikola Portner, éteint. Quasiment pas d'arrêts avec des duels qui se perdent pour les joueurs de champ. Les trentenaires recrutés par Limoges, solides, pas géniaux mais efficaces, maîtrisent l'avance sans être bousculés. 

Les 1750 spectateurs ont un léger regain de frissons en toute fin de rencontre. Trop tard. Bien trop tard. "La messe était dite" résume d'un ton martial l'entraîneur.

Menés quasiment tout le match
Menés quasiment tout le match © Radio France - Christophe Van Veen

"Un peu inquiétant"

Limoges a été sanctionné par six exclusions temporaires. Ce qui en dit long sur son agressivité en défense. Celle qui a manqué aux Savoyards. Erick Mathé le constate : "C’est dommageable que l’on n’ait pas la hargne et l’envie pour défendre mieux notre Phare. Contrairement à l'an dernier, on gagne à l'extérieur et on perd chez nous. C'est un peu inquiétant." 

Inquiétant, Queido ? "Non, je dirais que c'est lourd. J'ai pas envie qu'on reparte dans un cycle comme la saison dernière. On gagne, on perd. On n'a vraiment pas les moyens de perdre au Phare."   

Benjamin Richert (sept buts) a perdu comme les autres quelques duels, seul face au gardien. Mais il n'a jamais tremblé aux pénaltys et a inscrit deux autres buts, depuis les ailes sous-utilisées durant toute la partie. "Il faut vraiment qu'on soit des guerriers, des tueurs, dès le début du match. Il n'y a pas de petites équipes dans ce championnat. Moi, je n'ai pas vu une équipe de promus en face de nous. On doit continuer à travailler, travailler, travailler..." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess