Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Basket – Handball – Volley DOSSIER : La saison 2017-2018 des handballeuses de l'ESBF à Besançon

VIDEOS & ITW - Les handballeuses de Besançon (ESBF) n'y arrivent plus en D1, même dans le derby contre Dijon

samedi 4 novembre 2017 à 22:59 - Mis à jour le dimanche 5 novembre 2017 à 18:32 Par Julien Laurent, France Bleu Besançon

Troisième match consécutif sans victoire pour l'ESBF depuis sa brillante qualification européenne. Après deux défaites, les Bisontines ont concédé le match nul (20-20) à domicile, ce samedi soir, dans le derby régional contre Dijon : l'avant-dernier de la D1 qui a égalisé à sept secondes de la fin.

L'ESBF d'Alizée Frécon (ballon en main) est dans le dur depuis trois matchs en D1 (LFH)
L'ESBF d'Alizée Frécon (ballon en main) est dans le dur depuis trois matchs en D1 (LFH) - Creatif Photo

Besançon, France

Pour se remettre dans le bon sens, rien de tel finalement qu'un bon vieux derby – sur fond de suprématie régionale – contre les cousines bourguignonnes qui se présentaient en plus avec un bilan de huit défaites pour une seule victoire en championnat avant cette 10e journée de D1 (LFH), ce samedi soir au Palais des Sports Ghani Yalouz de Besançon. C’est ce que tout le monde ou presque se disait à l’ESBF…

Mais voilà, malgré les prestations XXL de leurs deux joueuses internationales de l’équipe de France (la gardienne Cathy Gabriel, 16/34 soit 47% d’arrêts (!) et l’ailière droite Amanda Kolczynski, 6/6 au tir), les Bisontines ont finalement concédé le match nul (20-20) aux Dijonnaises. L’ESBF menait pourtant de cinq longueurs (19-15) à six minutes de la fin ! Et encore 20-19 à sept secondes de la fin… jusqu’à l’égalisation – sur penalty – de Dijon…

Cathy Gabriel, gardienne de but de l'ESBF : "à +5 pour nous, je me dis : c'est bon, on va enfin l'avoir cette victoire tant attendue..."

Les Dijonnaises reprennent ainsi, au passage, leurs bonnes vieilles habitudes à Besançon. Car si l'ESBF avait bien gagné le fameux derby, à domicile, lors des deux saisons précédentes : ça n'était plus arrivé depuis près de 10 ans, entre octobre 2006 et janvier 2016 (quatre victoires des Bourguigonnes et deux matchs nuls dans ce laps de temps) au Palais des Sports de Besançon...

Mais que sont devenues les Bisontines brillamment qualifiées en Coupe d'Europe, deux semaines plus tôt ?

La jeune troupe du tandem Raphaëlle Tervel – Sandrine Delerce n’y arrive donc plus, en championnat de France, depuis sa brillante qualification européenne contre les Danoises de Silkeborg, il y a deux semaines. La fameuse décompression mentale ’’post Coupe d’Europe’’ dure malheureusement un peu trop longtemps… Puisqu’avant ce « rageant et frustrant » partage des points ce samedi soir – ces deux mêmes mots reviennent à chaque fois dans les réactions d’après-match des Bisontines, joueuses et coaches – l’ESBF vient déjà d’enchainer deux évitables défaites.

Amanda Kolczynski, ailière droite de l'ESBF : "Ce match nul, je le prends comme une défaite (...) là, on commence à perdre trop de points qui vont nous coûter très très cher en 2e partie de saison..."

Chez la modeste lanterne rouge, Bourg-de-Péage – qui avait perdu ses sept premiers matchs jusque-là (25 octobre) – et puis trois jours plus tard (28 octobre), c'est contre le Fleury-Loiret Handball – qui ne ressemble plus vraiment aujourd'hui au champion de France 2015 et vice-champion 2016 qu'il était – que les partenaires d’Alice Lévêque ont chuté à domicile où elles étaient pourtant intraitables depuis le début de saison...

Et la conséquence au classement de la D1 (LFH), avec ce deuxième match nul (pour trois victoires et cinq défaites déjà) : c’est qu’à une journée de la trêve, l’ESBF n'est que 7e avec six points de retard désormais sur le ’’Top 4’’ synonyme de billet européen à la fin du championnat.

La suite pour l’ESBF ? Une semaine européenne très chargée

Les handballeuses bisontines vont maintenant, de nouveau, enchainer les kilomètres dans les huit prochains jours. Plus de 8.000 km (!), en mode Coupe d’Europe. Déplacement à Chambray-lès-Tours – rival direct pour une place européenne – ce mercredi 8 novembre, pour la onzième et dernière journée de la phase Aller du championnat de France. Et dans la foulée, le lendemain, transfert jusqu’à l’aéroport Roissy – Charles de Gaulle à Paris pour prendre l’avion direction la Russie ! Avec un premier vol jusqu’à Moscou, puis un deuxième pour rejoindre Togliatti. Car moins de trois jours plus tard, c’est là – sur les bords de la Volga, à 900 km au Sud Est de la capitale russe – que l’ESBF affrontera le Handball Club Lada pour le match aller du 3e tour de la Coupe EHF. Un match qui sera encore à vivre en direct et en intégralité sur France Bleu Besançon, ce samedi 11 novembre, à partir de 13h (heure française / 16h en Russie) !