Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket - Handball - Volley

Strasbourg : une fête du hand féminin, avant un rapprochement entre les meilleurs clubs ?

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Pour promouvoir le handball féminin, les équipes de l'ATH, de l'ASPTT Strasbourg et de l'ESSAHB joueront dans la même salle, la Rotonde à Strasbourg, les 18 et 19 janvier. Avant peut-être de créer une entité commune pour viser le plus haut niveau et garder les meilleures joueuses dans la région.

L'ATH (ici face à Palente) évolue en deuxième division de handball
L'ATH (ici face à Palente) évolue en deuxième division de handball © Maxppp - Jean-Marc Loos

Strasbourg, France

L'objectif principal de ce weekend à la Rotonde, c'est d'assurer la promotion du hand féminin. Plus de cent bénévoles des trois clubs sont mobilisés, en espérant attirer 1.300 spectateurs. En National 1, l'ASPTT Strasbourg jouera contre Epinal samedi à 18h30 et en deuxième division, l'ATH (Achenheim - Truchtersheim handball) affrontera Saint-Amand-les-Eaux samedi aussi à 21h.

Sébastien Bender, le président de l'ESSAHB (l'entente Strasbourg-Schiltigheim) espère séduire de nouvelles pratiquantes : "On veut promouvoir le hand féminin et on s'est rendu compte que dans certains quartiers de Strasbourg, le sport féminin n'existe plus, au-delà du handball. Il y a des quartiers à Strasbourg, où les jeunes filles ne font plus de sport, c'est réservé aux garçons. Donc l'idée c'est aussi de faire sortir les filles pour leur montrer qu'il y a de l'activité sportive et notamment du handball. On peut faire du très haut niveau à Strasbourg".

Un début de rapprochement

Au-delà de cette opération de promotion, les trois clubs savent qu'ils devront unir leurs forces pour exister au plus haut niveau. À l'initiative de la ville, l'ESSAHB et l'ASPTT Strasbourg ont déjà commencé à se rapprocher. Elles ont préféré d'abord fusionner les équipes de jeunes (moins de 15 ans), avant de s'attaquer aux seniors. Elles espèrent pouvoir créer une équipe pro d'ici deux ans. 

Le club de l'ATH (qui évolue en deuxième division) envisage aussi d'être associé à ce projet de regroupement, avec la perspective de pouvoir garder les meilleures jeunes alsaciennes. Deux joueuses actuelles de l'équipe de France, Laura Flippes et Roxane Frank ont par exemple été formées dans l'entente du Kochersberg. "Aujourd'hui, il n'y a rien d'écrit (pour un éventuel mariage à trois), explique son président David Cochin. Par contre, les clubs ont aujourd'hui une relation différente de ce qui a pu exister dans le passé. On est capables de s'asseoir autour d'une table, d'avoir une vision commune et de pouvoir discuter ensemble. Ça nous permettrait de garder nos meilleures joueuses. Aujourd'hui, tous les grand clubs de France viennent se servir en Alsace. La frustration existe lorsqu'on a travaillé dix - quinze ans avec ses jeunes et qu'on ne peut pas en profiter en senior".

Plus de club alsacien en D1 depuis 25 ans

Damien Cerno, le co-président de l'ASPTT Strasbourg, est optimiste sur la possibilité de créer un grand club d'ici quelques années : "Pour arriver au plus haut niveau qui est la LFH, aucun club en Alsace n'arrivera à travailler seul. C'est un travail qu'on arrivera à faire tous ensemble et pas chacun de son côté. Je pense que ça pourra se faire assez rapidement entre nos structures. _Il y a beaucoup moins de querelles de clocher. On a les mêmes ambitions, on a les mêmes envies de voir un club professionnel sur Strasbourg"_.  

La dernière équipe alsacienne à avoir joué en première division de hand féminin, c'était l'ASPTT Strasbourg, il y a 25 ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu