Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley

Un tournoi de volley-ball réunit 480 jeunes sportifs de toute la Région à la Chapelle-Saint-Aubin

-
Par , France Bleu Maine

Le temps d'une journée, les terrains de la Chapelle-Saint-Aubin ont réuni 480 jeunes volleyeurs et volleyeuses, venant des cinq départements des pays de la Loire ! Un événement destiné à fêter la fin de saison, mais aussi à promouvoir le volley-ball, un peu impopulaire dans la Sarthe.

Le tournoi "FestiVolley" a réuni des jeunes joueurs et joueuses de 7 à 20 ans pour une journée de compétition !
Le tournoi "FestiVolley" a réuni des jeunes joueurs et joueuses de 7 à 20 ans pour une journée de compétition ! © Radio France - Simon de Faucompret

La Chapelle-Saint-Aubin, France

La 14ème édition de "FestiVolley" a vu gros pour sa 14ème édition, ce dimanche 16 juin : le complexe sportif Raoul Rousselière de la Chapelle-Saint-Aubin (Sarthe) n'étant pas assez vaste pour accueillir tous les visiteurs, il a fallu constituer les terrains à côté, sur le gazon ! En tout, ce sont pas moins de 480 jeunes volleyeurs et volleyeuses qui ont participé à ce tournoi, venant des cinq départements des Pays de la Loire : Sarthe, Mayenne, Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Vendée ! Des participants âgés de 7 à 20 ans : voilà pourquoi, entre deux matchs, l'association sportive de la Chapelle-Saint-Aubin a également organisé des petits ateliers pour les plus jeunes.

"C’est super, on rencontre plein de gens !"

Sur l'un des terrains, quatre collégiennes licenciées au Mans viennent de terminer leur match : "On voulait jouer le score, on va plutôt jouer l'amusement !" rit Lucie, qui joue en club depuis 6 ans. Elle et ses trois amies, Orlane, Anou et Élise, ont gagné un match sur quatre ... mais tant pis ! "On passe un bon moment, c'est le tournoi qu’on attend depuis le début de l’année, ça marque la fin de la saison .. et les vacances !" renchérit la collégienne. "C’est super, on rencontre plein de gens, on joue contre des personnes contre qui on ne joue jamais", ajoute Orlane.

Pour les plus jeunes, petit atelier de passes animé par Lucie Dekeukelaire (en gris), professionnelle de 26 ans formée chez nous, à Sablé-sur-Sarthe, en 2006 ! - Radio France
Pour les plus jeunes, petit atelier de passes animé par Lucie Dekeukelaire (en gris), professionnelle de 26 ans formée chez nous, à Sablé-sur-Sarthe, en 2006 ! © Radio France - Simon de Faucompret

Un "atout pour la visibilité"

Sur les quelque 7 000 licenciés que compte la région Pays de la Loire, seulement un petit millier vient de la Sarthe, pas aidée par un manque cruel de clubs en championnat national. Pour le président de l'association sportive de la Chapelle-Saint-Aubin (ASCA), Benjamin Rigaud, ce tournoi "FestiVolley" est une aubaine : "C’est vraiment un atout pour la visibilité !" assure-t-il. "Ça permet de se faire connaître, de promouvoir notre sport sur le département. En plus de se faire plaisir et de faire se dépenser nos jeunes !"

Benjamin Rigaud est président de l'ASCA depuis trois ans. - Radio France
Benjamin Rigaud est président de l'ASCA depuis trois ans. © Radio France - Simon de Faucompret

Il a pourtant demandé de grandes ressources au club : 30 bénévoles sur place, des mois de préparation et environ 25 000 euros de budget. Mais le jeu en vaut la chandelle, sachant que le volley trouve preneurs ici : "Nous avons 70 licenciés à la Chapelle, dont une vingtaine arrivée l'an dernier", expose le président.

Le volley, un sport technique ... surtout au début

La "fraîcheur" de certaines personnes vis-à-vis du volley, la jeune Anou l'a vécue régulièrement : "Au collège, on en fait souvent, mais c'est compliqué ! Les gens disent que c'est dur, que ça fait mal aux bras, qu'on ne comprend rien aux règles !" Trop technique, le volley ? "Il faut s'accrocher au début", admet la jeune Mancelle qui joue depuis 3 ans. "La première saison, j'avais envie d'abandonner parfois ... Mais maintenant, c'est génial !"

Mais pour Émilie, une volleyeuse et maman venue supporter sa fille, la Sarthe est aussi particulièrement hermétique à la discipline : "On est sur une terre sarthoise, où le football et le basket sont assez omniprésents", sourit-elle. Mais grâce à un tournoi comme celui-ci, ça pourrait bien changer ! "J’ai deux jeunes non-licenciés qui m’accompagnent, dont l’un qui fait du basket. Et bien, ils sont tentés par le volley à la rentrée !"

Manchette, passe du bout des doigts ... pas facile à faire avec précision ! Pas de souci : on peut s'entraîner sur les terrains de la Chapelle-Saint-Aubin. - Radio France
Manchette, passe du bout des doigts ... pas facile à faire avec précision ! Pas de souci : on peut s'entraîner sur les terrains de la Chapelle-Saint-Aubin. © Radio France - Simon de Faucompret

Pour Maud Chenard, représentante de la Ligue de volley régionale, les espoirs reposent également sur le championnat européen de volley-ball, du 12 au 29 septembre. Trois matchs dont un quart de finale ont lieu à Nantes : de quoi, selon elle, mettre un petit coup de fouet au nombre de licenciés de la région Pays de la Loire, qui stagne entre 7 000 et 7 500 depuis quelques saisons.